AccueilCuba : 50 ans d’expérience révolutionnaire

*  *  *

Publié le mercredi 10 octobre 2007 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Dossier pluridisciplinaire des Cahiers des Amériques latine - À paraître en janvier 2009 Cuba : 50 ans d’expérience révolutionnaire

Annonce

Appel à publications

Dossier pluridisciplinaire des Cahiers des Amériques latine - À paraître en janvier 2009

Cuba : 50 ans d’expérience révolutionnaire

La victoire de la révolution, le 1er janvier 1959, l’organisation rapide du pouvoir politique et la concentration de ce pouvoir ont permis à Fidel Castro de devenir en trois ans le leader incontestable de la nation cubaine. Cette expérience historique a donné lieu depuis à des polémiques enragées avec des prises de position partisanes très fortes. Le débat universitaire s’en est trouvé affecté et il semble que 50 ans après les clivages politiques demeurent profonds. Pourtant dans les universités comme dans les médias et autres espaces de débats on observe des évolutions depuis la chute du mur de Berlin : un regain d’intérêt pour l’analyse du fonctionnement du régime socialiste et de ses dynamiques de reproduction ainsi que des possibilités de dialogue plus nettes. Il reste malgré tout difficile de débattre sereinement. C’est pourtant l’objectif de ce numéro des Cahiers des Amériques Latines : faire dialoguer des « cubanologues » de manière interdisciplinaire en leur proposant un retour sur 50 années d’expérience révolutionnaire.

Les études sociopolitiques sur Cuba ont d’abord pris pour objet d’étude la construction du régime politique et son leadership ainsi que les implications idéologiques de sa coopération avec l’URSS. Puis dans les années 1990, Cuba a fait l’objet d’un nouveau type d’études, celui des changements politiques, économiques et sociaux liés à la dissolution de l’URSS et sa conséquence inévitable, c’est-à-dire la disparition du marché commun des pays socialistes. La contrainte médiatique a manifestement pesé sur cette orientation : on note qu’une partie de ces travaux s’attachent à conduire des analyses prospectives, dont on connaît les écueils téléologiques C’est pourquoi l’axe de ce dossier est résolument tourné, non pas vers l’analyse d’une possible « transition » qui tarderait à venir mais vers celle de l’expérience révolutionnaire vécue, durant cinquante années, dans les domaines sociaux, économiques, politiques, religieux, culturels et artistiques. Ce choix a aussi été fait en fonction du contexte actuel dans lequel le régime socialiste cubain a trouvé un nouveau souffle depuis l’avènement au pouvoir d’Hugo Chavez puis d’Evo Morales, Daniel Ortega et Rafael Correa. L’axe choisi peut se décliner selon plusieurs problématiques et thématiques.

  • Des analyses de la rupture qu’a représenté la victoire de la guérilla en 1959 mais aussi des continuités qu’on peut mettre à jour sur le temps long.
  • La question de l’ancrage populaire, territorial, politique, idéologique, social et culturel du processus révolutionnaire et des logiques contradictoires qui sont apparues à l’intérieur de cette expérience révolutionnaire.
  • La production culturelle insulaire, ses logiques de création, ses rapports au pouvoir politique envisageables sous l’angle des dynamiques de cooptation et de marginalisation.
  • Le positionnement du régime socialiste à travers son leadership en termes de géopolitique et de diplomatie économique et politique (les rapports aux USA, au CAEM, au Mouvement des Non-Alignés, au reste de l’Amérique latine).

On encouragera particulièrement les contributions sur les relations bilatérales entre Cuba et le Venezuela depuis l’accession au pouvoir d’Hugo Chavez, et sur la place particulière de Cuba dans la nouvelle configuration politique en Amérique latine.

Ces axes sont indicatifs. Toute proposition jugée pertinente est susceptible d’être retenue. Les contributions seront basées sur des recherches empiriques, si possible de terrain, afin d’éviter les textes à but de démonstration idéologique.

  • Un résumé de 4 à 5000 signes de la contribution proposée est à retourner avant le 30.10. 2007
  • Après validation du comité de lecture, des articles de 30 000 signes seront à envoyer avant le 30 août 2008. Enfin la relecture, l’édition et les corrections se feront en septembre pour finalisation de l’édition en décembre 2008.
  • Disciplines sollicitées : histoire, ethnologie, anthropologie, sciences politiques, sociologie (mais toute proposition estimée pertinente sera examinée avec attention)
  • Langues de rédaction : français, espagnol, portugais

Contributions à envoyer conjointement à Marie Laure Geoffray (marielaureg nospam gmail.com) et Silvina Testa (silvinatesta nospam gmail.com)

Catégories

Lieux

  • IHEAL-CREDAL - 28 rue Saint Guillaume 75007 Paris
    Paris, France

Dates

  • mardi 30 octobre 2007

Mots-clés

  • Cuba, publication

Contacts

  • Marie Laure Geoffray
    courriel : marielaureg [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • françoise roujean
    courriel : francoise [dot] roujean [at] univ-paris3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Cuba : 50 ans d’expérience révolutionnaire », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 10 octobre 2007, http://calenda.org/193660