AccueilQuelles théories pour la sociologie du droit et de la justice ?

*  *  *

Publié le vendredi 08 juin 2007 par Sylvain Lesage

Résumé

La journée d’étude sera organisée à l’automne 2007 par le RT « sociologie du droit et de la justice » de l’AFS. Elle aura pour objet de réfléchir aux relations entre théories sociologiques et sociologie du droit et de la justice. Cette relation pourra être abordée de deux manières : La première entrée, qu’on pourrait intituler « le droit dans la sociologie générale », consiste à réfléchir à la place occupée par les objets juridiques (le droit, ses institutions, ses acteurs, ses pratiques) dans le développement de différentes analyses de la sociologie générale. La deuxième entrée fait pendant à la première puisqu’elle interroge la place de la sociologie générale dans la sociologie du droit et de la justice. On propose de partir de travaux empiriques pour s’interroger sur les théories que l’auteur mobilise afin de décrire, analyser et interpréter des objets juridiques. Les propositions de communication (1 page) devront nous parvenir avant le 25 juin 2007 a l’adresse rt13@orange.fr

Annonce

 

Association Française de Sociologie
Réseau Thématique de Sociologie du Droit et de la Justice 

Appel à communication

Pour la Journée d’Etude

Quelles théories pour la sociologie du droit et de la justice ?

 

La journée d’étude sera organisée à l’automne 2007 par le RT «  sociologie du droit et de la justice » de l’AFS. Elle fait suite à la journée d’étude de mai 2006 intitulée « Quelles méthodes pour la sociologie du droit et de la justice ». Elle aura pour objet de réfléchir aux relations entre théories sociologiques et sociologie du droit et de la justice. Cette relation pourra être abordée de deux manières : 

La première entrée, qu’on pourrait intituler « le droit dans la sociologie générale », consiste à réfléchir à la place occupée par les objets juridiques (le droit, ses institutions, ses acteurs, ses pratiques) dans le développement de différentes analyses de la sociologie générale. On s’efforcera d’apporter des éléments de réponse aux questions suivantes. Quelles sont les raisons qui amènent des sociologues à s’intéresser au droit ou à la dimension juridique de certains phénomènes sociaux ? Comment la juridicité (la qualification d’un objet comme relevant de la sphère du droit) est-elle définie ? Comment est-elle empiriquement appréhendée ? Quelle est la portée heuristique des travaux consacrés au droit et à la justice pour des courants particuliers de la sociologie générale ? Le droit, la justice sont-ils dotés d’un statut épistémologique particulier dans l’analyse sociologique ?

 

La deuxième entrée fait pendant à la première puisqu’elle interroge la place de la sociologie générale dans la sociologie du droit et de la justice. On propose de partir de travaux empiriques pour s’interroger sur les théories que l’auteur mobilise afin de décrire, analyser et interpréter des objets juridiques. Certains objets sont-ils associés de manière prédominante à un type d’analyse sociologique ? Comment les apports de la sociologie générale française ou étrangère sont-ils mobilisés, modifiés, traduits, adaptés (ou non) dans l’analyse des objets juridiques ? Quels sont les problèmes de compatibilité entre les différents emprunts théoriques et jusqu’à quel point peut-on faire preuve d’éclectisme ? Quelles sont les différences dans les usages des « grands auteurs » entre les sociologues du droit appartenant à différents courants ou différents pays ?

 

Les intervenants à la journée d’étude pourront rendre compte d’un travail réflexif s’appliquant à leurs pratiques de recherche ou faire part de leurs réflexions sur un auteur ou un courant de leur choix. Les communications apportant un éclairage de sociologie des sciences sur des aspects de la « sociologie du droit » ou de la « sociologie sur le droit » seront particulièrement bienvenues, ainsi que celles traitant de la circulation des idées, concepts et modèles entre différents courants ou « traditions » sociologiques (ou entre différentes disciplines des sciences sociales – histoire, anthropologie, économie, sociologie, science politique…).

 

Les propositions de communication (1 page) devront nous parvenir avant le 25 juin 2007 a l’adresse rt13@orange.fr, ainsi qu’aux adresses des organisateurs.

 

Organisateurs

 

Thierry Delpeuch, delpeuch@gapp.ens-cachan.fr

Laurent Willemez Laurent.Willemez@univ-poitiers.fr 

Lieux

  • Ecole Normale Supérieure
    Cachan, France

Dates

  • lundi 25 juin 2007

Mots-clés

  • Droit, justice

Contacts

  • Laurent Willemez
    courriel : laurent [dot] willemez [at] uvsq [dot] fr
  • Thierry Delpeuch
    courriel : delpeuch [at] gapp [dot] ens-cachan [dot] fr

Source de l'information

  • Thierry Delpeuch
    courriel : delpeuch [at] gapp [dot] ens-cachan [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Quelles théories pour la sociologie du droit et de la justice ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 08 juin 2007, http://calenda.org/193221