AccueilImages et passages à l'époque médiévale

*  *  *

Publié le jeudi 21 juin 2007 par Sylvain Lesage

Résumé

Cette table ronde se propose de repenser les notions de cadre, de bord, de bordure dans les images médiévales en analysant notamment les phénomènes volontaires de franchissement, de débordement et de transgression des limites. Sera également envisagé le rôle performatif des "images-objets" au sein même des rites de passage médiévaux.

Annonce

Appel à communication :
Table ronde CEM/ARTeHIS (UMR 5594)

Images et passages à l’époque médiévale

Depuis les travaux fondateurs de Louis Marin (De la représentation, Paris, Gallimard/Le Seuil, 1994) et de Victor Stoïchita (L’instauration du tableau, Genève, Droz, 1999), nous savons combien le cadre a joué un rôle capital dans la formation du tableau moderne et la définition de l’espace de la représentation. Clôture de l’image, il autonomise l’œuvre par rapport au monde visible qui l’entoure, tout en imposant une manière d’appréhender le Représenté se donnant à voir comme tel.
Pour l’époque médiévale, la question se pose autrement. Même si les « cadres » n’étaient pas méconnus bien au contraire (que l’on pense par exemple aux véritables édicules de bois enchâssant les retables gothiques), ils assumaient des fonctions différentes dans la mesure où les panneaux, spécifiquement créés pour un lieu particulier (autel, chapelle, cellule…), entretenaient avec leur environnement immédiat des rapports nécessaires. En ce sens, les cadres avaient davantage pour rôle d’articuler l’œuvre à l’édifice ecclésial ou conventuel que de construire un espace pictural signifiant en le distinguant de tout ce qui relevait du « hors-cadre ».
Mais la problématique du cadre médiéval ne se borne pas, précisément, aux bords du panneau de bois, ni même aux seuls retables. Les images du Moyen Âge, peintes sur les murs ou dans les livres, sont elles aussi délimitées par des bordures trop souvent ignorées dans l’analyse des œuvres, les auteurs (et les photographes) se focalisant sur le « dedans » censé contenir à lui seul tout le signifiant. Pourtant, ces limites participent pleinement de l’image. Non seulement parce que ce sont elles qui délimitent, dans certains manuscrits, le « centre » de la page par opposition aux marginalia, mais aussi dans la mesure où elles concourent à établir des séquences et des rythmes visuels ordonnant le narratif dans un cycle donné.
Il s’agira dès lors de s’interroger sur les multiples fonctions de ces frises liminales, ainsi que sur leurs mises en œuvre, en accordant une attention particulière au caractère poreux, dynamique, voire énigmatique des frontières. Car si les bordures médiévales semblent au premier abord jouer exclusivement le rôle de barrières qui séparent, qui opposent de façon univoque, elles sont aussi et surtout des appels à la transgression, aux débordements. En un mot, des invitations à penser la transition et le transitoire sur un mode plus complexe.

Cette réflexion sera conduite selon deux axes thématiques :

1) Dépasser les limites : passages et transgressions de la bordure dans les images médiévales.

Cette première section de travaux sera consacrée à l’analyse aussi fine que possible des représentations médiévales (tous supports confondus) mettant en œuvre des phénomènes volontaires de franchissement des limites, de dépassement et de débordement du cadre. Nous nous interrogerons aussi sur la validité de la notion de « frise » qui a joué un si grand rôle en Histoire de l’Art, tant pour désigner les « bords » du bâtiment que les « bords » de l’image.

2) Le rôle performatif des images-objets dans les rites de passage au Moyen Âge.

En nous appuyant sur la notion « d’images-objets » définie par Jérôme Baschet (cf « L’image-objet », in L’image, fonctions et usages des images dans l’Occident médiéval, Paris, Cahiers du Léopard d’Or, 5, 1996, p. 7-26), nous essaierons de comprendre comment les images peuvent prendre part aux rites de passage (baptême, mort, prise d’habit, entrée solennelle…) et plus globalement aux manifestations des états transitoires, et concourir ainsi à l’accomplissement d’un devenir autre.

Contact :

Vous pouvez envoyer dès à présent et jusqu’au 15 octobre 2007 vos propositions (titre + une dizaine de lignes) à Dominique Donadieu-Rigaut : dom.donadieu@wanadoo.fr

Lieux

  • Centre d'Etudes Médiévales, 3, Place du Coche d'eau, 89000 AUXERRE
    Auxerre, France

Dates

  • jeudi 19 juin 2008
  • vendredi 20 juin 2008

Mots-clés

  • images, Moyen Age, frontière, cadre, limites, transgression, rites de passage

Contacts

  • Dominique Donadieu-Rigaut
    courriel : dom [dot] donadieu [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Dominique Donadieu-Rigaut
    courriel : dom [dot] donadieu [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Images et passages à l'époque médiévale », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 21 juin 2007, http://calenda.org/193276