AccueilJournées Jean-Pierre Deffontaines

*  *  *

Publié le mercredi 29 août 2007 par Delphine Cavallo

Résumé

Jean-Pierre Deffontaines, directeur de recherche à l’Inra, membre de l’Académie d’Agriculture, nous a quittés le 25 octobre 2006. Il laisse une oeuvre foisonnante, construite autour des mots Potentialités, Pratiques, Paysage. Ses recherches, en tant que géo-agronome ont porté sur l’ancrage technique des activités agricoles et leur dimension humaine. Les journées organisées les 1 et 2 avril 2008 visent à prendre le temps d’un retour sur son œuvre multiforme, pour mieux en comprendre les originalités, en souligner les apports et explorer comment les pistes ouvertes sont mises en oeuvre. Elles s’adressent aux chercheurs, aux formateurs et acteurs qui désirent continuer, ou découvrir, ses chemins de traverse pour une production scientifique créatrice, en partenariat avec le monde du développement et de la formation.

Annonce

Jean-Pierre Deffontaines nous a quittés le 25 octobre 2006. Il nous laisse une œuvre foisonnante, construite autour des mots Potentialités, Pratiques, Paysage. Son apport scientifique est important pour l’Agronomie et la Géographie. Mais au-delà de son regard de géo-agronome sur l’ancrage technique des activités agricoles et leur dimension humaine, il nous a fait découvrir des transversalités :

            - vers les outils de communication et la formation, tant son goût de transmettre et d’apprendre à observer était constitutif de sa démarche de recherche,

            - vers le développement avec lequel il entretenait des liens très forts par de multiples réseaux et acteurs du monde rural,

            - vers l’art et son rapport avec les formes et les couleurs du paysage, qu’il exprimait dans ses sculptures.

Son œuvre est multiforme et vaut la peine que l’on s’y attarde, pour en comprendre les fondements, en souligner les apports, éclairer les évolutions en cours et se tourner résolument vers l’avenir pour innover et produire de nouvelles formes et de nouveaux objets de recherche. Ceux qui ont suivi avec lui des chemins détournés, exploré des voies innovantes, traversé de multiples champs savent le potentiel de création qu’il recèle. Ses intuitions et ses impulsions sont à poursuivre, avec les générations de chercheurs qui ne l’ont pas connu.

Objectif et déroulé des journées

L’objectif des journées Jean-Pierre Deffontaines est de prendre le temps d’un retour sur ses productions, pour mieux en comprendre les originalités et explorer comment les pistes ouvertes sont mises en oeuvre. Il s’agit notamment de mettre en relief ses apports à la lumière des enjeux actuels. Ces journées visent à faire connaître à une large communauté ses acquis et les perspectives qui en découlent. Elles s’adressent résolument aux chercheurs ou aux autres acteurs qui désirent continuer ses chemins de traverse pour une production scientifique créatrice, en partenariat avec le monde du développement et de la formation.

Les journées scientifiques se dérouleront en trois temps : la science en action, science et art, la science en création

Temps 1 : La science en action ou les façons de faire la recherche

Le premier jour est consacré à des ateliers sur des thèmes transversaux que Jean-Pierre a initiés. Cinq ateliers sont organisés en parallèle, deux sont sur le terrain. Ils visent à faire le point des acquis et des perspectives ouvertes pour poursuivre les actions engagées.

Les participants sont invités à faire part de leurs expériences. Une synthèse sera produite  par chacun des ateliers et présentée en séance plénière.

 Atelier 1. Croisement de regards dans le Pays de Bray (animateurs Benoît Deffontaines et Anne Mathieu)

Dans le Pays de Bray, la carte des UAP (Unités Agro-Physionomiques), représentant la diversité des paysages agricoles, a été largement diffusée. Cette journée de terrain permettra de montrer in situ le passage des observations de terrain à une carte, et de croiser ce regard avec celui d’un géo-morphologue. Mais surtout, la journée sera centrée sur l’utilisation faite de ce concept et de ces cartes par des acteurs de terrain. Plusieurs expériences seront confrontées : certaines cartes des UAP ont été faites pour répondre à des questions précises d’aménagement (Pays Basque, SCOT Montpellier), d’autres mises à disposition de communautés de communes (Pays de Bray) ou de Parcs Naturels Régionnaux (Vexin, Scarpe-Escaut). Plusieurs années après, quels sont les acteurs qui les ont utilisées, pour quelles actions, et de quelle façon ? On se propose de rechercher ces acteurs et de les inviter à une rencontre de confrontation d’expériences au cours de cette journée.

 Atelier 2. Paysage et projet de territoire des agriculteurs de la Bassée Montois (animateurs Sylvie Lardon et François Papy)

En 2000, nous avons expérimenté avec Jean-Pierre et les agriculteurs du Pays Bassée-Montois un itinéraire méthodologique de diagnostic de territoire combinant analyse du paysage, cartographies à dires d’acteurs et modélisation spatiale. Depuis, d’autres expériences ont été menées avec le CEP de Florac et des étudiants de différentes formations dont le master UNESCO ont expérimenté ces démarches. Un retour sur le terrain de la Bassée et du Montois, avec les acteurs et participants de ces formations sera l’occasion de revisiter la méthodologie proposée et de la mettre à l’épreuve des dynamiques actuelles. Le regard d’un artiste sur le paysage produit complétera la réflexion.

 Atelier 3. Chantiers de recherche en partenariat (animateurs  Marc Benoît, Marc Barbier, Jacques Brossier)

A partir d’une première grille de lecture des chantiers en partenariat animés par Jean-Pierre, nous initierons une réflexion sur les pratiques mises en œuvre dans la vie de ces chantiers. De « Rambervillers » à « Vittel », ces chantiers pluridisciplinaires peuvent être lus comme des expériences d’apprentissage à des pratiques nouvelles pour les disciplines mobilisées dans ces activités concrètes. De plus, les partenaires liés à cette pluridisciplinarité en action seront  invités à présenter des témoignages.

 Atelier 4.  Pluridisciplinarité des recherches (animateurs : Patrick Caron, Marcel Jollivet)

Que ce soit dans les programmes DGRST ou dans la revue NSS, Jean-Pierre a trouvé les termes de « passage des frontières ». Du dialogue des disciplines à la construction d’une géo-agronomie en action, comment pratiquer de telles collaborations, comment s’enrichir mutuellement en croisant des regards, quels sont les écueils à éviter et les exigences à respecter ? Un retour sur des expériences de recherche en cours permettra de tirer le bilan de telles approches et de définir les conditions de poursuite ou de transformation dans le monde actuel avec ses nouveaux enjeux.

Atelier 5.  Communication des recherches (animateurs Camille Raichon, Denise Grail)

JP Deffontaines avait constamment le souci de la diffusion des résultats de ses recherches. Les revues qu’il a initiées et supportées, (Etudes et recherches, NSS, Agricultures…) ainsi que ses livres le montrent. Pour élargir son public, il a utilisé tous les apports techniques successifs de communication, des diapos vosgiennes au DVD de Prapic, en passant par les films super 8, le 16 mm, la vidéo, même s’il ne les pratiquait pas directement lui-même. En parallèle, il s’interrogeait sur la forme du message, comme en témoigne dès 1985« Image de recherche, Image de communication » puis ses guides d’observation du paysage, en TGV ou autrement. S’il ne maîtrisait pas toujours la technique, et souvent préférait l’ignorer, il ne laissait à personne et surtout pas aux pros de la commu, le soin et le sens du message. Son originalité était d’être à la fois, techniquement moderne et de rester l’auteur, le responsable du contenu et de la communication. Que doit –on retenir de cette foison d’expériences pour mieux diffuser nos recherches ? Quels sont les outils nouveaux, les procédures actuelles (TIC, Archives ouvertes, Libre accès, revues numériques…), et surtout à quelles formes de message pouvons nous les utiliser?

 Temps 2 : Art et science

En soirée, une rencontre est proposée autour des œuvres artistiques de Jean-Pierre : exposition des sculptures, films, …, en présence d’artistes avec lesquels Jean-Pierre a travaillé. Les débats porteront sur l’enrichissement mutuel et la complémentarité de ces activités. Comment l’art inspire la science ? Comment la science génère aussi de l’art ? Comment jouer sur ces deux registres dans nos recherches ?

Les participants sont invités à contribuer eux-mêmes avec leurs propres productions : poèmes, livres, objets d’art, …

Temps 3 : La science en création ou les productions de la recherche

Le deuxième jour est consacré à des échanges et débats à partir de communications des participants, chercheurs, formateurs, développeurs. Ces interventions porteront sur les travaux initiés, impulsés ou inspirés par les acquis scientifiques de Jean-Pierre Deffontaines. Elles mettront en évidence la capacité créatrice des idées et la généricité des démarches. Chercheurs, formateurs, développeurs sont invités à  présenter ce que les concepts et méthodes de la géo-agronomie ont apporté dans leurs pratiques de recherche, de formation, de développement passées, présentes et à venir.

Les communications seront développées et articulées autour de 3 thèmes : observer, comprendre, agir.

Observer

"L'observation apparaît au cœur des débats scientifiques concernant le territoire qu'il s'agisse de l'approche globale, de la complexité des phénomènes, et de l'interdisciplinarité".

Jean-Pierre Deffontaines a fait de l’observation une méthode de recherche scientifique. A la suite de Hénin qui, pour étudier le profil cultural, avait momentanément abandonné l’attitude « trop stricte du physicien » pour une observation plus réaliste des faits, il a appliqué l’observation à l’étude des pratiques et des paysages.

Comme méthode scientifique, l’observation, réputée trop subjective, a longtemps été dépréciée. Le reproche est injustifié, s’il présuppose que l’on peut aborder le réel sans idée préalable. L’observation, tout comme l’expérimentation ou la mesure, se fait à partir de questions et de théories, et, de ce fait, plusieurs observations d’un même objet s’entrecroisent. Mais le reproche est pertinent, s’il s’applique à une pratique individuelle de l’observation. Pour être scientifique la méthode doit être reproductible et rigoureuse.

Comprendre

Toutefois, l’observation des paysages vise à comprendre les pratiques des agriculteurs, les formes d’organisation des activités agricoles. Quels sont les objets du paysage qui ont du sens par rapport aux activités humaines ? Quelles sont les entités spatiales de gestion des activités ? Que les formes créées par les activités agricoles soient observables dans le paysage ou cartographiées sur des plans parcellaires, qu’elles soient issues de traitement d’images satellitaires ou produites sur le terrain, elles étaient l’objet d’un soin particulier dans l’activité de Jean-Pierre Deffontaines. La mise en évidence de ces formes correspond à une intime conviction qu’elles renferment des fonctions à découvrir. Comment les révéler pour mieux comprendre les pratiques des agriculteurs et les marges de manœuvre des activités humaines dans le territoire ?

Agir

Pour Jean-Pierre, les projets désignent les territoires. Pour qu’il y ait émergence d’un  territoire de projet, il doit y avoir rencontre entre un territoire à enjeux et des territoires d’activités. Jean-Pierre a œuvré pour que cette rencontre ait lieu.  Observer le paysage, comprendre les formes d’organisation, c’est donner des clés de lecture du : Comment faire pour …? Pour adapter les pratiques aux enjeux, pour intégrer les activités agricoles dans les espaces ruraux, pour élaborer des projets de territoire dans lesquels l’agriculture tient sa place.

 Les communications porteront sur l’observation scientifique : sa mise en œuvre, sa complémentarité par rapport à d’autres méthodes d’investigation, l’enrichissement d’observations croisées sur un même objet,…. ; sur l’analyse des formes d’organisation des activités agricoles : les échelles spatiales et temporelles, les fonctionnements sous-jacents et les dynamiques d’évolution possibles ; sur la façon dont les activités agricoles peuvent contribuer aux projets de territoire, le rôle des pratiques des agriculteurs dans la production de paysage et la reconnaissance des agriculteurs comme acteurs des dynamiques territoriales ; et sur les interactions entre ces objets.

Appel à communications

Elles seront présentées sous deux formes : des communications plus théoriques présentant les principaux concepts et méthodes que l’on retient de l’œuvre de Jean-Pierre pour les travaux actuels ; et des posters donnant à voir de façon visuelle et rapide des travaux réalisés. Une synthèse de ces posters sera présentée, et une large place sera faite à la discussion. Des propositions sont également attendues pour les ateliers (croisement de regards, formation, partenariat, pluridisciplinarité, communication) et pour la soirée Sciences et Art.

L’appel à communication sera largement diffusé dans les réseaux scientifiques. Il est demandé à chacun de diffuser ensuite dans ses propres réseaux, aux personnes ayant travaillé avec Jean-Pierre Deffontaines et susceptibles de participer aux journées. Les comités d’organisation ou scientifiques pourront spécifiquement contacter des personnes pour leur demander une communication.

Un ouvrage sera publié en 2008 aux éditions QUAE. Il reprendra l’essentiel des interventions, la synthèse des ateliers et une sélection des œuvres artistiques exposées.

Ces journées scientifiques sont portées par l’Académie d’Agriculture, le département INRA-SAD, la DS SED, NSS-dialogues, le programme paysage du MEDD, le collectif scientifique des Entretiens du Pradel, la DGER, organismes dans lesquels Jean-Pierre était particulièrement actif.

Comité d’organisation

  • Camille Raichon, INRA-SAD
  • Marc Benoît, INRA-SAD
  • Benoît Deffontaines, Université Marne-la-Vallée
  • Sylvie Lardon, INRA-SAD & ENGREF
  • Anne Mathieu, INRA-SAD
  • Françoise Maxime, INRA-SAD
  • Martine Mignote, INRA-SAD
  • François Papy, Académie d’Agriculture de France
  • Sylvie Zasser-Bedoya, INRA-SAD

Comité scientifique

Le comité scientifique sera caution de la qualité de ces journées. Il fera la lecture critique et la sélection des propositions de communications et des papiers. Il tiendra une place dans l’organisation des débats, sur des propositions du Comité d’organisation qu’il validera.

  • Régis Ambroise, Ministère de l’Agriculture
  • Marc Benoît (représentant le département INRA-SAD)
  • Georges Bertrand (Université Toulouse-Le Mirail)
  • Chantal Blanc-Pamard (EHESS)
  • Joseph Bonnemaire (ENESAD)
  • Jean Boutrais (IRD)
  • Jacques Brossier (INRA)
  • Jacques Caneill (ENESAD)
  • Patrick Caron (CIRAD)
  • Henri Décamps (NSS)
  • Benoît Deffontaines (Université Marne la Vallée)
  • Marcel Jollivet (représentant NSS)
  • Bernard Hubert (représentant la DS INRA SED)
  • Étienne Landais (SupAgro)
  • Alain Langlet (INRA/SAD)
  • Sylvie Lardon (INRA/SAD & ENGREF)
  • Philippe Prévost (le collectif scientifique des Entretiens du Pradel)
  • Eric Marshall (représentant la DGER du Ministère de l’Agriculture)
  • Anne Mathieu (INRA/SAD)
  • Nicole Mathieu (NSS)
  • Claude Millier (ENGREF)
  • Pierre-Louis Osty (INRA/SAD)
  • François Papy (représentant l’Académie d’Agriculture)
  • Jean-Pierre Prodhomme (INA/PG)
  • Daniel Terrasson (représentant le programme paysage du MEDD)

Les intentions de communication (auteurs, titre, résumé) sont à retourner avant le 15 septembre 2007  à JourneesDeffontaines@toulouse.inra.fr (formulaire de soumission à télécharger sur le site dédié à ces journées)

Lieux

  • Centre Inra - Amphithéâtre
    Versailles, France

Dates

  • samedi 15 septembre 2007

Fichiers attachés

Mots-clés

  • paysage, agriculture, monde rural, territoire

Contacts

  • Sylvie Zasser-Bedoya
    courriel : sylvie [dot] zasser [at] toulouse [dot] inra [dot] fr

Source de l'information

  • Sylvie Zasser-Bedoya
    courriel : sylvie [dot] zasser [at] toulouse [dot] inra [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Journées Jean-Pierre Deffontaines », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 29 août 2007, http://calenda.org/193420