AccueilQualité de la recherche : de la planification à l’évaluation

Qualité de la recherche : de la planification à l’évaluation

5e Congrès International du Management de la Qualité dans les Systèmes d'Education et de Formation

*  *  *

Publié le lundi 25 juin 2007 par Delphine Cavallo

Résumé

Le 5e Congrès International du Management de la Qualité dans les Systèmes d’Education et de formation (CIMQUSEF’2008) aura lieu cette année sous le thème :"Qualité de la recherche: de la planification à l’évaluation". L’AMAQUEN organisateur de l’événement lance un appel à contributions destiné aux chercheurs et experts désirant proposer des communications relatant une expérience ou présentant un papier de recherche. Le congrès se propose d’examiner la question de la qualité de la recherche dans l’université. Peut-on appréhender la qualité de la recherche de la même manière qu’on le fait pour un produit industriel ? Nous nous intéresserons aux différentes démarches qualité que le chercheur pourrait utiliser pour maîtriser la qualité de ses projets de recherche.

Annonce

Qualité de la recherche : de la planification à l’évaluation

5e Congrès International du Management de la Qualité dans les Systèmes d'Education et de Formation
CIMQUSEF’2008

Marrakech, Maroc
22 au 24 avril 2008

Appel à contribution (date limite: 26 octobre 2007)

L’enseignement supérieur joue un rôle de plus en plus prépondérant dans une société où le savoir est le moteur de l’économie. L’avenir est à celui qui arrive à générer de nouvelles connaissances et à l’exploiter dans de nouvelles productions. L’université qui a toujours été considérée comme source incontournable de diffusion de connaissances est plus que jamais interpelée. Elle est appelée à moderniser ses méthodes de travail, à révolutionner ses méthodes d’enseignement, à améliorer sa gouvernance et à réformer ses institutions de recherche. Il ne lui suffit plus de diffuser des connaissances, elle doit en plus en produire, ce qui place la recherche parmi les préoccupations majeures des responsables de l’enseignement supérieur. Or celui-ci se trouve confronté à de nouveaux défis qui intéressent non seulement les questions d’accès, d’équité, de financement et de qualité, mais aussi celles de souveraineté nationale et de diversité culturelle. Nous assistons à une augmentation effrénée du nombre d’étudiants accompagnée d’une offre limitée de l’enseignement supérieur publique et en même temps nous sommes témoins d’un développement accru de l’offre de l’enseignement supérieur transfrontières qui obéit à la loi du marché. Cet état de fait génère un réel problème d’équité, enseignement pour les pauvres et enseignement pour les riches, et oblige les pouvoirs publics à diversifier les sources de financement et à réglementer le marché de l’enseignement supérieur. Ce qui les met devant un dilemme à résoudre : financer la création d’universités capables de diffuser, dans de bonnes conditions, des connaissances au nombre sans cesse croissant d’étudiants ou encourager la production de connaissances en subventionnant les centres et unités de recherche. Il est clair que les pays en développement n’ont pas la capacité financière pour s’acquitter convenablement de ces deux tâches. Que choisir donc ? Renforcer le rôle d’enseignement de l’université au point d’abandonner sa mission de recherche ce qui poserait le problème de la qualité, ou financer convenablement les programmes de recherche quite à restreindre l’accès des étudiants aux universités ce qui poserait celui de l’équité ?

Au-delà du problème financier, la recherche reste confrontée à plusieurs problèmes qui ont trait à son organisation, sa gestion, son institutionnalisation, son utilité, ses pratiques et son impact socioéconomique. Qu’elle soit financée par des commanditaires publics ou privés, elle doit satisfaire les besoins de la société dans les meilleures conditions de coût et de délai, ce qui pose la question de sa qualité. Le congrès se propose d’examiner la question de la qualité de la recherche dans l’université. Peut-on appréhender la qualité de la recherche de la même manière qu’on le fait pour un produit industriel ?

La recherche est un processus complexe qui fait appel à des facultés mentales supérieures faisant de l’innovation et de la créativité leurs principaux outils de travail. Tout projet de recherche est en principe unique et il est toujours en quête de résultats originaux qui, s’ils sont susceptibles d’être définis au départ de l’activité de recherche, leur atteinte n’est pas pour autant garantie d’avance. On peut même des fois arriver à des résultats autres que ceux prévus au départ et c’est au chercheur d’en tirer le maximum de profit scientifique et technologique. Le chemin du chercheur est parsemé de risques qu’il peut gérer convenablement, ou du moins en atténuer l’impact, s’il parvient à maîtriser la planification et la mise en œuvre de son projet de recherche et à en manager la qualité. Le congrès s’intéressera aux différentes démarches qualité que le chercheur pourrait utiliser pour maîtriser la qualité de ses projets de recherche. Il sera l’occasion pour les participants pour essayer de répondre aux questions suivantes :

  • Le contrôle qualité qui consiste à évaluer en aval les travaux de recherche pour décider de leur validité peut-il suffire à lui seul pour instaurer la qualité dans le domaine de la recherche ?
  • Ne faut-il pas penser à agir en amont pour anticiper les problèmes et les résoudre avant qu’ils ne se produisent en instaurant des procédures de bonnes pratiques ?
  • Cette façon de faire ne permet-elle pas de maîtriser les processus de recherche, d’assurer la traçabilité des méthodes utilisées et d’améliorer les pratiques en déterminant les points critiques et les anomalies et en mettant en place des actions préventives ?
  • N’est-elle pas, par son aspect procédural, trop contraignante pour le chercheur et risque de porter atteinte à son esprit créatif ?
  • Ne faut-il pas donner l’entière liberté au chercheur de mener son projet à sa guise à condition de respecter des termes de référence reconnus par la communauté de recherche comme garants de la qualité ?
  • Dans ce cas comment évaluer la qualité d’un produit de recherche ? est-ce par rapport au respect de ces termes de référence ou par le degré de satisfaction de ses clients ? et qu’entendons-nous par client d’un produit de recherche ? est-ce l’exploitant des résultats de la recherche, le commanditaire, le bénéficiaire, la société ou l’Humanité toute entière ?
  • Et lorsque les résultats atteints par le chercheur ont une valeur scientifique ou technologique mais qui sont complètement différents de ceux prévus au départ, que peut-on dire de leur qualité ?
  • L’institution de recherche ne doit-elle pas élaborer sa politique qualité fixant les objectifs et orientations en matière de recherche ?
  • Ne doit-elle pas élaborer son référentiel d’activités et de compétences déterminant à la fois le corpus des actions, des procédures et des méthodes de recherche utilisées et les compétences requises dans les chercheurs et autre personnel de l’institution ?
  • Quels outils et méthodes utiliser pour le management d’un projet de recherche ?
  • Comment maîtriser les risques liés à un projet de recherche ?
  • Comment définir, mettre en place et exploiter les indicateurs de la qualité de recherche ?
  • Comment évaluer la qualité des produits de recherche et exploiter les résultats de cette évaluation pour améliorer le fonctionnement des unités et centres de recherche ?
  • Comment procéder pour mettre en œuvre des audits interne et externe des organismes de recherche ?
  • Comment procéder pour le traitement des non-conformités, des anomalies, réclamations, et dérogations constatées ?
  • Comment définir un système d’organisation et de gestion de la documentation ?
  • Comment évaluer les budgets nécessaires à la mise en oeuvre et au suivi du système Qualité ?

Modalités de soumission des propositions:

Les résumés des communications (1000 à 1500 mots) relatant une expérience ou présentant un papier de recherche sont à envoyer avant le 26 octobre 2007.

Les propositions de communication en format pdf (et une copie en format word) sont à envoyer à l’adresse suivante : cimqusef2008@amaquen.org (avec une copie à : amaquen@gmail.com)

Elles comporteront les informations suivantes : Nom et prénom du (des) auteur(s).

Titre(s), fonction(s), institution(s) du (des) auteur(s) Coordonnées (adresse, tél., e-mail) du (des) auteur(s). Les résumés sont à soumettre en fonte Times New Roman 11, interligne 1.5.

Conseil scientifique

  • M. AHUES Université de Saint-Etienne France
  • N. ALVES Universidade de Lisboa Portugal
  • C. AMOROS BASTE Superior Council of Assessment , Catalogna Spain
  • A. ASSAREH Azad university at Oxford Iran
  • G. ATANASIU Gh. Asachi Technical University Romania
  • I. BAJOMI Université Eötvos Lorand Hungary
  • M-L BARBOSA Université fédérale de Rio de Janeiro Brazil
  • M. BEHRENS Director of IRDP Switzerland
  • A. BEL LAKHDAR Director of GRAFE Morocco
  • L. BELLARBI Director of ENSET of Rabat Morocco
  • G. BENKIRANE DG AFAQ-AFNOR International - Morocco Maroc
  • B. BETTENCOURT Universidade de Lisboa Portugal
  • D. BORNE Doyen de l’Inspection générale de l’Éducation nationale France
  • R. CANARIO Universidade de Lisboa Portugal
  • J-E. CHARLIER Facultés universitaires catholiques de Mons (FUCaM) Belgique
  • N. CHIKHLADZE Tbilisi State University Georgia
  • S. CROCHE Facultés universitaires catholiques de Mons (FUCaM) Belgique
  • M. DAKKI Scientific Institute Morocco
  • C. DAVESNE Higher Trade School of Rouen France
  • A. DE GRAAF Expert in Education assessment - CITO Netherlands
  • J-M. DE KETELE Université Catholique de Louvain Belgium
  • M. DEMEUSE Université de Mons-Hainaut Belgium
  • V. DOLLE Director of IAM Monpellier, CIDEFA, QUARES France
  • P. DUVAL Editor in chief of "la Revue internationale d'éducation de Sèvres" France
  • G. ELIAS Adviser of minister of education - Ex president of ISO Italy
  • J. ELKAFI Professor Morocco
  • M. ELMANDJRA Université Mohamed V-Rabat Morocco
  • B. ELMANSOUR Indiana State University USA
  • K. ELOUAZZANI Université Hassan II AIN CHOCK Morocco
  • J-C. G. FARACO Université de Huelva Spain
  • L. FAT LO Dean of Faculty of Education Macao-China
  • G. FIGARI Université Grenoble 2 (Sciences de l'éducation) France
  • M. FRANKOWICZ Jagellonian University, Cracow Poland
  • A. HAMMOUCHE Vice-President University Med V Agdal Rabat Morocco
  • V. HATZINIKITA Université Ouverte Hellénique Greece
  • S. V. HEYNINGEN University of Edinburgh United Kigdom
  • J.E.HINOSTROZA University La Frontera Chili
  • J-P. JAROUSSE Université de Bourgogne (Economie de l'éducation) France
  • A. KLAPAN University Rijeka (Sciences de l'éducation) Croatia
  • P. KORSNAKOVA National Institute of Education Slovakia
  • H. KRÖNNER Ex Director of UNESCO-UNEVOC Germany
  • M. LANNERS Directeur SCRIPT/MENFPS Luxemburg
  • R. MACLEAN Director of UNESCO-UNEVOC - Bonn Australia
  • M. A. MBARKI Professor Morocco
  • I. MENEZES University ofPorto Portugal
  • N. MESKENS Facultés universitaires catholiques de Mons (FUCaM) Belgium
  • R. NIFLE Institut Cohérences (Sciences Humaines) France
  • J. OBA Research Institute for Higher Education, Hiroshima University Japon
  • J-J. PAUL Director of IREDU / CNRS France
  • A. PAZHAKH Islamic Azad University of Dezful Iran
  • M. PILLET University of Savoie France
  • I. POULIQUEN University Aix Marseille III France
  • C. POURCEL Professeur honoraire des Universités France
  • O. PREHN Dean, Faculty of Humanities, Aalborg University Denmark
  • P. QUEAU Représentant de l'UNESCO au Maghreb France
  • S. RAISSI Islamic Azad University of Tehran Iran
  • I. RATZIU Professor Belgium
  • F. M. RIZO Director of National Institute of Education Assessment Mexico
  • C-H. RUSSON Secrétaire général de l'Institut francophone d'études et d'analyses systémiques France
  • N. RYAN University College Cork Ireland
  • A. R. SENGHOR Secrétaire exécutif du réseau ARCHES Senegal
  • M. SOCHA The Polish State Accreditation Committee Poland
  • R. SULTANA University of Malta Malta
  • J- C. TEDESCO Ancien directeur du Bureau international de l’éducation (BIE) de Genève, Argentina
  • A. TOMENGOVA Institut National de l'Education Slovakia
  • M. TROQUET Director of Polytech'Marseille France
  • J. VALIJARVI Université de Jyväskylä Finland
  • A. VEGLIANTE DG Education et culture – Commission Européenne Italy
  • G. VERGNAUD Université Paris 8 France
  • T. VOLKOVA Banking Institution of Higher Education Latvia
  • G. ZIBENIENE Vilnius Pedagogical University Lithuania

Pour plus d’informations : 
E-mail : naji@amaquen.org

Lieux

  • Marrakech, Maroc

Dates

  • vendredi 26 octobre 2007

Fichiers attachés

Mots-clés

  • recherche, qualité, management, éducation, formation, évaluation, planification

Contacts

  • Abdennasser Naji
    courriel : naji [at] amaquen [dot] org

URLS de référence

Source de l'information

  • Abdennasser Naji
    courriel : naji [at] amaquen [dot] org

Pour citer cette annonce

« Qualité de la recherche : de la planification à l’évaluation », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 25 juin 2007, http://calenda.org/193286