AccueilHistoires de vie, témoignages, autobiographies de terrain

Histoires de vie, témoignages, autobiographies de terrain

Formes d’énonciation et de textualisation

*  *  *

Publié le mardi 10 juillet 2007 par Delphine Cavallo

Résumé

Nous entendons nous interroger sur les modalités suivant lesquelles on raconte, collecte et analyse des histoires de vie (de l’observé et/ou de l’observateur, du natif et/ou de l’anthropologue), sur leur valeur (instrumentale et méthodologique). Dans cette perspective, les contributions de spécialistes de disciplines diverses (anthropologie, linguistique, sémiotique, épistémologie, critique littéraire et de la culture, etc.) sont particulièrement bienvenues pour faire émerger des points de vue complémentaires sur des catégories centrales dans les sciences de la culture telles que l’objectivation de l’observation et la représentation du dialogue, la figuration de la voix du narrateur et du sujet agent, l’abstraction du métalangage et son efficacité symbolique, le savoir comme produit et le savoir comme procès de la recherche, etc. De manière plus générale, nous voulons ainsi comparer le savoir de l’anthropologie avec celui d’autres disciplines telles que la linguistique et la sémiotique.

Annonce

Appel à communications

Histoires de vie, témoignages, autobiographies de terrain :
formes d’énonciation et de textualisation

Workshop International
Université de Palerme, les 12 et 13 octobre 2007

Date limite d’envoi des propositions : 5 septembre 2007

Ce workshop est le résultat d’une recherche menée conjointement par des anthropologues de l’université de Palerme et de Lausanne sur la signification d’histoires de vie, témoignages et autobiographies de terrain. À ce stade de la recherche, nous entendons nous interroger, avec des spécialistes de disciplines différentes, sur les modalités suivant lesquelles on raconte, collecte et analyse des histoires de vie de l’observé et/ou de l’observateur, du natif et/ou de l’anthropologue. Dans cette perspective, les contributions de spécialistes de disciplines diverses (anthropologie, linguistique, sémiotique, épistémologie, critique littéraire et de la culture, etc.) sont particulièrement bienvenues pour faire émerger des points de vue complémentaires sur des catégories centrales dans les sciences de la culture telles que l’objectivation de l’observation et la représentation du dialogue, la figuration de la voix du narrateur et du sujet agent, l’abstraction du métalangage et son efficacité symbolique, le savoir comme produit et le savoir comme procès de la recherche, etc.

Les questions sémiotiques et anthropologiques que les participants pourront se poser sont nombreuses. Quel rapport s’instaure, par exemple, entre l’expérience et la narration ou entre l’acte de parole inter-individuel et la textualisation ? Quel rôle jouent, dans la forme finale et dans la rédaction de l’écrit, la mémoire de l’observateur et les formes de transcriptions partielles telles que les notes de terrain ? Quelles significations prennent, dans les histoires de vie, les multiples stratégies de représentation du Moi et d’où tirent-elles leur valeur ? Et, encore, quels processus sont sous-entendus (ou éludés) dans l’interprétation et l’écriture de l’interaction qui s’établit entre Nous et les Autres ? Finalement, de quelle manière l’opposition énoncé/énonciation peut servir à repenser les formes de l’expérience et de la subjectivité condensées dans les histoires de vie, les témoignages ou les autobiographies de terrain ? Ce ne sont que quelques-unes des questions que les participants pourront se poser afin de montrer le double statut épistémologique (moyen et finalité) des histoires de vie, des témoignages et des autobiographies de terrain. Dans cette optique, un regard interdisciplinaire se révèle être pertinent pour investiguer leur valeur (instrumentale et méthodologique) et, de manière plus générale, pour comparer le savoir de l’anthropologie avec celui d’autres disciplines telles que la linguistique et la sémiotique.

Envoi des propositions et autres renseignements :

Informations pratiques :

  • Date limite d’envoi des propositions  : 5 septembre 2007.
  • Résumé de la proposition : 250-300 mots.
  • Durée des communications : 20 minutes.
  • Langues de travail : italien, français et anglais.

La participation au colloque est gratuite aussi bien pour les intervenants que pour le public. Les frais de voyage et de logement, ainsi que les repas sont à la charge des intervenants.

Les actes du colloque seront publiés.

Lieux

  • Université de Palerme, Faculté de Lettres et Philosophie, Viale delle Scienze
    Palerme, Italie

Dates

  • mercredi 05 septembre 2007

Mots-clés

  • histoires de vie, anthropologie, sémiotique, épistémologie

Contacts

  • Stefano Montes
    courriel : montes [dot] stefano [at] tiscalinet [dot] it
  • Gabriella D'Agostino
    courriel : antropos [at] unipa [dot] it

Source de l'information

  • Stefano Montes
    courriel : montes [dot] stefano [at] tiscalinet [dot] it

Pour citer cette annonce

« Histoires de vie, témoignages, autobiographies de terrain », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 10 juillet 2007, http://calenda.org/193347