AccueilRetour aux « sources ». Dialogue entre archéologie, histoire et anthropologie

*  *  *

Publié le mardi 29 mai 2007 par Sylvain Lesage

Résumé

L’enjeu de cette table ronde est de s’interroger sur les sources qu’utilisent l’archéologie, l’histoire et l’anthropologie lorsqu’elles cherchent à décrypter un passé lointain ou plus récent. Nous partons de l’idée que la moisson des enquêtes de terrain comme l’exploration des sources historiques et des vestiges archéologiques, loin de se donner comme des sources d’information neutres dans lesquelles le chercheur viendrait puiser pour construire ou étayer un discours savant, sont des productions sociales qu’il convient d’interroger en tant que telles. Cette posture permet de reconsidérer la teneur de ces matériaux, tant du point de vue de leur forme que de leur fond, au vue de leurs conditions de production et de leurs usages. Nous voudrions, à travers des investigations concrètes, placer au cœur de nos interrogations la source comme objet et en évaluer l'intérêt heuristique dans la construction des savoirs.

Annonce

    L’enjeu de cette table ronde est de s’interroger sur les sources qu’utilisent l’archéologie, l’histoire et l’anthropologie lorsqu’elles cherchent à décrypter un passé lointain ou plus récent. Nous partons de l’idée que la moisson des enquêtes de terrain comme l’exploration des sources historiques et des vestiges archéologiques, loin de se donner comme des sources d’information neutres dans lesquelles le chercheur viendrait puiser pour construire ou étayer un discours savant, sont des productions sociales qu’il convient d’interroger en tant que telles. Cette posture permet de reconsidérer la teneur de ces matériaux, tant du point de vue de leur forme que de leur fond, au vue de leurs conditions de production et de leurs usages. Nous voudrions, à travers des investigations concrètes, placer au cœur de nos interrogations la source comme objet et en évaluer l'intérêt heuristique dans la construction des savoirs.
    Cette réflexion est sous-tendue par une position que nous partageons, de chercheuses travaillant sur des terrains et des objets (l’archéologie et l’histoire dans le Pacifique, l’histoire et l’anthropologie au Maghreb et au Sahara) qui posent de façon aiguë des questions néanmoins générales : quels sont les effets de l’inégalité documentaire entre les différents terrains ? Quels sont le sens et les enjeux de la conservation ou de la disparition des archives ? Quels sont les enjeux liés à la réflexion autour de l'oralité et des « traditions orales » ? Quels sont les effets de la colonisation, plus largement du pouvoir et des processus de dé/légitimation attribués aux différents savoirs, sur la production de sources ?
    Ainsi, il s’agit bien de confronter une variété de terrains et d’enquêtes mais également de disciplines. Cet appel à contribution cherche à ouvrir le débat sur la constitution des sources, à partir de différentes expériences historiques, différents points de vue disciplinaires, différentes régions du monde.
    Il s’agira également au terme de cette confrontation de s’interroger sur la notion de sources dans une perspective pluridisciplinaire. Celle-ci, d'abord empruntée à la discipline historique, par la double dimension qu’elle recouvre, rencontre les autres sciences sociales. En effet, les sources renvoient à la fois à des matériaux de types divers (objets, descriptions, écrits, oraux…) en tant que traces des configurations sociales étudiées, et au processus « d’invention » par lequel les chercheurs accordent à ces traces le statut de document probant pour l’analyse. Aussi, on cherchera à évaluer les enjeux d’une telle rencontre et les limites éventuelles des usages disciplinaires (identifications, qualifications et analyses) des matériaux constitués en sources.
    Cette table ronde se déroulera les 22 et 23 juin 2007 à la MMSH d’Aix-Marseille, salle de conférence Paul Albert Février.

Hélène Claudot-Hawad (IREMAM)
Anne Dipiazza (Maison Asie-Pacifique)
Isabelle Grangaud (IREMAM)
Isabelle Merle (Maison Asie-Pacifique)


 

Vendredi 22 juin





9.00- 9.30ACCUEIL

9.30- 9.45INTRODUCTION



Discutante : Hélène CLAUDOT-HAWAD (IREMAM)

9.45-10.25 Véronique GINOUVES, Phonothèque MMSH, Aix-en-Provence

Marie-Dominique MOUTON, Bibliothèque Eric-de-Dampierre, LAC, Nanterre

"Les matériaux de terrain des ethnologues peuvent-ils être sources de nouvelles recherches ? L'expérience de deux Maisons des Sciences de l'Homme"

Discussion


10.25-11.05Emilie NOLET, MAP/CREDO, Marseille

« Le culte de Kiho Tumu dans l’archipel des Tuamotu : histoire d’une controverse, et ce qu’elle dit (et ne dit pas) de l’usage des sources « traditionnelles » en Polynésie »

Discussion



11.05-11.30PAUSE

11.30-12.10Guillaume ALEVEQUE, Doctorant au CREDO, Marseille

Données culturelles, données historiques ; enjeux des modes d’extractions des sources pour la reconstitution de la société tahitienne préchrétienne”.

Discussion


12.10- 12.50Jacques POUCHEPADASS, CEIAS, Bordeaux

« Sur la critique postcoloniale du ‘discours’ de l’archive »

Discussion

DEJEUNER

Discutante : Isabelle MERLE (MAP/CREDO)

14.30-15.10Hélène CLAUDOT-HAWAD, IREMAM, Aix-en-Provence

« Les "données" de l'ethnologue et leurs usages : une coproduction internationale fondée sur le climat. L’exemple de la parenté touarègue »

Discussion


15.10-15.50Benoît TREPIED, IRIS, Paris

« Les ethnologues et les Kanak face au passé : de la « revisite » ethnographique à la critique des sources (Koné, Nouvelle-Calédonie) »

Discussion


15.50-16.30Anne DI PIAZZA, MAP/CREDO, Marseille

« La rencontre de deux cartographes : Tupaia et Cook ou la confrontation de deux savoirs géographiques »

Discussion

RAFRAICHISSEMENTS



Samedi 23 Juin



Discutant : Jean-Luc BONNIOL (IDEMEC)

9.30-10.10Sami BARGAOUI, Université de la Manouba, Tunis,

« Réhabiliter le traité juridique de la Tunisie moderne comme source historique »

Discussion

10.10-10.50Simona CERUTTI Simona, EHESS, Paris

« L’inquiétude la propriété. Production et interprétation des sources dans les sociétés de l’époque moderne »

Discussion



10.50-11.10PAUSE



11.10-11.50Michel NAEPELS, IRIS, Paris

" Mobilisation du savoir et production de connaissances : remarques sur une ethnographie des mobilisations politiques en Nouvelle-Calédonie "

Discussion


11.50-12.30Isabelle GRANGAUD, IREMAM, Aix-en-Provence

« Enquêter dans les sources : réflexion sur les conditions d’une pratique historienne à propos de l’Algérie ottomane »

Discussion


DEJEUNER


Discutante : Isabelle GRANGAUD (IREMAM)

14.30-15.10Serge TCHERKEZOFF, MAP/CREDO, Marseille

« Peut-on retrouver les motivations qui firent agir les Tahitiens en avril 1768 et les Samoans en décembre 178 7 ? »

Discussion

15.10-15.50Isabelle MERLE, MAP/CREDO, Marseille,

« La source et son souffle ou l’histoire d’un récit témoin des « premiers contacts » à Port Jackson »

Discussion


        1. Giovanni LEVI, Université Ca’Foscari, Venise

« La source comme trompe l'œil »

Discussion



16.30-17.00 Discussion générale, conclusion de la table ronde



RAFRAICHISSEMENTS



Lieux

  • MMSH, 5, rue du Chateau de l'Horloge
    Aix-en-Provence, France

Dates

  • vendredi 22 juin 2007
  • samedi 23 juin 2007

Contacts

  • Anne Debray
    courriel : debray [at] mmsh [dot] univ-aix [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Isabelle Grangaud
    courriel : grangaud [at] mmsh [dot] univ-aix [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Retour aux « sources ». Dialogue entre archéologie, histoire et anthropologie », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 29 mai 2007, http://calenda.org/193177