AccueilLes capitales d’Afrique centrale. Enjeux n° 34 (janvier - mars 2008)

Les capitales d’Afrique centrale. Enjeux n° 34 (janvier - mars 2008)

Bulletin d'analyses géopolitiques pour l'Afrique centrale

*  *  *

Publié le vendredi 28 septembre 2007 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Appel à contribution pour Enjeux n° 34 : « Les capitales d’Afrique centrale » (janvier - mars 2008), publication de la Fondation Paul Ango Ela (FPAE) de géopolitique en Afrique centrale (Yaoundé - Cameroun) Les capitales occupent toujours une place particulière dans la géographie politique et symbolique des Etats et des sociétés. C'est aussi le cas en Afrique centrale. En effet, les capitales d'Afrique centrale occupent une place particulière dans l'identification territoriale respective de leur Etat. Ces villes dotées du statut prestigieux du siège du pouvoir sont en effet avantagées dans la connaissance et la reconnaissance que l'on peut se faire de la géographie d'un pays.

Annonce

Appel à contribution pour Enjeux n° 34 : « Les capitales d’Afrique centrale »

(janvier - mars 2008)
Publié par la FPAE

Les capitales occupent toujours une place particulière dans la géographie politique et symbolique des Etats et des sociétés. C'est aussi le cas en Afrique centrale. En effet, les capitales d'Afrique centrale occupent une place particulière dans l'identification territoriale respective de leur Etat. Ces villes dotées du statut prestigieux du siège du pouvoir sont en effet avantagées dans la connaissance et la reconnaissance que l'on peut se faire de la géographie d'un pays.

Etudier les capitales d'Afrique centrale, c'est à la fois déterminer leurs caractéristiques singulières autant que leurs caractéristiques communes; c'est essayer de comprendre la position qu'elles occupent dans leur géographie politique respective. L'analyse de la situation et de la position géopolitique autant que géographico-politique de ces villes capitales peut aussi s'interroger sur la consistance ou l'inconsistance des relations entre elles. C'est effet, en évaluant l'existence effective ou ineffective des relations matérielles et immatérielles entre ces capitales qu'on pourrait apprécier la densité des politiques affichées d'intégration régionale.

C'est également à travers le rapport équilibré ou déséquilibré de ces capitales avec les autres points des réseaux urbains de leur pays qu'on peut évaluer leurs caractères de ville macrocéphale ou de pole dominant mais compensé.

Etudier les capitales d'Afrique centrale, c'est aussi s'intéresser à leurs rapports avec la géographie réelle ou virtuelle de l'unité sous régionale ou continentale de l'Afrique. Dans cette perspective, il s'agit de voir comment les différentes capitales s'inscrivent dans le champ plus ou moins structuré des métropoles africaines.

Analyser les capitales africaines à travers leurs structuration politique économique et culturelle, reliée à leur dynamiques géographiques c'est aussi s'interroger sur leurs rapports aux structures et dynamiques de la globalisation. On peut s'interroger sur le sens tant conceptuel que pratique du statut politique et administratif privilégié conféré aux capitales d'Afrique centrale dans un contexte de globalisation des échanges qui tend à donner de l'importance aux métropoles d'orientation économique et à l'archipel mondial. Comment les capitales d'Afrique centrale se situent-elles par rapport aux courants dominants de métropolisation globale qui sont essentiellement liés aux villes d'affaires ainsi qu'aux cités productrices de valeurs ajoutées dans les industries ou les services. On constate l'existence d'un clivage entre des capitales essentiellement marquées par la continentalité (N'djaména, Bangui, Yaoundé, Kigali, Bujumbura) et les capitales inscrites dans la littoralité (Libreville, Brazzaville, Luanda, Kinshasa). Ce clivage est-il un clivage structurant et indépassable ? Est-il plutôt une opposition susceptible d'être transformé et recomposée ?

Etudier les capitales d'Afrique centrale consiste également à souligner comment leurs relations sont aussi modelées par leurs inscriptions géopolitiques et géoéconomiques.

Axes possibles :

  • Capitales en tant centre politico administratif
  • Capitales comme villes économiques dominantes
  • Etudier les capitales macrocéphales ex Libreville et Brazzaville
  • Etudier les capitales face à des métropoles concurrentes (ex Yaoundé Douala)
Enjeux est un bulletin trimestriel d’analyses géopolitiques pour l’Afrique centrale, publié par la Fondation Paul Ango Ela (FPAE) de géopolitique en Afrique centrale, située à Yaoundé au Cameroun. Il a pour objectifs principaux l’analyse des rapports de forces en Afrique centrale et de fournir des éléments de réflexion à l’usage des décideurs et des universitaires.

Enjeux a l’ambition de créer des liens entre les pays de la sous-région en favorisant les échanges d’expériences, de ressources humaines afin de participer à une intégration régionale effective.

Le comité de rédaction se réserve le droit d'émettre des remarques sur les articles ou de suggérer quelques modifications en fonction de la ligne éditoriale. Les textes sont attendus par adressage électronique (fpae@globalnet.cm) avant le 25 novembre 2007.

Chaque numéro d'Enjeux est consacré à un dossier spécifique.

Dossier

- Les articles du dossier, spécifique à chaque numéro, constituent l’essentiel du bulletin. Les analyses pertinentes et synthétiques favorisent l’objectivité, s'appuient sur des données précises et définies dans l'espace, permettant ainsi de dégager des lignes de fond, s’éloignant par-là du conjoncturel et de sa qualité périssable ainsi que des jugements péremptoires ou moraux. Les articles du dossier définissent des perspectives d'évolution ou des risques. Enjeux s’attache donc au moyen terme.

- Textes du dossier : deux tailles de textes sont possibles : 15 000 signes ou 25 000 signes (espaces compris), plus ou moins 10%.

Présentation de l’auteur : par « Prénom NOM, spécialité, institut(s) de rattachement, ville, pays (de résidence) ».

Format : Times New Roman, 12, justifié

Mise en page

- Titre de l’article : en lettres capitales, gras, Times New Roman, 12

- Titres de chapitres : en minuscules, gras, Times New Roman, 12, centré

Saut d’une ligne avant, une ligne après le titre.

- Sous-titres : en minuscules, italique, Times New Roman, 12, centré

Saut d’une ligne avant, une ligne après le sous-titre.

- Texte : Times New Roman, 12, justifié, interligne simple, aucun alinéa

Noms propres en minuscules, usage restreint des majuscules pour les noms communs (exemples : gouvernement, ministre, pays pauvres très endettés)

- Prévoir l’illustration du texte dès la rédaction : cartes, graphiques, photos, etc., avec l’indication de leurs sources.

- Les termes techniques ou les références historiques peuvent faire l’objet d’encadré(s) insérés dans le texte.

- Notes : en fin de texte, Times New Roman, 10

Appels notes de fin de texte : en exposant

Indications bibliographiques

Les indications bibliographiques sont sommaires et ne doivent pas excéder 15 références.

- Monographie : Nom, Prénom, Titre de l’ouvrage, Lieu de publication, Éditeur, Année.

- Périodique : Nom, Prénom, « Titre de l’article en italique », Titre du périodique Volume, Numéro, Date de publication, numéro de page de début-numéro de page de fin.

- Internet : Nom, Prénom (ou en cas d’absence, le titre du site web). « Titre du document [si disponible] » Titre du site Web. Date de la dernière mise à jour ou date de la publication dans Internet. Date de consultation .

Lieux

  • Yaoundé (Cameroun)
    Yaoundé, Cameroun

Dates

  • dimanche 25 novembre 2007

Mots-clés

  • afrique centrale, villes, réseaux, métropoles, intégration régionale, pouvoir central

Contacts

  • Kalliopi Ango Ela
    courriel : fpae [at] globalnet [dot] cm

URLS de référence

Source de l'information

  • Kalliopi Ango Ela
    courriel : fpae [at] globalnet [dot] cm

Pour citer cette annonce

« Les capitales d’Afrique centrale. Enjeux n° 34 (janvier - mars 2008) », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 28 septembre 2007, http://calenda.org/193573