AccueilInégalités écologiques et environnementales

Inégalités écologiques et environnementales

Contributions théoriques et présentations d'études de cas à partir de l'exemple lillois

*  *  *

Publié le jeudi 10 mai 2007 par Delphine Cavallo

Résumé

L'axe Environnement du laboratoire TVES (Université Lille 1) organise un séminaire sur les inégalités écologiques et environnementales. Ce séminaire s’adresse au-delà du monde scientifique à l’ensemble des personnes issues des réseaux des collectivités locales et des chercheurs impliqués dans les différents réseaux nationaux du Développement Durable. Il constitue ainsi une opportunité de rencontre, de dialogue et d’identification en commun des problèmes et perspectives entre chercheurs, élus, société civile, administrations. Il a été conçu comme un séminaire de transfert des savoirs scientifiques de l'Université vers les acteurs locaux en charge d'opérationnaliser des réponses aux inégalités environnementales.

Annonce

Inégalités écologiques ou environnementales

31 mai 2007
Salle des Thèses de l'USTL (Métro Cité Scientifique)
Villeneuve d'Ascq (59)

Ce concept est paradoxalement lié au développement durable qui se caractérise par l’équité territoriale intra générationnelle et surtout par l’équité intergénérationnelle. Le développement durable intègre la référence du futur dans l’évaluation des actions présentes. Cette éthique du futur impose une éthique du présent qui interroge les individus ou les territoires. La simple constatation de ces inégalités suppose des réponses qui sont loin d’être simples puisqu’elles dépendent de la définition donnée à l’écologie ou à l’environnement et de l’échelle spatio-temporelle à laquelle on se place.

Cette notion se décline différemment selon les pays et les cultures. La notion d’inégalités écologiques telle qu’elle est apparue aux Etats-Unis n’a de sens que dans une perspective d’action. Reconnaître que des groupes sociaux, identifiés sur une base ethnique, sont soumis à des expositions et à des risques qui viennent s’ajouter aux déficits dont ils sont déjà victimes car appartenant à des communautés défavorisées constitue une incitation supplémentaire à compenser ces déficits et donc à développer des interventions permettant de les réduire. On se situe dans une logique dans laquelle l’inégalité associée à l’origine ethnique et au statut social constitue en quelque sorte un point de départ auquel vient se rajouter une vulnérabilité accrue aux risques environnementaux.

 Celle-ci constitue un levier supplémentaire pour soulever un double problème, celui des inégalités sociales et celui des atteintes environnementales.

 Poser la question de la justice environnementale en France a donc un sens fort, qui est de ramener sur le devant de la scène la question des inégalités, souvent masquée derrière des constructions collectives à caractère technique, social ou politique larges (politiques de la ville) intégrant par principe l’égalité, qui rendent d’une certaine manière la réalité indécidable à échelle fine, au sens où le devenir semble alors échapper à toute maîtrise, relevant d’une sorte de mécanique générale,  lointaine et impersonnelle, effaçant les dynamiques individuelles ou communautaires.

La question des inégalités environnementales  s’inscrit donc dans un terrain particulièrement délicat et mal cerné car conjuguant excès et déficit d’appréhension, mouvant.

Programme de la journée

9h-9h30 : Café et ouverture

9h30 – 12h30 : Interventions

1. Lionel Charles (FRACTAL)
Quelles perspectives pour la question des inégalités écologiques en France? Une tentative d'approche interculturelle.
 
2. Valérie Deldrève, Vincent Houillon, Philippe Deboudt (USTL)
Inégalités écologiques et territoires littoraux : l’exemple du quartier du Chemin Vert à Boulogne sur Mer
 
3. Bertrand Zuindeau (CLERSE)
Equité territoriale et développement durable
 
4. Guillaume Faburel (Paris 12)
L'environnement comme facteur de cohésion urbaine.
Pour une définition dynamique et actante des inégalités environnementales.

12h30 – 14h00 : Pause déjeuner

 14h – 17h : Inégalités environnementales : études de cas sur Lille et discussions méthodologiques

Interventions qui seront suivies d’un débat. Animées par Nacima Baron-Yelles (DIACT). Ont été invités à participer :

  • Lydie Laigle (CSTB)
  • Danielle Poliautre (ville de Lille)
  • Guillaume Schmitt (EPF, TVES)
  • Christophe Declercq (ORS)
  • IFEN (sous réserve)

Principales questions qui seront abordées lors des études de cas:

  • Quelles marges d'action publique pour lutter contre les inégalités écologiques? L'exemple de l'agglomération Lilloise
  • Inégalités environnementales: pourquoi on en parle quand elles sont moins fortes? S'agit-il d'une redécouverte de l'environnement, de la qualité de vie?
  • Quels sont les processus actuels qui génèrent des inégalités environnementales: implantation d'infrastructures, étalement urbain?
  • Quels sont les moyens de prévention ou de correction? S'agit-il d'une norme minimale à respecter ?

Catégories

Lieux

  • Salle des Thèses de l'USTL (Métro Cité Scientifique)
    Villeneuve-d'Ascq, France

Dates

  • jeudi 31 mai 2007

Mots-clés

  • inégalités écologiques, environnement, problèmes de société

Contacts

  • Caroline Norrant
    courriel : caroline [dot] norrant [at] univ-lille1 [dot] fr

Source de l'information

  • Caroline Norrant
    courriel : caroline [dot] norrant [at] univ-lille1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Inégalités écologiques et environnementales », Séminaire, Calenda, Publié le jeudi 10 mai 2007, http://calenda.org/193083