Accueil Les corps intermédiaires économiques : entre l'État et le marché

*  *  *

Publié le samedi 15 septembre 2007 par Sylvain Lesage

Résumé

Les journées organisées par l’équipe d’accueil du CERHILIM (E.A. 3840) les 23 et 24 octobre 2008, année du 150ème anniversaire de la Chambre de commerce de Limoges, se proposent d’examiner aux échelles régionale et nationale, quelques-unes des nouvelles formes institutionnelles économiques et sociales qui se reconstruisent à partir du XIXe siècle autour du Commerce et de l’Industrie. Elles ambitionnent de faire le point sur des recherches sur ces thèmes qui se multiplient en France depuis quelques années.

Annonce

Les Corps Intermédiaires économiques : entre l’État et le marché

Université de Limoges, Centre de recherche historique de l’Université de Limoges (CERHILIM E.A. 3840)
23-24 octobre 2008

Description :

Avec la suppression des Corporations en 1791, un coup fatal semble être porté aux « corps intermédiaires ». De plus, les lois sur les associations et les corporations au cours du XIXe siècle puis de la période de Vichy, ont successivement postulé l’absence de « corps intermédiaires » en France, et rendu incompatibles le corporatisme et la République.

Ainsi que le soulignent Alain Chatriot et Claire Lemercier dans leur article « Les corps intermédiaires » dans A. Duclert et C. Prochasson, Dictionnaire critique de la République, Paris, Flammarion, 2002, (pp. 691-697), un monde institutionnel changeant et en général discret, naît de cette tension entre République et corps intermédiaires. Dès les premières décennies du XIXe s, la société civile ou certaines de ses fractions, aspirent à s’organiser et à peser sur les décisions de l’État « jacobin » alors que ce dernier et les collectivités locales, ne peuvent ni tout faire, ni tout savoir. Parmi ces institutions, les Chambres syndicales, les syndicats, les associations, les Chambres de commerce et d’industrie, puis d’agriculture et de métiers, les tribunaux de commerce, les Conseils de prud’hommes, constituent un monde mal connu.

Les journées organisées par l’équipe d’accueil du CERHILIM en cette année du 150ème anniversaire de la Chambre de commerce de Limoges, se proposent d’examiner aux échelles régionale et nationale, quelques-unes des nouvelles formes institutionnelles économiques et sociales qui se reconstruisent à partir du XIXe siècle autour du Commerce et de l’Industrie. Elles ambitionnent de faire le point sur des recherches sur ces thèmes qui se multiplient en France depuis quelques années.

1. Approche institutionnelle et sociale :
Dans un premier moment, des analyses associant plusieurs périodes historiques envisageront comment s’opère le passage des formes d’Ancien Régime aux formes contemporaines de corps intermédiaires, en particulier celles régissant l’organisation du commerce et des métiers, ainsi que la justice consulaire ou encore les rapports entre patrons et employés. Les origines et les parcours des élites présentes dans les nouvelles institutions seront à interroger.

2. Aspects organisationnels et activités :
Les modalités d’organisation et d’action des commerçants, industriels, banquiers autour des Chambres de commerce, des Chambres des métiers, de syndicats patronaux dans quelques secteurs, ainsi qu’à l’échelle de la Région Économique qui se met en place au lendemain de la 1ère Guerre Mondiale, constitueront le deuxième axe de ces journées. Une attention particulière sera portée aux liens entre les échelles locale, régionale et nationale, voire internationale lorsqu’ils existent.

3. Circulations et échanges à partir des XVIIe et XVIIIe siècles :
Les institutions économiques locales ont montré beaucoup de détermination afin de convaincre les gouvernants et les bureaux parisiens du bien fondé de leurs demandes en matière de routes, de chemin de fer, et depuis quelques années d’autoroutes et de liaisons aériennes. Un dernier temps des journées placera dans une perspective historique longue et transdisciplinaire ces débats, y compris les plus actuels à l’échelle régionale. Une table ronde réunissant des acteurs économiques et politiques locaux sera organisée sur ce thème.

Organisateurs :
Clotilde Druelle-Korn, Maître de Conférences, Histoire Contemporaine, Limoges
Paul D’Hollander, Professeur, Histoire Contemporaine, Limoges
Michel Cassan, Professeur, Histoire Moderne, Limoges

Comité Scientifique :
Patrice Corbin, Conseiller maître à la Cour des Comptes, Paris.
Danièle Fraboulet-Rousselier, Professeur, Histoire Contemporaine, Université Paris XIII.
Patrick Fridenson, Directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris.
Claire Lemercier, Chargée de recherches au C.N.R.S., Paris.
Michel Margairaz, Professeur, Histoire Contemporaine, Université Paris VIII.

Une publication rapide des actes est prévue à l’issue des journées.

Les propositions de communication sous la forme d’un texte de 2500 signes environ accompagné d’un titre sont à adresser avant le 30 octobre 2007.

Contact :
clotilde.druelle-korn@unilim.fr
Université de Limoges, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines
Département d’Histoire – CERHILIM E.A 3840
35 E rue Camille Guérin - 87036 LIMOGES CEDEX
Tél : 05 55 43 56 00

Lieux

  • Université de Limoges, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Département d'Histoire
    Limoges, France

Dates

  • mardi 30 octobre 2007

Mots-clés

  • corps intermédiaires, chambres de commerce, chambres des métiers, chambres d'agriculture, tribunaux de commerce, conseil des prud'hommes

Contacts

  • clotilde.druelle-korn #
    courriel : clotilde [dot] druelle-korn [at] unilim [dot] fr

Source de l'information

  • Clotilde Druelle-Korn
    courriel : clotilde [dot] druelle-korn [at] orange [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les corps intermédiaires économiques : entre l'État et le marché », Appel à contribution, Calenda, Publié le samedi 15 septembre 2007, http://calenda.org/193500