AccueilLa conquête de l'air, naissance d'un nouvel imaginaire ? 1900-1920

*  *  *

Publié le lundi 10 septembre 2007 par Delphine Cavallo

Résumé

Dans le cadre des manifestations qui commémorent le centenaire des vols de Wilbur Wright au Mans en 1908 est organisé par l’Université du Maine un colloque international sur l’aviation pionnière en octobre 2008. L’apparition de l’aviation au début du XXe siècle a profondément bouleversé les sociétés humaines, bien entendu d’un point de vue technique, mais également dans leurs relations, que celles-ci soient guerrières ou pacifiques. Plus profondément encore, cette invention a vraisemblablement suscité la naissance d’une nouvelle façon de concevoir la réalité, l’espace, les rapports entre les hommes. C’est sur l’apparition de ce nouvel imaginaire que ce colloque international propose de réfléchir avec l'approche d’une histoire culturelle et anthropologique.

Annonce

La conquête de l’air, naissance d’un nouvel imaginaire ? 1900-1920

Colloque international organisé les 27 et 28 novembre 2008 par l’Université du Mans

Appel à communication

Manifestation inscrite dans le programme du Centenaire des vols de Wilbur Wright au Mans, 1908-2008

Le colloque est organisé par le Laboratoire d'Histoire anthropologique du Mans (LHAMANS). Pour toute information et proposition, merci de prendre contact avec les organisateurs à l’adresse suivante :

  • Stephane.Tison@univ-lemans.fr
  • Francoise.Lucbert@univ-lemans.fr

Thème général du colloque :

L’aviation pionnière a donné lieu à des travaux de recherche dans de nombreux pays d’origine des premiers aviateurs (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie, Allemagne, Brésil, etc.). D’abord centrés sur l’aspect technique des inventions, ces recherches ont concerné ensuite certains aspects politiques comme la rivalité nationale mise en jeu par les essais des « avionneurs » à la veille de la Grande Guerre, ou l’apparition des premières institutions organisant une aviation militaire ou civile. Plus récemment, l’intérêt pour une étude culturelle de l’aviation s’est développé, ce qu’a bien montré notamment la National Aerospace Conference « The Meaning of Flight in the 20th Century », organisée à la Wright State University (Dayton, Ohio) en 1998.

Dans cette continuité, il apparaît important de mettre davantage en valeur la période pionnière (1900-1914) et tout particulièrement le moment où l’aviation, considérée comme une simple expérimentation originale, voire un sport, est devenue une technique en même temps qu’un nouvel enjeu politique. Ce changement fondateur pour les sociétés du XXe siècle intervient en particulier entre le premier vol motorisé dirigé des frères Wright près de Kitty Hawk (Caroline du Nord) le 17 décembre 1903 et l’utilisation des avions dans les manœuvres militaires en 1910 et pendant la Première Guerre mondiale, les années 1908-1909 voyant l’avènement public de cette aviation maîtrisée qui transforme la perception du ciel et ainsi de la réalité sensible.

Outre ce bouleversement technique, historique et politique, il faut saisir comment cette maîtrise du vol a transformé l’appréhension de la réalité, à la fois, pour les élites politiques ou militaires, mais également pour les populations. Dans quelle mesure en effet, la conquête de l’air a-t-elle suscité un imaginaire instaurant une nouvelle façon de penser la société, et même le rôle, de même que le rôle et la place de l’être humain dans le monde ?

L’imaginaire moderne est ici source de questionnements, permettant de mieux définir au final cette notion difficile et souvent galvaudée de « modernité » en cherchant à donner une définition anthropologique d’une notion inscrite historiquement dans un contexte spécifique.

Dans le cadre du centenaire des vols des frères Wright en Europe et des premiers vols européens maîtrisés en 1908-1909, et au delà d’une volonté commémorative, ce colloque propose une réflexion à la fois culturelle et anthropologique sur la conquête de l’air. L’approche se veut délibérément internationale et comparatiste, afin que les enjeux de la période soient compris au delà d’un cadre national trop longtemps mis en valeur.

Le colloque est ouvert à tous les chercheurs intéressés à ces questions suivant les modalités présentées ci-dessous.

Les axes scientifiques se déclineront en quatre grands axes qui pourront correspondre à quatre demi-journées thématiques :

  • Thème n° 1 Les vols de 1908, un événement ?
  • Thème n° 2 Percevoir le réel autrement
  • Thème n° 3 Nouvelles impressions sur le ciel
  • Thème n° 4 L’aviateur, une figure héroïque de la modernité ?

Afin de préparer le programme définitif du colloque, nous vous demandons de nous envoyer, pour le 15 décembre 2007, un titre provisoire de votre communication. Ensuite, nous vous saurions gré de nous adresser pour le 10 mars 2008 un résumé de votre communication d'une vingtaine de lignes à une page, accompagné de son titre exact, en précisant à quelle demi-journée il vous semble devoir appartenir. Ces propositions doivent être adressées, par courriel, à Stephane.Tison@univ-lemans.fr et à Francoise.Lucbert@univ-lemans.fr.

Cet envoi permettra ainsi de proposer aux intervenants et au public une brochure bilingue pour faciliter la compréhension mutuelle et la discussion.

Le temps accordé à chaque intervention orale ne devra pas dépasser 20 minutes. Une traduction éventuelle des communications en langue étrangère est possible à condition que le texte ou un résumé soit adressé avant mars 2008.

Ces communications présentées au colloque feront l'objet d'une publication ultérieure, dans les limites de 30.000 (notes et espaces inclus) par texte.

Demi-journée n°1
Les vols de Wilbur Wright en 1908-1909, un événement ?

Dans un premier temps, il apparaît nécessaire de saisir le contexte de ce passage d’une technique, d’un sport à un enjeu géopolitique, social et culturel. L’étude des vols des frères Wright aux Etats-Unis et en Europe en 1908 et 1909 doit permettre de mieux comprendre les interactions entre les pionniers, l’éclosion d’un intérêt des élites politiques et militaires pour cette nouvelle technologie.

Comment l’aviation passe-t-elle en une année d’un sport, d’une activité de « bricoleurs originaux » à un phénomène technique majeur ayant des implications politiques, historiques et même philosophiques ?

En ce sens, cette question nous amène à réfléchir sur la notion même d’événement.

Comment au Mans, à Pau, à Rome, Berlin, en 1908-1909, s’est faite la mise en relation des connaissances techniques des « avionneurs » ?

Comment cet événement que représente la maîtrise du vol fut-il médiatisé ? En effet, la conquête de l’air est apparue comme un événement non seulement parce qu’il s’agissait d’un fait technique nouveau, mais aussi parce que les acteurs influents de la société de l’époque ont été subitement mis en relation entre eux, et également parce que cette nouveauté s’est trouvée aussi médiatisée, en temps réel, en particulier par la presse.

La compréhension du rôle des relais de diffusion de l’invention, puis de l’événement est primordiale pour saisir l’importance de l’émergence de l’aviation comme outil économique, militaire, social au XXe siècle. Aussi convient-il de s’interroger sur la façon dont l’information a été diffusée, la façon dont les opinions publiques et les élites ont été informées de cet événement.

La place des essais de Wilbur Wright au Mans au cours de l’année 1908, puis à Pau en 1909, peut focaliser ici l’intérêt : il s’agit des premiers vols publics, attirant rapidement non seulement une foule considérable de curieux, mais aussi les notables locaux, notables industriels (Léon Bollée) ou politiques (Paul d’Estournelles de Constant), ou encore des élus, des militaires de haut rang, d’autres créateurs d’avion comme Blériot, Voisin, enfin des personnalités politiques, ministres ou têtes couronnées (la reine douairière d’Italie au Mans, le roi Alphonse XIII d’Espagne à Pau par exemple).

Demi-journée n°2
Percevoir le réel autrement

Le fait de s’élever dans les airs n’est certes pas nouveau en 1908-1910. L’usage des ballons dirigeables depuis plus d’un siècle a déjà permis de percevoir le monde autrement. Il peut être utile de revenir sur les changements culturels que cette « prise de hauteur » a suscités, dès avant la maîtrise de l’avion. Comment la perception du monde a-t-elle changé ?

Ce que l’avion apporte, c’est encore une autre dimension : outre la prise de hauteur, il faut ajouter la vitesse, et d’une certaine manière, à la veille de la guerre de 1914-1918, la possibilité de voir le monde à l’envers (avec l’apparition de l’acrobatie en 1913)…

Les avant-gardes littéraires et picturales, à travers Apollinaire, Delaunay ou Marinetti par exemple, se sont emparées de ce nouveau regard que permettait le voyage en avion ou que la photographie aérienne naissante leur donnait à voir.

Ainsi, une approche de ce regard « vu de haut » constitue un axe de recherche intéressant. Un regard réaliste, par la photographie et le cinématographe, mais aussi une appropriation par les artistes européens et américains participent à la transformation de la perception de la réalité.

Reste la question difficile de la diffusion de cette nouvelle perception d’une terre « vue du ciel ». Quelles sont les modalités de cette diffusion ? Quels en sont les vecteurs ? Quelle en est la rapidité, en fonction de l’accès à l’information, à la culture, par rapport au niveau social ? Quel est l’imaginaire qui apparaît dans la population ?

Demi-journée n°3
Nouvelles impressions sur le ciel

En inversant le regard, il convient ensuite de se demander comment le ciel est perçu à partir de l’apparition du plus lourd que l’air et à partir de l’aviation ?

La dimension religieuse doit être ici l’objet d’une attention particulière. Certes, le processus de déchristianisation est à l’œuvre depuis plus d’un siècle dans certaines régions de l’Europe au moment où les frères Wright, Blériot, Voisin ou encore Santos-Dumont prennent leur envol, et les dirigeables ont déjà permis d’occuper le ciel en lieu et place des oiseaux… et de Dieu. Il n’est pas certain que cette conquête du ciel par un appareil motorisé ait transformé fondamentalement le rapport des sociétés avec le ciel chrétien. L’aviation pose alors avec une acuité plus grande, en ce début de XXe siècle, la question du rapport entre la religion et la modernité. Les rites religieux mis en place lors des premiers meetings aériens, le discours religieux sur cette appropriation du ciel par l’homme, par les nations, étudiés par Michel Lagrée en France par exemple, peuvent susciter de nombreuses réflexions.

Autre versant de la pensée sur le ciel, la réflexion philosophique ou le discours scientifique changent-ils à partir de la conquête de l’air ?

Enfin, d’une façon plus « terre à terre », le ciel devient également de façon cruciale à partir de cette période l’espace d’une nouvelle menace : de nouvelles peurs du ciel, plus profanes, se mettent en place avec l’apparition d’un risque militaire venant du ciel, notamment à partir de l’usage de l’avion par les armées entre 1910 et 1918. Comment le ciel est-il perçu par les gouvernements, les responsables politiques et militaires ? Comment est-il intégré dans une réflexion politique ou stratégique ?

Demi-journée n° 4
L’aviateur, une figure héroïque de la modernité ?

Enfin, une autre façon d’approcher la conquête de l’air et la question qu’elle pose sur la notion de « modernité », consiste à aborder les représentations des acteurs de cette conquête. L’étude de la figure de l’aviateur, de ses interactions avec une opinion publique naissante, une opinion de masse, peut enrichir cette approche de la modernité. Des précurseurs aux as de la Première Guerre mondiale, c’est un imaginaire incarné par la figure d’un héros maîtrisant la technique, qui apparaît. Caractériser cet imaginaire héroïsant permettra sans doute d’approcher ces représentations de la modernité, à partir de l’étude des chansons populaires par exemple, ou encore de l’étude du vocabulaire décrivant l’aviation et les aviateurs, la diffusion du langage aéronautique, la posture plus ou moins stéréotypée du nouveau héros, les caractères d’une attitude attendue. Le développement et la tenue des meetings aériens et des salons aéronautiques ont-ils eu un rôle dans la mise en place de cet imaginaire héroïque ? Dans quelle mesure les nécessités nationales du moment ont-elles infléchi ces représentations ? Existe-t-il un lien entre la représentation des pionniers et celle des as de 1914-1918 ? Sur ce point, l’image de ces conquérants et chevaliers du ciel, en littérature, au cinéma et aussi en peinture mérite une réflexion approfondie et comparative.

Lieux

  • Université du Maine
    Le Mans, France

Dates

  • samedi 15 décembre 2007

Mots-clés

  • aviation, imaginaire

Contacts

  • Stéphane Tison
    courriel : Stephane [dot] Tison [at] univ-lemans [dot] fr

Source de l'information

  • Stéphane Tison
    courriel : Stephane [dot] Tison [at] univ-lemans [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La conquête de l'air, naissance d'un nouvel imaginaire ? 1900-1920 », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 10 septembre 2007, http://calenda.org/193465