AccueilEntre érudition et émotion : le cinéma d'enquête

Entre érudition et émotion : le cinéma d'enquête

Rencontres cinématographiques aixoises

*  *  *

Publié le lundi 17 septembre 2007 par Delphine Cavallo

Résumé

À la suite du colloque organisé en mai 2006 à la MMSH par Fabienne Le Houérou et les Réseaux SFAV, le programme FNAM (Filmer les Mondes Arabes et Musulmans) propose au cours d’une journée d’étude d’explorer le lien entre les affects et la cognition pour le cinéma d’enquête (qu’il s’agisse de cinéma anthropologique mais également de films réalisés par des chercheurs en sciences humaines en général). Des chercheurs / cinéastes ont été invités à interroger leurs pratiques cinématographiques à partir de films, de documents filmés (rushes) ou de scènes de films, sur la tension du rapport entre érudition et émotion.

Annonce

Filmer les mondes arabes et musulmans
IREMAM-IDEMEC-Pole images et sons

« Entre érudition et émotion : le cinéma d’enquête »

Rencontres cinématographiques aixoises

28 septembre 2007 de 9h00 à 22h30
à la MMSH d’Aix-en-Provence, salle DUBY

Organisées par Fabienne Le Houérou et Randi Deguilhem

A la suite du colloque organisé en mai 2006 à la MMSH par Fabienne Le Houérou et  les Réseaux SFAV, le programme FNAM (Filmer les Mondes Arabes et Musulmans) propose au cours d’une Journée d’étude d’explorer le lien entre les affects et la cognition pour le Cinéma d’enquête (qu’il s’agisse de Cinéma anthropologique mais également de films réalisés par des chercheurs en sciences humaines en général). Différents chercheurs/cinéastes ont été invités à interroger leurs pratiques cinématographiques à partir de films, de documents filmés (rushes) ou de scènes de films, sur la tension du rapport entre érudition et émotion. Il est question de la nature conflictuelle, conjoncturelle ou de la dynamique de confluence et de rencontre entre ces deux ambitions cinématographiques (Erudition/Emotion). Les émotions esthétiques sont-elles des entraves pour faire des films scientifiques de véritables véhicules didactiques ? La Journée insistera sur le phénomène d’attrait ou de répulsion des belles images (du beau) dans l’écriture cinématographique. Il mettra en lumière les conflits entre les exigences de sens des auteurs face à l’écriture pleinement visuelle des réalisateurs. Les exigences d’accumulation de connaissances d’un certain Cinéma d’Enquête  nécessitent des temps de tournages longs en contradiction avec les logiques télévisuelles actuelles.  Pour les enquêtes filmées par des chercheurs, il n’est pas question de rivaliser avec la télévision dont l’objet est de divertir mais de penser les images dans leur fonction de véhicules didactiques. Ces temps longs autour de la création des films sont indissociables des cadrages. La contraction des durées entraîne des cadrages convenus, stéréotypés. Or, dans une perspective de connaissance, la construction d’une image devrait exiger autant de sérieux que la mise en mot d’une idée. Nous avons sollicité des articles sur des expériences cinématographiques où l’enquête est au centre du dispositif de recherche pour un ouvrage collectif à paraître en 2008. La journée présentera trois films sortis en 2007 sur le Monde Arabe et Musulman dont certains viennent d’être à peine terminés.

Matin

9h00-9h05 Ouverture par Fabienne Le Houérou et Randi Deguilhem, Historiennes, IREMAM : « Façons de voir : entre esthétique de l’exotique et ambition positiviste : les enquêtes filmées sur les Suds »

9h05-9h15 Fabienne Le Houérou : « Entre érudition et émotion : le cinéma d’enquête. Le  drame du Darfour raconté par les réfugiés du Caire dans le film « Hôtel du Nil : voix du Darfour » 

9h15-9h30 Abdelmajid Arrif, Anthropologue, MMSH : « Le mal de dire : filmer les aires culturelles »

Discutante : Fabienne Le Houérou

9h30-10h45 Colette Piault, Cinéaste Anthropologue : « L’usage de l’interview dans le cinéma anthropologique »

10h45-11h00  Pause

Discutante : Randi Deguilhem

11h00-12h30 Hichem Ben Ammar, Cinéaste. Présentation du film : « J’en ai vu des étoiles » , documentaire, Tunisie, 75 minutes, 2007, 5/5 productions.

12h30-13h00 Débat animé par Abdelmajid Arrif et Kamel Chachoua (chercheur IREMAM)

13h-14h Déjeuner

Après-midi

Discutant : Dionigi Albera, Anthropologue IDEMEC

14h00-15h30  Présentation du film : « Les chemins de la Baraka » de Manoël Penicaud, Anthropologue et Khamis Mesbah, Cinéaste, documentaire, Maroc, 52 minutes, 2007

15h30-16h00  Discussion animée par Florie Martel, Anthropologue, et Véronique Ginouvès ( Phonothèque MMSH) 

Discutante :   Hélène Claudot-Hawad, Anthropologue IREMAM

16h00-18h30  Marie Colonna, Cinéaste : « L’enquête documentaire dans l’écriture du film sur les Harkis ». Présentation du documentaire « Harki : un traitre mot », 52 minutes, 2002, Playfilm

Conclusion : Randi Deguilhem et Fabienne Le Houérou

19h30 Cocktail dinatoire

20h30-22h30  Emmanuelle Demoris, Cinéaste. Présentation du film : « Mafrouza - Oh La nuit ! », Les films de La Villa, CNRS Images 2h23) - Ethnographie  filmée d’un quartier d’Alexandrie,  2007.

Lieux

  • MMSH, Salle Duby, 5 rue du Château de l'Horloge, BP 647
    Aix-en-Provence, France

Dates

  • vendredi 28 septembre 2007

Mots-clés

  • enquête, cinéma, anthropologie, documentaire, film, émotion

Contacts

  • anne Debray-Décory
    courriel : debray-decory [at] mmsh [dot] univ-aix [dot] fr

Source de l'information

  • anne Debray-Décory
    courriel : debray-decory [at] mmsh [dot] univ-aix [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Entre érudition et émotion : le cinéma d'enquête », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 17 septembre 2007, http://calenda.org/193507