AccueilSaisir les articulations contemporaines du religieux et du politique en Afrique

Saisir les articulations contemporaines du religieux et du politique en Afrique

Objets d’étude, outils méthodologiques et cadres d’analyse

*  *  *

Publié le mercredi 20 juin 2007 par Sylvain Lesage

Résumé

Ces journées d’étude organisées à Bordeaux les 16 et 17 novembre 2007 ont pour objectif de contribuer à la réflexion sur les articulations contemporaines du religieux et du politique, en prenant la diversité et la complexité des modes contemporains d’intervention du religieux dans les espaces publics africains comme objets d’étude. En privilégiant des interrogations d’ordre méthodologique et théorique, il s’agit de souligner l’insertion des expériences africaines dans une sociologie politique du religieux.

Annonce

Journées d’étude organisées par le programme NARPPAS

Nouveaux acteurs religieux et production du politique en Afrique sub-saharienne

-Programme de recherche financé par l’ANR avec le soutien de la Région Aquitaine-

Saisir les articulations contemporaines du religieux et du politique en Afrique : objets d’étude, outils méthodologiques et cadres d’analyse.

15-16 novembre 2007

Centre d’étude d’Afrique noire – Sciences Po Bordeaux

L’importance des processus de recomposition et de diversification religieuses qui affectent de nombreux pays africains et la présence croissante d’acteurs, de normes, de symboles religieux dans les espaces publics de ces pays - donnant parfois l’impression d’une saturation du politique par le religieux - justifient un intérêt renouvelé pour l’étude des liens entre le politique et le religieux sur ce continent.

Ces journées d’étude ont pour objectif de contribuer à la réflexion sur les articulations contemporaines du religieux et du politique, en prenant la diversité et la complexité des modes contemporains d’intervention du religieux dans les espaces publics africains comme objets d’étude. En privilégiant des interrogations d’ordre méthodologique et théorique, il s’agit de souligner l’insertion des expériences africaines dans une sociologie politique du religieux.

Au-delà de la diversité des terrains (pouvant couvrir tout le continent africain), des mouvements religieux (christianisme, islam, prophétisme, cultes « traditionnels »…) et des contextes politiques (régime démocratique, autoritarisme, conflit armé…) appréhendés par les participants, ainsi que des orientations disciplinaires de ceux-ci (sociologie politique, anthropologie, histoire…), ces journées d’étude souhaitent contribuer à une réflexion collective sur les dynamiques politiques du religieux. Dans cette perspective, trois dimensions sont privilégiées :

  • une interrogation sur les objets et les sites d’étude,
  • un questionnement sur les outils méthodologiques,
  • une réflexion sur les cadres d’analyse.

Ces trois dimensions ne constituent pas tant des axes autour desquels les interventions devront se situer mais plutôt des éléments que l’on souhaiterait voir pris en compte dans les différentes communications lesquelles s’appuieront sur des données empiriques. Ils soulignent l’orientation de ces journées d’étude, autour de questionnements méthodologiques et théoriques.

Interroger les objets et les sites d’étude 

Une première interrogation porte sur le repérage et la sélection des objets et des sites où se manifeste de manière renouvelée la dimension politique des dynamiques religieuses. Quels sont les lieux, les séquences qui paraissent aux chercheurs les plus pertinents pour saisir ces nouvelles articulations ? Sur quels objets choisissent-ils de mener leurs enquêtes ? Des lieux de culte appréhendés comme des espaces de socialisation politique aux ministères et aux assemblées parlementaires conçues comme des espaces d’évangélisation ou d’islamisation, de l’activisme associatif confessionnel à la mise en œuvre des politiques publiques, de la médiation politique à la compétition électorale : autant d’objets qui peuvent constituer des sites d’investigation.

Questionner les outils méthodologiques

Dans un second temps, se pose la question des dispositifs d’enquête et des outils méthodologique auxquels les chercheurs ont recours sur le terrain. Aux interrogations habituelles sur les outils (observation, entretiens…) et notamment sur ces terrains particuliers (comme la question de la langue), se manifestent ici des difficultés supplémentaires. Les chercheurs peuvent notamment se trouver confrontés à des groupes religieux peu disposés à être approchés et étudiés ou bien, lorsque cette difficulté n’est pas manifeste, ils peuvent être amenés à étudier des sujets sur lesquelles les acteurs religieux préfèrent garder une relative discrétion. Comment traiter avec ces difficultés, comment les intégrer dans la recherche ? Par ailleurs, quel est l’apport de l’accès à de nouveaux corpus (programmes religieux diffusés sur les radios et télévisions) et du recours croissant par les chercheurs à des techniques comme la vidéo ?

Réfléchir sur les cadres d’analyse

Enfin, une troisième piste de réflexion renvoie aux cadres d’analyses et à l’articulation entre recherche empirique et réflexion théorique. Quelles grilles de lecture les chercheurs mobilisent-ils pour rendre compte de ces nouvelles configurations entre religieux et politique sur le continent africain ? Faut-il insister sur la nouveauté de ces processus ou souligner leur enracinement dans des trajectoires plus longues et les processus de réactivation de procédures anciennes ? Comment construire la possibilité de lire de manière comparée les dynamiques politiques musulmanes et chrétiennes ? Comment articuler spécificité des processus africains et inscription dans une réflexion comparative et généraliste ? Enfin, comment participer d’une théorisation des liens entre le religieux et le politique à partir de l’analyse d’expériences et de trajectoires africaines ?

Les propositions de communications sont à adresser avant le 10 juillet 2007 à l’adresse suivante : c.mayrargue@sciencespobordeaux.fr
Format
des propositions : 4 000 signes maximum

Renseignements :

Cédric Mayrargue
Centre d'étude d'Afrique noire (CEAN)
Institut d'études politiques de Bordeaux
11 allée Ausone
33 607 Pessac Cedex
tel : 05 56 84 42 84
fax : 05 56 84 43 24
c.mayrargue@sciencespobordeaux.fr

Lieux

  • Centre d'étude d'Afrique noire - Institut d'études politiques de Bordeaux
    Bordeaux, France

Dates

  • mardi 10 juillet 2007

Mots-clés

  • Afrique, mouvement religieux, espace public, politisation du religieux, christianisme, islam

Contacts

  • Cédric Mayrargue
    courriel : c [dot] mayrargue [at] sciencespobordeaux [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Cédric Mayrargue
    courriel : c [dot] mayrargue [at] sciencespobordeaux [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Saisir les articulations contemporaines du religieux et du politique en Afrique », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 20 juin 2007, http://calenda.org/193267