AccueilLes discours de la haine

Les discours de la haine

Récits et figures de la passion dans la Cité. Regards croisés

*  *  *

Publié le mercredi 27 juin 2007 par Delphine Cavallo

Résumé

Constituer la haine comme objet historique proprement dit invite à poser, à côté des approches philosophiques, psychologiques ou sociologiques du phénomène, les spécificités d’une approche historique, qui peut s’inscrire dans une démarche d’historien aussi bien que de musicologue ou de linguiste. Le premier point semble bien la nécessité de distinguer la haine proprement dite d’autres formes d’expression du conflit social et politique, déjà largement explorées par les historiens, telles que la violence et l’injure. La haine peut déboucher sur la violence où s’exprimer par l’injure. Mais elle n’est réductible à aucun de ces phénomènes. Il importe de réfléchir à ce que spécifier un discours d’affrontement comme "discours de la haine" apporte à la compréhension historique de la violence sociale et politique.

Annonce

Colloque international

Les discours de la haine

Récits et figures de la passion dans la Cité. Regards croisés

Reims, mercredi 26, jeudi 27 et vendredi 28 septembre 2007


La haine n’est certes pas une passion inconnue des historiens, qui interroge les comportements collectifs et pose au plus haut point la question des conditions de la destruction du lien social, lorsqu’elle s’exprime sans frein, et du rétablissement de l’ordre rationnel de la Cité, par les procédures de contrôle qu’elle implique. Mais la constituer comme objet historique proprement dit invite à poser, à côté des approches philosophiques, psychologiques ou sociologiques du phénomène, les spécificités d’une approche historique, qui peut s’inscrire dans une démarche d’historien aussi bien que de musicologue ou de linguiste. Le premier point semble bien la nécessité de distinguer la haine proprement dite d’autres formes d’expression du conflit social et politique, déjà largement explorées par les historiens, telles que la violence et l’injure. La haine peut déboucher sur la violence où s’exprimer par l’injure. Mais elle n’est réductible à aucun de ces phénomènes. Il importe de réfléchir à ce que spécifier un discours d’affrontement comme « discours de la haine » apporte à la compréhension historique de la violence sociale et politique.

Deux hypothèses peuvent nous guider : que la haine introduit une différence de degré ; qu’elle introduit également une différence de nature. Différence de degré : il s’agit de mesurer le surcroît de force que le discours de la haine apporte à l’injure politique. Différence de nature : il semble que le discours de la haine soit, davantage que l’injure, capable de produire un espace social et politique, essentiellement dichotomique, susceptible d’appuyer de véritables "politiques de la haine". Il convient ensuite de proposer une description contextualisée des formes d’expression de la haine, des « discours de la haine » donc, le terme de discours devant être entendu dans le sens le plus large : discours politique certes, mais également mobilisation des figures de la haine. Un tel projet suppose de revenir sur l’articulation de différents discours, de différentes haines : politiques (haine de la monarchie) ; religieuses (haine des protestants, haine des jésuites) ; sociales (haine du peuple, haine du bourgeois, en tenant compte de l’ambivalence de ces haines : haine populaire envers le bourgeois ; haine du peuple chez le bourgeois). On sera attentif aux haines « en miroir », celles dont la condamnation affichée traduit en regard la haine de leurs contempteurs.

Quatre interrogations peuvent en définitive servir de fil conducteur pour ce colloque. La première porte sur les structures spécifiques du discours de la haine : la haine est-elle de nature à produire des formes particulières, identifiables, de discours et d’expression ? La deuxième inscrit le discours de la haine dans l’horizon de l’histoire sociale des représentations qui définit assez exactement l’histoire culturelle. On peut investir les représentations sur lesquelles s’appuie le discours de la haine, les représentations qu’il charrie, enfin les représentations qu’il construit. Mais le discours de la haine n’est pas réductible aux seules représentations. Il invite en troisième lieu à s’interroger sur la fonctionnalité de la haine dans le discours social et politique. Ce qui conduit au paradoxe d’une haine positive capable de fonder cette fois, au lieu de le détruire, le lien social : haine du péché ou haine de la tyrannie. Enfin, donc, aborder la question de la haine comme discours sur la société implique de revenir sur les modalités de surgissement de la haine et les formes de son contrôle dans la Cité. Bref, de poser la question du contrôle des affects dans un "procès de civilisation".

Marc DELEPLACE, responsable scientifique du Colloque, MCF d'Histoire contemporaine EA 2616-CERHIC Université de Reims Champagne-Ardenne IUFM Champagne-Ardenne.

Comité scientifique du colloque :
Franck COLLARD, Maria CARACI, Marc DELEPLACE, Claude GAUVARD, François HINARD, Colin JONES, Jean-Clément MARTIN et Michaël RINN

Programme

Mercredi 26 septembre

Amphithéâtre de la Maison de la Recherche UFR des Lettres et Sciences Humaines 57, Rue Pierre Taittinger – 51096 Reims Cedex

Présidence : François Hinard (Université de Paris IV)

  • 9 h 15 Accueil des participants
  • 9 h 45 Allocution d’ouverture
  • 10 h 00Anne-Emmanuelle Veïsse (Université de Paris I), « Toi qui détestes les méchants ». Le thème de la « haine du mal » dans les papyrus grecs d’Egypte
  • 10 h 30Bernard Legras (Université de Reims Champagne-Ardenne), Le discours de haine contre les Juifs dans l'Égypte ancienne : un archétype ?
  • 11 h 00 Pause
  • 11 h 15Paul-Marius Martin (Université Paul-Valéry de Montpellier III), Un exemple parfait de haine politique : Cicéron et Antoine
  • 12 h 00Claire Prévotat (Université de Reims Champagne-Ardenne), Le jeu de la haine dans les comédies latines
  • 12 h 30 Déjeuner

Présidence : Claude Gauvard (Université de Paris I)

  • 14 h 00Bruno Lemesle (Université d’Angers), La catégorie de la haine au Moyen Age central (XIe-XIIe siècles)
  • 14 h 30Elisabeth Lusset (Université de Reims Champagne-Ardenne), Per rancorem et odium motum. La haine au sein des communautés conventuelles en Occident médiéval (XIIIe-XVe siècles)
  • 15 h 00Marie-Geneviève Grossel (Université de Valenciennes), Des Grifons vos sai dire c'onques genz ne fu pires. Modalités et expressions de la haine contre les Grecs dans les écrits contemporains de la quatrième croisade
  • 15 h 30 Discussion
  • 15 h 45 Pause
  • 16 h 00Isabelle Heullant-Donat (Université de Paris X), In odio fidei. Les récits de martyres chrétiens de la fin du Moyen Age furent-ils porteurs d’un discours de la haine ?
  • 16 h 30Julien Briand (Université de Reims Champagne-Ardenne), Haine et haineux devant la justice rémoise à la fin du Moyen Age
  • 17 h 00 Discussion

Jeudi 27 septembre

Amphithéâtre de la Maison de la Recherche

Présidence : Marc Deleplace (Université de Reims Champagne-Ardenne)

  • 9 h 00Francesco Rocco Rossi (Université de Pavie), L'invettiva musicale : il caso paradigmatico del mottetto politico. « Sola caret monstris/Fera pessima » di Loyset Compère
  • 9 h 30Bertrand Porot (Université de Reims Champagne-Ardenne), Poétique de la haine dans la tragédie en musique sous le règne de Louis XIV : l’exemple d’Amadis de Lully et Quinault (1684)
  • 10 h 00Bernard Grunberg (Université de Reims Champagne-Ardenne), Le métis dans la société coloniale : entre haine, mépris et défiance
  • 10 h 30 Discussion
  • 10 h 45 Pause
  • 11 h 00Benoît Musset (Université de Reims Champagne-Ardenne), "Chiens de maltotiers !": les commis des aides en tournée dans les élections de Reims et Epernay au XVIIIe siècle
  • 11 h 30Stephen Clay (IEP de Paris- IHRF de Paris I), La haine, les passions, et la vengeance : les moteurs de la politique du Midi pendant la Révolution francaise
  • 12 h 00 Discussion
  • 12 h 15 Déjeuner

Présidence : Catherine Nicault (Université de Reims Champagne-Ardenne)

  • 14 h 00Sophie Wahnich (CNRS-EHESS), La haine comme non amnistie, la haine comme faculté de juger
  • 14 h 30Sudhir Hazareesingh (Oxford), Une profonde haine de la tyrannie : Albert Laponneraye et les paradoxes de la mémoire républicaine
  • 15 h 00Laurent Joly et Grégoire Kauffmann (CNRS-Sciences Po Paris), La valorisation de la haine, « saine » « brutale », « populaire » contre les Juifs au tournant du XXe siècle. L’exemple d’Edouard Drumont et d’Henri Vaugeois
  • 15 h 30 Discussion
  • 15 h 45 Pause
  • 16 h 00Jean-François Boulanger (Université de Reims Champagne-Ardenne), Haines de paix et haines de guerre chez des évêques du Front de 14-18 (Mgr Tissier, Mgr Luçon et Mgr Péchenard)
  • 17 h 00 Discussion

Vendredi 28 septembre

Amphithéâtre de la Maison de la Recherche

Présidence : Michel Tamine (Université de Reims Champagne-Ardenne)

  • 9 h 00Anne Simonin (CNRS-Oxford), En haine de la République : le 9 juillet 1940
  • 9 h 30Pascal Girard (Université de Reims Champagne-Ardenne), Le discours de la haine au sein du mouvement gaulliste durant la Quatrième République
  • 10 h 00Philippe Buton (Université de Reims Champagne-Ardenne) La Haine, ciment identitaire de l'extrême-gauche européenne
  • 10 h 30 Discussion
  • 10 h 45 Pause
  • 11 h 00 Irène Herrmann (Université de Fribourg), Haine et démocratie. L'histoire suisse entre démocratie et démagogie (1945-2005)
  • 11 h 30Michaël Rinn (Université de Bretagne occidentale), Sophistique négationniste des sites islamistes
  • 12 h 00 Discussion
  • 12 h 15 Clôture du colloque

Lieux

  • Amphithéâtre de la Maison de la Recherche - UFR des Lettres et Sciences Humaines - 57, Rue Pierre Taittinger - 51096 Reims Cedex
    Reims, France

Dates

  • mercredi 26 septembre 2007
  • jeudi 27 septembre 2007
  • vendredi 28 septembre 2007

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Histoire, haine, discours

Contacts

  • Marie-Hélène Morell, Ingénieur d'Etudes ~
    courriel : mh [dot] morell [at] univ-reims [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Marie-Hélène Morell
    courriel : mh [dot] morell [at] univ-reims [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les discours de la haine », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 27 juin 2007, http://calenda.org/193296