AccueilCulture et citoyenneté dans la coopération transfrontalière

Culture et citoyenneté dans la coopération transfrontalière

Troisièmes entretiens du transfrontalier

*  *  *

Publié le lundi 06 août 2007

Résumé

Les Troisièmes Entretiens du Transfrontalier "Culture et citoyenneté dans la coopération transfrontalière" auront lieu le 13 et 14 décembre 2007 à l'Eurocité Basque, et plus concrètement à l’Université de Deusto et à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. L'appel à contributions est ouvert jusqu'au 30 septembre et sont invités à transmettre des contributions non seulement les universitaires-chercheurs issus des différents domaines (géographie, droit, science politique, sciences économiques, sociologie, histoire, socio-linguistique, ingenierie culturelle, anthropologie, sciences de gestion aménagement du territoire et urbanisme) mais aussi les praticiens: gestionnaires de programmes, responsables de la coopération internationale, décentralisée ou transfrontalière, porteurs de projets et tout autre acteur de la coopération transfrontalière.

Annonce

Les Entretiens du Transfrontalier sont organisés dans le cadre du projet INTERFORM, qui vise à mettre en place un réseau européen de formation et de recherche aux pratiques transfrontalières cofinancé par le programme INTERACT. Après la coopération économique traitée à Nice en 2005 et la nouvelle donne des programmes européens à Kehl en 2006, les troisièmes entretiens, dont la réalisation est confiée à l’Université de Deusto et à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, auront pour thème Culture et citoyenneté dans la coopération transfrontalière. Ils se dérouleront dans les locaux des deux universités, à San Sebastián le13 décembre, et à Bayonne le 14 décembre.

Contexte : le projet INTERFORM

D'une durée de 42 mois (du 01/10/2004 au 31/03/2008), le projet INTERFORM rassemble 8 partenaires. Le chef de file du projet est la Mission Opérationnelle Transfrontalière (MOT).

A l’origine du projet INTERFORM se trouve le souhait des partenaires de développer la capacité des territoires à monter des projets de coopération en organisant un corpus scientifique et technique confronté aux pratiques de terrain, grâce à la mise en réseau des acteurs de la formation et de la recherche spécialisés sur ce champ.

INTERFORM vise particulièrement à :

  • professionnaliser les différentes catégories d’intervenants sur les projets et les programmes de coopération,
  • élaborer collectivement et progressivement une culture commune,
  • aider à la structuration et à la mise en réseau des lieux de formation aux frontières.

Objectifs

Les Entretiens du Transfrontalier doivent permettre de capitaliser et de diffuser la connaissance sur le transfrontalier en confrontant les points de vue des chercheurs et des praticiens. Ils contribuent à ce titre à la professionnalisation des acteurs du transfrontalier.

Afin de rendre compte de la diversité des logiques qui sont à l’œuvre dans les dynamiques transfrontalières, les communications pourront s’inscrire dans des champs disciplinaires variés. En effet, la frontière est un objet singulier par sa généalogie et pluriel par ses implications. Née de l’histoire, inscrite dans la géographie, elle délimite les territoires politiques et juridiques, structure les espaces économiques, détermine les pratiques sociales, imprègne les imaginaires collectifs, conditionne la gestion des collectivités publiques et le management des entreprises. Pour en comprendre les dynamiques, la contribution de multiples disciplines est bienvenue : géographie, droit, science politique, sciences économiques, sociologie, anthropologie ou sciences de gestion. Les interventions  peuvent concerner aussi bien le niveau local que le territoire européen dans son ensemble et permettre l’articulation entre la recherche et la pratique.

Problématique des Troisièmes Entretiens

Les progrès de la construction européenne, et notamment la disparition des frontières intérieures, la libre circulation des personnes et des biens et la création d'une monnaie unique, mettent en évidence la permanence du fait culturel comme facteur de différenciation identitaire des nations qui composent l'Union.

En matière de culture, les défis de l'intégration communautaire sont très différents de ceux que l'Europe a relevés dans les domaines économique, monétaire ou juridique. Il ne s'agit pas ici de développer des politiques communes qui remplaceraient peu à peu les politiques nationales. Il ne s'agit pas d'instaurer une réalité culturelle unique en lieu et place des diversités culturelles des nations et régions qui composent l'Europe.

Il faut au contraire penser un modèle culturel européen où l'intégration communautaire s'enrichira des multiples identités nationales et les valorisera. Au coeur de ce modèle culturel, c'est autour de la notion de citoyenneté que devront s'articuler les jeux de l'identité et de la différence. Là encore, les territoires transfrontaliers sont en situation d'être des laboratoires de la construction européenne.

Thèmes de travail

Pour rendre compte de la portée de ces évolutions, les troisièmes Entretiens du transfrontalier se proposent d’aborder les thèmes suivants:

 1.      Interculturalité et plurilinguisme dans les territoires transfrontaliers

Les territoires transfrontaliers sont des espaces de contact entre systèmes linguistiques différents. Quand la même langue est parlée de part et d'autre de la frontière, son usage s'inscrit dans des contextes culturels qui peuvent être très différents. Quels sont les enjeux et les outils de la communication linguistique dans de telles situations? Au delà de la langue comment identifier et gérer les situations complexes d'interculturalité dans les projets de coopération transfrontalière?

 2.      Modèles interculturels de management de situations et projets tranfrontaliers

Les représentations du territoire, le diagnostic des situations et la notion même de projet sont variables d'un pays à l'autre. Comment dépasser les obstacles liés à ces visions différentes pour permettre l'émergence et le pilotage de projets communs? Comment diffuser la culture et les savoir-faire de la coopération, au delà des professionnels du transfrontaliers, vers tous les acteurs dont l'activité est autre mais pour lesquels le transfrontalier est une dimension du champ d'action.

 3.      Les chemins culturels d’une démocratisation de la coopération transfrontalière

Les dimensions démocratiques de la coopération transfrontalière sont encore très perfectibles. Faute d'institution politique intégrée, il n'y a pas de contrôle direct par les citoyens et il est peu probable que cette situation soit appelée à évoluer dans les prochaines années. Les différences de culture politique entravent la constitution d'une opinion publique transfrontalière, condition indispensable pour que s'engage un véritable processus démocratie participative. Sur quelles dynamiques culturelles fonder l'émergence d'un société civile transfrontalière? Comment dépasser les différences de représentations pour conforter une identité et une conscience citoyenne communes? Sur quelles bases sociales et culturelles concevoir légitimer des dispositifs de gouvernance pour élargir l'assise démocratique de la coopération?

Soumission des communications

Dans les Troisièmes Entretiens du Transfrontalier trois formats de contribution sont proposés : deux conference s, douze communications et dix affiches.

Les auteurs intéressés sont invités à soumettre leur contribution en anglais, français ou espagnol.  En effet les langues de travail utilisées au cours des entretiens seront le français (en tant que langue officielle du réseau INTERFORM), l’espagnol et l’anglais (que nous avons supposé être notre dénominateur commun). Pour des raisons techniques, nous n’avons pu retenir d’autres langues. Nous vous présentons nos excuses et espérons que cela ne vous freinera pas.

Les communications seront d’autant plus appréciées qu’elles seront présentées par des représentants des deux côtés de la frontière de manière à refléter les différents angles d’approche en dialogue (vision partagée d’un même territoire).

Déroulement de la procédure

Sont invités à transmettre des contributions :

  •  Les universitaires-chercheurs issus des différents domaines: géographie, droit, science politique, sciences économiques, sociologie, histoire, socio-lingüistique, ingenierie culturelle, anthropologie, sciences de gestion aménagement du territoire et urbanisme.
  • Les praticiens : gestionnaires de programmes, responsables de la coopération internationale, décentralisée ou transfrontalière, porteurs de projets et tout autre acteur de la coopération transfrontalière.

Nous vous invitons à soumettre vos communications en relation avec la problématique énoncée ci-dessus par voie électronique sous format pdf ou doc, en précisant l'ordre de préférence quant aux modalités de communication. Les propositions d’interventions, communications et posters seront faites en envoyant un résumé (10 lignes au maximum) et le formulaire adjoint à concetta.mundo@interform-eu.org avant le 30 septembre 2007.

L’acceptation des propositions sera communiquée aux intéressés le 15 octobre 2007. Pour garantir la qualité et la rigueur de la traduction simultanée les auteurs des communications acceptées devront envoyer le texte de présentation (4 pages au  maximum) ou une présentation Power Point avant le 25 novembre. 

Note: Si l’auteur voudrait faire plus d’une proposition, il devrait remplir un formulaire par chaque proposition à faire.

Normes et formats

Une fois accepté le résumé par le Comité Scientifique des Entretiens, les communications definitives seront envoyées par courrier electronique en format pdf ou doc avec les images insérees à leur place. À part ces documents, les images seront envoyées aussi comme archive graphique dans un format standard (gif, tiff, jpeg, eps). 

Pour la bibliographie, les modèles suivants sont souhaités:

  • Pour les livres:
    TURKLE, Sherry, 1997, Life on the screen. Identity in the age of the Internet, New York: Touchstone
  • Pour les chapitres de livres:
    STRATTON, John, 1997, "Cyberspace and the Globalization of Culture", en David PORTER (ed.), Internet Culture, New York & London: Routledge, pp. 253-275
  • Pour les articles de magazines:
    STARRS, Paul F., 1997, "The sacred, the regional and the digital", en The Geographical Review, vol. 87, no. 2, pp. 193-218

1. Pour les conférences

  • Le texte aura 60.000caractères (espaces inclus) au maximum.
  • En-tête seront marqués le titre, l’auteur/ les auteurs et l’institution, e-mail, résumé, cv des auteurs (maximum 5 lignes), mots-clé (5 au maximum).
  • Les notes seront placées au bas de la page et les references bibliographiques, a la fin du texte.

2. Pour les communications

  •  Le texte aura 10.000caractères (espaces inclus) au maximum.
  •  En-tête sera marqué le titre , l’auteur/ les auteurs et l’institution, e-mail, résumé, cv des auteurs (maximum 5 lignes), mots-clé (5 au maximum).
  • Les notes seront placées au bas de la page et les references bibliographiques, a la fin du texte.

3. Pour les affiches

  • Présentation en papier: 1,10 de largeur et 1,50 d’hauteur.
  • Le titre et les auteurs du poster et ses coordonnées seront inclus dans la zone supérieure du poster.
  • L’archive complètement composé en format pdf pour sa publication dans la web d’Interform ou dans les actes peut s’envoyer par courrier electronique.
  • Les images seront aussi envoyés comme archive indépendant et numérés correlativement, dans un format graphique standard (gif, jpeg, eps).

Les dates à retenir sont les suivantes (attention, dates modifiées) :

  • Déclaration d’intention et envoi des résumés  et des formulaires: 30 septembre 2007
  • Sélection des intervenants par le comité scientifique : 10 octobre 2007
  • Notification d’acceptation: 15 octobre 2007
  • Réception des textes de présentation et/ou Power Point: 25 novembre 2007
  • Réception des textes définitifs : 5 janvier 2008

Comité scientifique

Le comité scientifique, qui se réunira le 1er octobre prochain, sélectionnera les candidats. Seront présents les représentants des partenaires du réseau INTERFORM, c’est à dire :

  • La Mission Opérationnelle Transfrontalière (F),
  •  L’Euro-Institut de Kehl (D),
  • L’Université de Gênes (I)
  • L’Institut International de Communication de Gênes (I),
  • L’Université de Nice-Sophia Antipolis (F),
  • L’Université de Pau et des Pays de l’Adour (F),
  • L’Université de Deusto (ES)
  •  L’université de Genève (CH)

  Indemnisation des auteurs:

Les Entretiens du Transfrontaliers auront lieu les 13 et 14 décembre 2007 dans les sièges officiels des deux Universités (Deusto et Pau-Pays de l’Adour). Les intervenants sélectionnés verront leur frais de déplacement et d’hébergement pris en charge.

L’assistance aux Entretiens est absolument gratuite et les repas de midi sont inclus pour tous les assistants.

Le séminaire donnera aux auteurs l’occasion de présenter leur travail, de débattre et d’échanger avec les chercheurs et les praticiens participants. Les articles produits feront ensuite l’objet d’une publication sous forme d’actes.

Lieux

  • Université de Deusto
    Saint-Sébastien, Espagne
  • Université de Pau et des Pays de l'Adour
    Bayonne, France (64)

Dates

  • dimanche 30 septembre 2007

Mots-clés

  • tranfrontalier, culture, citoyenneté, langue, gestion, identité

Contacts

  • Mme. Larraitz ARRETXEA
    courriel : larretxe [at] ud-ss [dot] deusto [dot] es

Source de l'information

  • Larraitz Arretxea
    courriel : larretxe [at] ud-ss [dot] deusto [dot] es

Pour citer cette annonce

« Culture et citoyenneté dans la coopération transfrontalière », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 06 août 2007, http://calenda.org/193397