AccueilLa légitimité démocratique en question

*  *  *

Publié le mercredi 03 octobre 2007 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Loin que la question de la légitimité ne se pose plus en démocratie, on constate au contraire qu'elle y resurgit sur un mode pluraliste qui oblige le régime démocratique à se redéfinir lui-même. Ainsi, se trouvent remis en cause, en plusieurs circonstances, quelques-uns des principes qui régissent la légitimité des gouvernements représentatifs. On peut dès lors se poser la question suivante : comment la légitimité démocratique peut-elle répondre aux nouvelles exigences des citoyens d'être plus directement associés aux consultations et aux décisions qui les concernent ?

Annonce

« La légitimité démocratique en question »

Colloque organisé dans le cadre du programme LEGICONTEST (ANR) dirigé par Yves Charles Zarka : « Concurrences de légitimité, types de contestation et transformations de la place de l’État dans les sociétés européennes »

Loin que la question de la légitimité ne se pose plus en démocratie, on constate au contraire qu'elle y resurgit sur un mode pluraliste qui oblige le régime démocratique à se redéfinir lui-même. Ainsi, se trouvent remis en cause, en plusieurs circonstances, quelques-uns des principes qui régissent la légitimité des gouvernements représentatifs. On peut dès lors se poser la question suivante : comment la légitimité démocratique peut-elle répondre aux nouvelles exigences des citoyens d'être plus directement associés aux consultations et aux décisions qui les concernent ? D'où découlent un certain nombre de questions :

  • Quels sont les nouveaux défis de la démocratie ?
  • En quoi la dégradation de la citoyenneté sociale a-t-elle des incidences sur la légitimité démocratique ?
  • La représentation et l'élection restent-elles les seuls piliers de la légitimité démocratique ?
  • Doit-on considérer que la légitimité démocratique se fonde  toujours sur le concept de souveraineté du peuple ?

Telles sont les questions autour desquelles le colloque réunira des personnalités relevant de champs disciplinaires divers : la philosophie politique, la science politique, la sociologie et le droit, etc.

18 et 19 octobre 2007

Université Paris Descartes, Sorbonne, Amphithéâtre Émile Durkheim

Jeudi 18 octobre 2007

 

La démocratie : entre anciens et nouveaux défis 

Président de séance : Lucien Jaume (CNRS- Centre de recherches politiques de Sciences Po)

14 h – 14 h 15 : Yves Charles Zarka (GEPECS, Université Paris Descartes), ouverture du colloque et présentation du programme LEGICONTEST (ANR).

14 h 15 – 14 h 45 : Bernard Valade (GEPECS, Université Paris Descartes), « La critique théocratique de la légitimité démocratique ».

14 h 45 − 15 h 15 : Raymond Boudon (Université de Paris-Sorbonne), « Actualité de la théorie classique de la démocratie ».

15 h 15 – 15 h 45 : Discussion.

15 h 45 – 16 h : Pause.

Président de séance : Alain Laquièze (ICEE, Université Sorbonne Nouvelle- Paris III)

16 h – 16 h 30 : Jean-Pierre Dupuy (École Polytechnique / Université Stanford), « Menace écologique, un défi pour la démocratie ».

16 h 30 – 17 h : Gianfranco Borrelli (Université de Naples), « La démocratie de gouvernance entre crise de légitimation et dispositifs d'urgence ».

 17 h – 17 h 30 : Discussion.

Vendredi 19 octobre 2007

La crise de confiance des citoyens

Présidente de séance : Anne-Marie Guillemard (GEPECS, Université Paris Descartes/ EHESS)

10 h - 10 h 30 : Jan Spurk (GEPECS, Université Paris Descartes), « La contestation de la démocratie et les visions des acteurs sociaux ».

10 h 30− 11 h : Patrick Pharo (CERSES, Université Paris Descartes), « Naturalisation de la politique et vertus démocratiques ».

11 h – 11 h 30 : Discussion.

11 h 30 – 11 h 45 : Pause.

11 h 45 – 12 h 15 : Robert Castel (EHESS), « La citoyenneté sociale menacée ».

12 h 15 – 12 h 45 : Discussion.

Légitimité démocratique et souveraineté du peuple

Président de séance : Jean-Pierre Machelon (Centre Maurice Hauriou -Université Paris Descartes)

14 h 30 – 15 h : Francesco Saverio Trincia (Université La Sapienza), « Auto-délégitimation de la démocratie et crise de la souveraineté populaire. Le cas italien ».

15 h – 15 h 30 : Yves Sintomer (Centre Marc Bloch / Université de Paris 8), « Tirage au sort et légitimité démocratique ».

15 h 30 −16 h : Discussion.

16 h – 16 h 15 : Pause.

16 h 15 − 16 h 45 : Yves Charles Zarka (GEPECS, Université Paris Descartes), « Légitimité et légalité en démocratie ».

16 h 45 – 17  h 15 : Discussion.

17 h 15 − 17 h 30 : Bernard Valade (GEPECS, Université Paris Descartes), clôture du colloque.

Avec la participation de : Gianfranco Borrelli ; Raymond Boudon ; Robert Castel ; Jean-Pierre Dupuy ; Anne-Marie Guillemard ; Lucien Jaume ; Alain Laquièze ; Jean-Pierre Machelon ; Patrick Pharo ; Yves Sintomer ; Jan Spurk ; Francesco Saverio Trincia ; Bernard Valade ; Yves Charles Zarka.

Lieux

  • Sorbonne, Amphithéâtre Émile Durkheim (entrée par le 1, rue Victor Cousin, Galerie Gerson, puis Galerie Claude Bernard au fond à gauche, Escalier I, 1e étage)
    Paris, France

Dates

  • jeudi 18 octobre 2007
  • vendredi 19 octobre 2007

Mots-clés

  • démocratie, légitimité, contestation

Contacts

  • Delphine Thivet
    courriel : delphine [dot] thivet [at] ehess [dot] fr

Source de l'information

  • Delphine Thivet
    courriel : delphine [dot] thivet [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La légitimité démocratique en question », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 03 octobre 2007, http://calenda.org/193598