AccueilMémoires orales, territoriales et immigration

*  *  *

Publié le mercredi 16 mai 2007 par Natalie Petiteau

Résumé

Dans le cadre de ses recherches sur la communication orale dans les sociétés dites de tradition écrite, le CMLO a lancé en avril 2006 un séminaire d’études intitulé « Mémoires Orales Territoriales et Immigration ». Ce projet est consacré aux effets des interactions mémorielles entre autochtones et allochtones dans des territoires fortement influencés par l’histoire de l’immigration ; l'ancien bassin houiller du Gard en est le cadre géographique.

Annonce

Une grande partie des communautés issues de l’immigration ont quitté des pays anciennement colonisés par des sociétés dans lesquelles ils demeurent aujourd’hui. Pour certaines, la colonisation est synonyme de violences terribles expliquant parfois même la raison du départ.
Ces moments terribles sont ancrés dans les mémoires et continuent à se transmettre de génération en génération de façon idéologique ou fantasmée. Cette mémoire fondée sur des événements relativement récents n’est pas vivante chez les seuls colonisés. Elle se maintient active chez de nombreux ex-colonisateurs entretenant ainsi des formes de culpabilité dues en grande partie à la perte progressive dans les dernières décennies des raisons justifiant cette intrusion en territoire étranger.
De ce fait, un conflit de mémoire est aujourd’hui vécu de façon larvée dans les différentes régions où ces communautés se côtoient.
Ce séminaire se penchera donc sur les conflits de mémoire générés par les diverses mémoires de la colonisation :
-    en quoi restent-ils actifs dans la société civile contemporaine ?
-   en quoi peuvent-ils être à l’origine de certains processus conscients ou inconscients de stigmatisation ?
Nous tenterons ensuite d’analyser l’évolution des représentations de cette phase historique, notamment chez les jeunes générations (12-25 ans).

Quelques questions pour alimenter la réflexion
Qu’est-ce que l’histoire nous transmet de la période coloniale ? Où cette histoire est-elle enseignée ? Quel est le rôle des  médias dans cette transmission ? Quel est le rôle des politiques ? Que savent réellement de ce conflit les témoins vivants de cette période ? En parlent-ils ? Quels sont les éléments principaux qui sont à la source des conflits de mémoire ? Où cette mémoire s’exprime-t-elle ? En quoi sa transmission et son analyse peuvent-elles éviter les conflits de mémoire et générer les conditions de l’oubli ? En quoi sa transmission risque-t-elle de provoquer une réaction basée sur des mémoires fantasmées? En quoi cette mémoire contribue-t-elle à des conflits intercommunautaires? En quoi peut-elle générer des conflits de valeurs? Comment peut-elle influencer les processus de construction identitaire des jeunes générations? En quoi la disponibilité des archives et l’analyse objective de cette période historique peuvent-elles aider à l’intégration des communautés concernées ?

Au programme de ces deux journées, deux communications :

Eric Soriano, Chercheur au CSU-CNRS (Paris) et Maître de conférences en science politique à l’Université Paul Valéry Montpellier III, interviendra sur « Le social et le colonial ».

Abderahmane Moumen, Docteur en Histoire et chargé de recherches au musée mémorial de Rivesaltes, traitera des « Rapatriés, pieds-noirs et harkis. Entre histoire et mémoire ».

Marc Aubaret, Directeur du CMLO, sera le médiateur de cette rencontre ouverte au public et à laquelle toute forme de contribution est la bienvenue.

Catégories

Lieux

  • Locaux du CMLO - 4 Bd Gambetta
    Alès, France

Dates

  • jeudi 24 mai 2007
  • vendredi 25 mai 2007

Fichiers attachés

Contacts

  • CMLO #
    courriel : cmlo [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Centre Méditerranéen de Littérature Orale (CMLO) ~
    courriel : cmlo [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Mémoires orales, territoriales et immigration », Séminaire, Calenda, Publié le mercredi 16 mai 2007, http://calenda.org/193111