AccueilLa pluriactivité : forme de gestion des risques économiques chez les sociétés littorales en Europe atlantique (XIe-XVIe siècle)

La pluriactivité : forme de gestion des risques économiques chez les sociétés littorales en Europe atlantique (XIe-XVIe siècle)

Séminaires d'histoire économique et maritime. Ports et littoraux de l'Europe atlantique au Moyen Age

*  *  *

Publié le lundi 17 septembre 2007 par Sylvain Lesage

Résumé

Le thème de la pluriactivité, d’abord étudié par les géographes, les juristes, les sociologues et les ethnologues, a connu depuis une vingtaine d’années quelques tentatives d’approche de la part des historiens. La dernière en date, consacrée aux sociétés littorales, a donné lieu en 2002 à la tenue d’un colloque à l’université de Bretagne Sud-Lorient. Il a concerné pour l’essentiel une période couvrant les XVIIIe-XXe siècles, et ses communicants ont donné libre cours à leurs positions à la fois économiques, politiques, sociales et culturelles. Ce sujet, délaissé en tant que tel par les médiévistes, figure pourtant de façon sous-jacente dans nombre d’études sur l’économie et les sociétés rurales. Conçu, selon une approche déterministe, comme une nécessité évidente à la subsistance des communautés anciennes aux faibles moyens techniques et financiers, il n’a guère suscité l’attention de la recherche médiévale. Ce séminaire d'histoire économique et maritime de l'Université de La Rochelle tentera de remédier pour partie à cette lacune.

Annonce

Séminaire d’histoire économique et maritime :
Ports et littoraux de l’Europe atlantique au Moyen Âge

Universités de La Rochelle et de Nantes
La Rochelle – FLASH
12 octobre 2007

La pluriactivité : forme de gestion des risques économiques chez les sociétés littorales en Europe atlantique (XIe-XVIe siècles) ?

 Eléments de problématique

Le thème de la pluriactivité, d’abord étudié par les géographes, les juristes, les sociologues et les ethnologues, a connu depuis une vingtaine d’années quelques tentatives d’approche de la part des historiens. La dernière en date, consacrée aux sociétés littorales, a donné lieu en 2002 à la tenue d’un colloque à l’université de Bretagne Sud-Lorient[1]. Il a concerné pour l’essentiel une période couvrant les XVIIIe-XXe siècles, et ses communicants ont donné libre cours à leurs positions à la fois économiques, politiques, sociales et culturelles. Ce sujet, délaissé en tant que tel par les médiévistes, figure pourtant de façon sous-jacente dans nombre d’études sur l’économie et les sociétés rurales. Conçu, selon une approche déterministe, comme une nécessité évidente à la subsistance des communautés anciennes aux faibles moyens techniques et financiers, il n’a guère suscité l’attention de la recherche médiévale.    

Evidemment, nous ne nous proposons pas ici de remédier complètement à ce déficit. Précisément, il s’agit de nous interroger sur le rôle tenu par la pluriactivité dans la gestion des risques qui pesaient alors sur les économies des sociétés littorales. Leurs activités relevaient principalement de deux secteurs : le secteur primaire, au travers de la production de sel, de la pêche et des cultures littorales de céréales et de la vigne ; le secteur tertiaire, celui du commerce maritime auquel sont rattachés les opérations de prêt, de négoce et de transport. Intrinsèquement, ces pratiques étaient soumises aux aléas naturels du climat et de ses manifestations extrêmes (tempêtes, intempéries et sécheresses printanières et estivales), aux menaces contenues dans la guerre, la piraterie et toutes les formes de violence, à l’insécurité suscitée par la concurrence et par la variation sensible et soudaine des règles de circulation et de commerce, de la fiscalité, de la monnaie et des prix. Afin de tempérer l’impact de ces dangers, la pluriactivité a pu être une réponse adaptée. Pratiquée de façon horizontale, elle permettait à un individu ou à un groupe de diversifier ses ressources économiques et donc de diluer les risques ; pratiquée de façon verticale, elle autorisait le contrôle d’une filière, de la production jusqu’aux échanges. Toutefois, la pluriactivité ne fut pas toujours recherchée. La mono-agriculture était par exemple courante chez certaines communautés d’entre Loire et Gironde. L’éventail des formes d’assurance inventées durant la fin du Moyen Âge proposait une autre gamme de solutions. D’ailleurs, prenant le risque de concentrer leurs moyens humains, techniques et financiers dans un seul domaine d’activité, certains acteurs de l’économie maritime n’ont-ils pas contribué à forger l’esprit d’entreprise et le capitalisme des expansions modernes ?    


Programme

Matinée
Président de séance : Jean-Luc Sarrazin

9h00-9h30. Accueil et introduction par Mathias Tranchant

9h30-9h50. Alain Gallice, « Monoculture et pluriactivité dans les zones littorales et salicoles du pays guérandais à la fin du Moyen Âge et au début du XVIe siècle ».

9h50-10h10. Sébastien Périsse, « Marins-paysans de Saintonge : la bivalence comme outil de prévention des risques alimentaires et mode d'assurance face aux crises économiques ».

10h10-10h30. Thierry Sauzeau, « Les hommes du marais saintongeais du XVIIIe au XIXe siècle ».

10h30-10h50. Discussion.

Pause (10h50-11h00)

11h00-11h20. Mathias Tranchant, « La place de la pluriactivité dans l’économie viticole rochelaise »

11h20-11h40. Michel Bochaca, « La pluriactivité, forme  de réactivité commerciale : l'exemple de Thomas de Bondié, marchand de  Bordeaux (1505-1506) »

11h40-12h00. Sylvie Porcher, « Les activités d’un marchand de Sainte-Colombe : Arnaud Vesin »

12h00-12h20. Discussion.

Après-midi
Présidente de séance : Beatriz Arízaga Bolumburu
14h00-14h20. Hilario Casado Alonso, « Pêche et commerce, activités complémentaires dans la marine espagnole du XVIe siècle ».

14h20-14h40. Philippe Lardin, « Pêche et guerre de course à la fin du Moyen Âge sur le littoral normand et particulièrement à Dieppe ».

14h40-15h00. Louis Sicking et Matthijs Gerrits, « La pluriactivité et la réduction de risque aux Pays-Bas aux XVe-XVIe siècles : commerce, pêche, diplomatie ».  

15h00-15h20. Discussion.

Pause (15h20-15h30)

15h30-15h50. Amândio Barros , « Fortune de mer et pluriactivité dans le Nord-ouest Portugal, XVe XVIe siècles ».

15h50-16h10. Jesús Ángel Solórzano Telechea, « La pluriactivité chez les sociétés portuaires du littoral cantabrique : une façon de la gestion de l'insécurité? ». 

16h10-16h30. Pierre Prétou, « Les mises en valeur de l’Atlantique selon C. Colomb ».

16h30-16h50. Discussion.

16h50-17h10. Présentation de l’avancée du programme de recherches : « La gestion du risque chez les sociétés riveraines des mers du Ponant, vers 1100-vers 1550 (M. Tranchant)

Organisateurs

Mathias Tranchant
MCF, Université de La Rochelle 

Jean-Luc Sarrazin
PR, Université de Nantes

Comité scientifique

Beatriz Arízaga Bolumburu
PR, Université de Cantabrie 

Stéphane Curveiller
MCF, Université d’Artois

Jacques Peret
PR, Université de Poitiers

Jean-Luc Sarrazin
PR, Université de Nantes

Mathias Tranchant
MCF, Université de La Rochelle

Intervenants

Amândio Barros
Enseignant-chercheur, Université de Porto

Michel Bochaca
PR, Université de La Rochelle

Hilario Casado Alonso
PR, Université de Valladolid

Alain Gallice
Chercheur associé au CRHIA

Matthijs Gerrits
Doctorant, Université de Leiden

Philippe Lardin
MCF, Université de Haute-Normandie-Rouen

Sébastien Périsse
Doctorant, Université de La Rochelle

Sylvie Porcher
Doctorante, Université de La Rochelle

Pierre Prétou
MCF, Université de La Rochelle

Thierry Sauzeau
MCF, Université de Poitiers

Louis Sicking
MCF, Université de Leiden

Jesús Ángel Solórzano Telechea
Enseignant-chercheur, Université de Cantabrie

Mathias Tranchant
MCF, Université de La Rochelle

Contacts pour l’accueil des participants 

Mathias Tranchant : mtrancha@niv-lr.fr
Françoise
Delarue : fdelarue@univ-lr.fr


[1] Entre terre et mer. Sociétés littorales et pluriactivités (XVe-XXe siècle), Actes du colloque tenu à l’université de Lorient les 17, 18 et 19 octobre 2002, Rennes : PUR, 2004.

Lieux

  • Université, Faculté des lettres (FLASH)
    La Rochelle, France

Dates

  • vendredi 12 octobre 2007

Mots-clés

  • Histoire maritime, pluriactivité, marchands, Moyen Age, risque (gestion du)

Contacts

  • Françoise Delarue
    courriel : francoise [dot] delarue [at] univ-lr [dot] fr
  • Mathias Tranchant
    courriel : mathias [dot] tranchant [at] univ-lr [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Pierre Prétou
    courriel : pierre [dot] pretou [at] univ-lr [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La pluriactivité : forme de gestion des risques économiques chez les sociétés littorales en Europe atlantique (XIe-XVIe siècle) », Séminaire, Calenda, Publié le lundi 17 septembre 2007, http://calenda.org/193504