AccueilSciences sociales et immigration

*  *  *

Publié le jeudi 04 octobre 2007 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Les succès électoraux du Front National, les réformes successives de la législation sur l’entrée et le séjour et l’inflation des discours médiatiques et politiques sur l’intégration, puis sur les discriminations, ont placé l’immigration au cœur de controverses scientifiques et politiques. L’objectif de ce séminaire, ouvert à tous, est de restituer la genèse sociale des concepts et des enjeux mobilisés dans ces débats, grâce à la présentation de travaux scientifiques récents. Pour cela, nous avons choisi d’adopter une perspective résolument pluridisciplinaire. A chaque séance, l’intervenant proposera un texte, support à sa présentation, qui sera soumis à un discutant chargé d’introduire le débat avec les participants au séminaire. On s’efforcera de privilégier les travaux fondés sur des matériaux empiriques (archives, entretiens, terrains d’observation) et de centrer la discussion collective sur les apports de la conférence et sur les questions soulevées par la méthodologie et les concepts utilisés.

Annonce

Séminaire Sciences sociales et immigration (2007-2008)

Choukri Hmed, Alexis Spire et Claire Zalc

Un vendredi par mois, de 14h à 16h, premier et deuxième semestres 2007-2008
3 ECTS, ENS, 48 boulevard Jourdan, 75014 Paris, salle D131

Contacts : C. Hmed (choukri.hmed@ens.fr), A. Spire (alexis.spire@libertysurf.fr) ou C. Zalc (claire.zalc@ens.fr).

L’émergence de l’immigration comme enjeu du débat public a contribué à ennoblir cet objet de recherche, longtemps considéré comme illégitime. Les succès électoraux du Front National, les réformes successives de la législation sur l’entrée et le séjour et l’inflation des discours médiatiques et politiques sur l’intégration, puis sur les discriminations, ont placé l’immigration au cœur de controverses scientifiques et politiques.
L’objectif de ce séminaire, ouvert à tous, est de restituer la genèse sociale des concepts et des enjeux mobilisés dans ces débats, grâce à la présentation de travaux scientifiques récents.

Pour cela, nous avons choisi d’adopter une perspective résolument pluridisciplinaire. A chaque séance, l’intervenant proposera un texte, support à sa présentation, qui sera soumis à un discutant chargé d’introduire le débat avec les participants au séminaire. On s’efforcera de privilégier les travaux fondés sur des matériaux empiriques (archives, entretiens, terrains d’observation) et de centrer la discussion collective sur les apports de la conférence et sur les questions soulevées par la méthodologie et les concepts utilisés.

Le renouvellement du regard porté par les sciences sociales sur l’immigration sera appréhendé autour de trois grands axes thématiques.
Tout d’abord, la politique d’immigration n’est plus analysée à l’aune exclusive des dispositions juridiques ou des conventions bilatérales négociées entre États d’origine et États d’accueil. De plus en plus de chercheurs attachent une grande importance à l’analyse des institutions intermédiaires et des agents mandatés pour appliquer, au niveau local, les règles de droit. De la même manière, la genèse des politiques publiques d’immigration gagne à être étudiée en redonnant toute sa place à l’action de l’État et à l’origine sociale des acteurs. Nous essaierons d’appliquer ce changement de perspectives à différents contextes historiques et nationaux.
Par ailleurs, de nombreux travaux français et anglo-saxons s’intéressent désormais au poids de l’histoire coloniale dans la généalogie des discours, des enjeux et des pratiques relatifs à l’immigration. Nous tenterons de mettre en débat ce regard croisé entre histoire migratoire et histoire coloniale.
Enfin, si la prise en compte des différentes institutions étatiques constitue un apport incontestable de l’historiographie récente, l’histoire de l’immigration ne saurait se réduire à l’exercice unilatéral du pouvoir de l’Etat sur les étrangers : elle se décline également selon les trajectoires des migrants et selon les stratégies qu’ils déploient tout au long de leur séjour dans la société d’accueil.

  • 26 octobre 2007 : Introduction. Choukri Hmed, Alexis Spire et Claire Zalc
  • 7 Décembre 2007: Anouche Kunth, « Les Arméniens du Caucase en France, une autre émigration arménienne (1920 à nos jours) ». Discutante Nancy Green.
  • 11 Janvier 2008: Ilsen About, « Une police bureaucratique des migrants. Contrôle de la mobilité et identification des personnes en France (1888-1940) ». Discutant : Clifford Rosenberg.
  • 15 février 2008: Karen Akoka, « L'administration de l'asile: construction de terrains d'enquête ». Discutant : Choukri Hmed.
  • 14 Mars 2008: Ivan Jablonka, « La francisation des minorités post-coloniales sous la Cinquième République ». Discutant : Olivier Masclet.
  • 11 Avril 2008: Fabrice Bensimon, « Les migrants britanniques en France, 1815-1850 ». Discutante : Sylvie Aprile.
  • 16 Mai 2008: Fred Decosse, « Les politiques d’immigration sélectives : le cas des travailleurs saisonniers agricoles en France et en Espagne ». Discutant : Philippe Rygiel.
  • 6 Juin 2008: à déterminer

Lieux

  • ENS, 48 boulevard Jourdan, 75014, salle D131.
    Paris, France

Dates

  • vendredi 26 octobre 2007
  • vendredi 07 décembre 2007
  • vendredi 11 janvier 2008
  • vendredi 15 février 2008
  • vendredi 14 mars 2008
  • vendredi 11 avril 2008
  • vendredi 16 mai 2008
  • vendredi 06 juin 2008

Mots-clés

  • immigration

Contacts

  • Claire Zalc
    courriel : claire [dot] zalc [at] ens [dot] fr

Source de l'information

  • Claire Zalc
    courriel : claire [dot] zalc [at] ens [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Sciences sociales et immigration », Séminaire, Calenda, Publié le jeudi 04 octobre 2007, http://calenda.org/193608