AccueilLa recherche internationale en histoire maritime : essai d’évaluation

*  *  *

Publié le mardi 16 octobre 2007 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Ce colloque se donne pour objet d’établir un bilan de la recherche française en histoire maritime dans le cadre d’une démarche comparative avec les travaux internationaux. Les équipes de recherche françaises qui ont adhéré au GIS d’histoire maritime ont une double ambition, d’une part situer la recherche française dans le paysage de la recherche internationale, d’autre part présenter sous forme de synthèses les bilans historiographiques ainsi que les évolutions actuelles dans les cinq champs suivants : Les échanges : des grands horizons au rivage - Les gens de mer et les sociétés littorales - L’exploitation de la mer et de l’estran - La mer et la guerre - Découvertes, explorations, représentations.

Annonce

La recherche internationale en histoire maritime : essai d’évaluation

Ce colloque se donne pour objet d’établir un bilan de la recherche française en histoire maritime dans le cadre d’une démarche comparative avec les travaux internationaux.

La recherche française fut l’initiatrice dans les années cinquante de la recherche internationale en histoire maritime, mais il faut bien convenir que la situation est aujourd’hui différente. Cela fait vingt ans que se structure en réseau l’histoire économique maritime anglo-saxonne et américaine. Or elle a su capter la recherche internationale, et notamment une grande partie des chercheurs scandinaves, est-européens et sud-européens. La dynamique de ce réseau aboutit à une certaine marginalisation de la recherche française.

L’atomisation de la recherche française nuisait à sa lisibilité. La seule réponse qui nous a paru à la hauteur de l’enjeu fut de constituer un Groupement d’intérêt scientifique d’histoire maritime pour fédérer l’ensemble des chercheurs français. En septembre 2005, ce fut acquis lors de la réunion qui s’est tenue à l’Université de Bretagne sud les 8 et 9 septembre 2005. Cette démarche fédératrice a rencontré un écho très favorable auprès de plus de 20 établissements dont 14 universités (Littoral, Le Havre, Caen, UBO, UBS, Nantes, Angers, La Rochelle, Bordeaux 3, Nice, Paris IV, Paris VII, Institut catholique de Paris, Tours, Rennes 1 (l’UMR archéosciences), en attente Montpellier, Aix-Marseille, Perpignan), l’UMS histoire et archéologie maritimes, l’UMR/MNHM 5196 d’Ethnologie, le Latts de l’école des Ponts et chaussée, le Service historique de la Défense, département Marine, le Musée de la Marine, soit près de 70 chercheurs. Le GIS, qui s’est doté d’un site internet (www.histoire-maritime.org) a consacré ses réunions de Lorient (2005), Nantes et la Rochelle (2006), Paris (2007) à élaborer ce qui constitue une étape essentielle dans la réaffirmation de la place de la recherche française sur l’échiquier international, le programme du colloque ci-joint.

Les équipes de recherche françaises qui ont adhéré au GIS d’histoire maritime ont une double ambition, d’une part situer la recherche française dans le paysage de la recherche internationale, d’autre part présenter sous forme de synthèses les bilans historiographiques ainsi que les évolutions actuelles dans les cinq champs suivants :

  • Les Echanges : des grands horizons au rivage
  • Les gens de mer et les sociétés littorales
  • L’exploitation de la mer et de l’estran
  • La mer et la guerre
  • Découvertes, explorations, représentations

Pour atteindre ses objectifs, le conseil scientifique a sollicité un certain nombre de chercheurs français et étrangers avec le même cahier des charges suivant : privilégier la longue durée et préparer les communications en équipe, l’intervenant n’étant que le porteur du travail de synthèse.

Le colloque se déroule sur trois jours. Chaque demi-journée est consacrée à un champ particulier : pour chaque champ deux chercheurs français et deux chercheurs étrangers disposeront de 30 minutes chacun pour livrer les résultats de leur travail. Les nombreux collègues étrangers auront à élaborer un bilan de la production scientifique thématique de leur aire culturelle (Europe du nord, Méditerranée centrale, péninsule ibérique, Amérique du nord…). Nous avons souhaité que chaque session soit suivie par un ou deux rapporteurs chargés de suivre l’ensemble de la session en prenant des notes. Si le président de séance est l’animateur de la session, le (ou les) rapporteur a pour mission de faire un bilan de la session en enrichissant le contenu des synthèses de celui des débats qui auront lieu grâce à l’ensemble des chercheurs présents, auteurs ou non de contributions. La dernière séance du samedi sera consacrée à un bilan global du colloque par les rapporteurs. L’ensemble des communications sera publié dans un ouvrage et ou en ligne sur le site.

Matinée du jeudi 15 novembre : 09h00 – 12h30

Introduction du colloque : Mise en perspectives, ambitions et limites
par G. LE BOUËDEC (Université de Bretagne-Sud) et M. ACERRA (Université de Nantes).

Thématique 1 : Les échanges : des grands horizons au rivage

sous la présidence de G.SAUPIN (Université de Nantes).

  • Les deux interventions françaises sous la responsabilité conjointe de M. TRANCHANT (Université de La Rochelle), S.MARZAGALLI (Université de Nice) ; de B. MARNOT et H.BONIN (Université de Bordeaux).
  • Les deux interventions étrangères sous la responsabilité conjointe de P.EMMER (Université de Leiden, Pays-Bas) et G. HARLAFTIS (Université de Corfou, Grèce).
  • Les rapporteurs : Pierrick POURCHASSE (Université de Bretagne-Occidentale) et B.SCHMIDT (Université de Montpellier).

Après-midi du jeudi 15 novembre : 14h00 – 17h30.

Thématique 2 : Les gens de mer et les sociétés littorales

sous la présidence de G.HARLAFTIS (Université de Corfou, Grèce).

  • Les deux interventions françaises sous la responsabilité conjointe de J.PERET (Université de Poitiers) et G. BUTI (Université de Aix-Marseille) ; de J.BARZMAN (Université de Le Havre) et J.L. LENHOFF (Université de Caen).
  • Les deux interventions étrangères sous la responsabilité conjointe d’A.POLONIA (Université de Porto, Portugal) et Michela d’Angelo (Université de Messine, Italie) ; de K. WEBER (Institut Rothschild de Londres).
  • Les rapporteurs : Renaud MORIEUX (Université de Lille) et M.BUSTOS-RODRIGUEZ (Université de Cadix).

Matinée du vendredi 16 novembre : 09h00 – 12h30.

Thématique 3 : L’exploitation de la mer et de l’Estran

sous la présidence d’A. LESPAGNOL (Université de Rennes II).

  • Les deux interventions françaises sous la responsabilité conjointe de J.L. SARRAZIN (Université de Nantes) et T.SAUZEAU (Université de Poitiers) ; d’A.GEISTDOERFER (CNRS/MNHM) et D. CONFOLENT (Université de Nantes).
  • Les deux interventions étrangères sous la responsabilité conjointe de F. NORMAND (Université de trois rivières, Canada) / R.TAUDAL POULSEN (Université du Danemark) ; d’I. AMORIM (Université de Porto, Portugal).
  • Les rapporteurs : M.L. PELUS-KAPLAN (Université de Paris VII) et C.BORDE (Université du Littoral).

Après-midi du vendredi 16 novembre : 14h00 – 17h30.

Thématique 4 : La mer et la guerre

sous la présidence d’A. ZYSBERG (Caen)

  • Les deux interventions française sous la responsabilité conjointe de M.ACERRA (Université de Nantes), N.FAUCHERRE (Université de Nantes), S.LLINARES (Université de UBS), M.MOTTE (Ecole supérieure militaires de St Cyr Coëtquidan) J.DE PRENEUF (Service historique de la défense département marine)
  • Les deux interventions étrangères sous la responsabilité conjointe de L.HELLWINKEL (Université de Kiel, Allemagne) ; d’E.AZNAR (Université de Tenerife, Espagne).
  • Les rapporteurs : M. VERGE-FRANCHESCHI (Université de Tours) et O.CHALINE (Université de Paris IV).

Matinée du samedi 17 novembre : 09h00 – 12h30

Thématique 5 : Explorations, découvertes et représentations

sous la présidence de P. HAUDRÈRE (Université d’Angers).

  • Les deux interventions françaises sous la responsabilité conjointe de C.HUETZ de LEMPS (Université de Paris IV), C.LAUX (Université de Bordeaux 3) ; de M.Y. DAIRE (Université de Rennes 1) .
  • Les deux interventions étrangères sous la responsabilité conjointe de M.NORTH et Dr SCHAEFER (Université de Greifswald).
  • Rapporteur : François MOUREAU (Université de Paris IV)

Après midi du samedi 17 novembre : 14h00 – 17h30

Conclusion du colloque
Sous la présidence de Jean-Pierre POUSSOU (Université de Paris IV).
Les rapporteurs présenteront leurs synthèses des communications et des débats.

Lieux

  • Université de Bretagne-Sud - Maison de la recherche - 4, rue Jean Zay 56100 LORIENT
    Lorient, France

Dates

  • jeudi 15 novembre 2007
  • vendredi 16 novembre 2007
  • samedi 17 novembre 2007

Mots-clés

  • histoire maritime, historiographie, mer, échanges

Contacts

  • Christophe Cerino
    courriel : christophe [dot] cerino [at] univ-ubs [dot] fr

Source de l'information

  • Gérard Le Bouédec
    courriel : gerard [dot] le-bouedec [at] univ-ubs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La recherche internationale en histoire maritime : essai d’évaluation », Colloque, Calenda, Publié le mardi 16 octobre 2007, http://calenda.org/193698