AccueilQue sont les perceptions esthétiques dans un contexte mongol ?

*  *  *

Publié le mardi 09 octobre 2007 par Natalie Petiteau

Résumé

L'esthétique est une notion relativement peu employée en anthropologie. Cette journée d'étude vise à contribuer à une meilleure compréhension de thèmes fondamentaux en Mongolie (mongols et kazakhs) où le bien fait, le beau, le geste juste, semblent être un des fondements des pratiques quotidiennes. Nous espérons, à travers la multiplicité des approches et des contextes, montrer en quoi cette notion enrichie de données de terrain et ainsi toujours mieux balisée, peut étayer une foule d'analyses novatrices dans le contexte mongol.

Annonce

Cette journée d’étude patronnée par le Réseau Asie prolonge les travaux de l'Atelier Européen Jeunes Mongolistes et est organisée par le réseau européen "Altaï" de jeunes chercheurs en sciences sociales sur l'Asie Intérieure et Septentrionale.

Thème

L'esthétique est une notion relativement peu employée en anthropologie. Son caractère culturellement et historiquement fondé en fait une notion peu fréquentable pour la construction de nos objets. L'esthétique c'est depuis Kant, la perception désintéressée, non fonctionnelle, contemplative. Mais sommes-nous tenu de prendre cette définition pour argent comptant ? Le terme ne naît pas au XVIIe siècle. Son étymologie renvoie plus généralement à ce que nos sens perçoivent. Force est de constater qu'une fois le mot dégagé de son corset historique étriqué, la notion se déploie et résonne dans bon nombre de situation cruciale traversées sur nos terrains.
Les intervenants de cette session apporteront tous leur contribution à une meilleure compréhension de thèmes fondamentaux en Mongolie (mongols et kazakhs) où le bien fait, le beau, le geste juste, semblent être un des fondements des pratiques quotidiennes. Dans des contextes aussi divers que les pratiques funéraires ou culinaire, la pratique photographique, les rapports sociaux, les pratiques d'élevage, les objets cultuels, les pratiques décoratives ou l'appréciation de la musique, les participants tentent d'offrir des pistes de réponses à des questions importantes tels que : qu'est-ce que la notion du beau dans les sociétés et les situations que nous observons, à quels domaines de la vie quotidienne cette notion est-elle reliée, quels en sont les effets sur les relations sociales, quels est la nature de son rapport avec le pouvoir, la domination, la morale, les esprits, comment apprend-t-on ce qui est beau, comment en parle-t-on, quels sont les critères qui permettent de l'apprécier, pourquoi cultiver la beauté des gestes et les gestes de beauté, à quoi servent-ils ?
Nous espérons donc, à travers la multiplicité des approches et des contextes, montrer en quoi cette notion enrichie de données de terrain et ainsi toujours mieux balisée, peut étayer une foule d'analyses novatrices dans le contexte mongol.

Programme

9h00

Introduction:
Questionnements et enjeux
Laurent Legrain, maître-assistant, Université Libre de Bruxelles.

9h30-12h30

Session esthétique, objets, matérialité

Responsable: Isabelle Charleux, chargée de recherche Groupe Sociétés, Religions, Laïcités GSRL UMR 8582 CNRS

La beauté des farineux. Une approche anthropologique de la notion mongole d’esthétique.
Sandrine Ruhlmann, post-doctorante, LISST, Centre d'Anthropologie sociale (Toulouse).

Ressentir et apprendre l'esthétique à l'intérieur d'une yourte kazakh.
Anna Portisch, chargée de cours, School of Oriental and African Studies (Londres)

Résidus immondes et cimetières fleuris: les aspects esthétiques de la réforme funéraire en Mongolie
Grégory Delaplace, post-doctorant, MIASU Cambridge

Table ronde

13h30 - 17h00

Session esthétique et performance/ Questions de méthode

Responsable: Arnaud Halloy, maître de conferences à l’Université Sofia Antipolis de Nice (Chercheur Laboratoire, mémoire, identité et cognition sociale).

La mise en rythme de l’« esthétique de la domination »
Gaëlle Lacaze, maître de conférences, U. Marc Bloch (Strasbourg)

Fabriquer l'image : nettoyer, réparer, actualiser.
Vincent Micoud, chargé de cours, Ecole Estienne (Paris) / étudiant diplôme EPHE

Monuments cachés et traces signifiantes.
Yves Dorémieux, doctorant EPHE

Chants longs, rivières, mémoire et oubli
Laurent Legrain, maître-assistant, Université Libre de Bruxelles

Table ronde

17h00 - 17h30

Conclusions

Roberte Hamayon, Directeur d’études Groupe Sociétés, Religions, Laïcités GSRL UMR 8582 CNRS.

Catégories

Lieux

  • Salle de conférence de l'IESR, 14 rue Ernest Cresson, Métro Denfert-Rochereau
    Paris, France

Dates

  • samedi 20 octobre 2007

Mots-clés

  • esthétique(s), Mongolie, perception, valeurs culturelles

Contacts

  • Laurent Legrain
    courriel : Laurent [dot] Legrain [at] ulb [dot] ac [dot] be

Source de l'information

  • Laurent Legrain
    courriel : Laurent [dot] Legrain [at] ulb [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Que sont les perceptions esthétiques dans un contexte mongol ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 09 octobre 2007, http://calenda.org/193652