AccueilProfusion et pénurie : les hommes et leur alimentation depuis la pre-histoire à aujourd'hui

*  *  *

Publié le vendredi 19 octobre 2007 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Si l'étude de la nourriture est une clé essentielle pour comprendre l'échange, la communauté, la spiritualité, la communication jusqu'aux genres et à la sexualité, cette journée d'études propose des regards historiques sur la gestion, l'extension et même la mise en scène des répertoires alimentaires. En ciblant ainsi la vie quotidienne dans le cadre d'une comparaison systématique au moyen d'approches variées, les intervenants nous font découvrir comment les sociétés anciennes et modernes, sans et avec écriture, ont défini, atteint et célébré la sécurité alimentaire.

Annonce

Profusion et pénurie : les hommes et leur alimentation depuis la pre-histoire à aujourd'hui

Cette journée est organisée en partenariat avec la Médiathèque François Mitterrand de Poitiers avec le soutien de l’Institut Européen d’histoire et des cultures de l’alimentation (iehca), du laboratoire de recherche sur la consommation (CORELA) à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) et de l’Institut national de la recherche agronomique Poitou-Charentes.

Sous la responsabilité scientifique de Martin BRUEGEL, historien, Laboratoire de Recherche sur la Consommation (CORELA) à l’Institut National de la Recherche Agronomique ( INRA).

9 h 15

  • Accueil par Didier Moreau, directeur de l'Espace Mendès France et Martin BRUEGEL, ( INRA-CORELA).
  • Introduction / Martin Bruegel, ( INRA-CORELA) - Pénurie et profusion.

9 h 45 – 10h 15
Olivier Bignon (Muséum National d'Histoire Naturelle, Paris)
Les Magdaléniens du Bassin parisien à la fin du Paléolithique : une organisation sociale tournée vers une économie d'abondance ?

10 h15 – 10h45
Robin Nadeau (Université Paris 1 – Sorbonne)
Précarité et rituels festifs dans le monde gréco-romain.

10 h45 – 11h00
Pause

11h00 – 11h30
Allen J. Grieco (Harvard University)
Définir la famine au Moyen Âge et à la Renaissance.

11h30-12h00
Danièle Alexandre-Bidon (EHESS)
Chimie culinaire et sécurité alimentaire. Le cas des ustensiles céramiques (Moyen Âge-Temps modernes).

12h00
Débats

14 h00 – 14h30
Antoine Jacobsohn (Potager du Roi, Versailles)
En avance sur leur temps : débats sur le forçage des fruits et des légumes au 17e et 18e siècles.

14h30 – 15h00
Reynald Abad (Université Paris 4 – Sorbonne)
Sécurité de l'approvisionnement, sécurité de l'alimentation : les responsables d'Ancien Régime face aux épizooties.

15h00-15h15
Débats

15h15 – 15h45
Alessandro Stanziani (CNRS-IDHE)
Le nouveau monde des marchandises, ou comment définir la qualité alimentaire aux 19e et 20e siècles.

15h45 – 16h15
Faustine Régnier (INRA-CORELA)
Les tourments de la profusion : les consommateurs et les recommandations nutritionnelles au seuil du troisième millénaire.

16h15 – 16h30
Pause

16h30
Débats puis Conclusion par Martin Bruegel (INRA-CORELA)

20h30
Conférence plénière
Steven L. KAPLAN (Cornell University, Université de Saint-Quentin)
Retour sur la France des années oubliées : le lendemain de la Deuxième Guerre mondiale à travers le prisme du « Pain-maudit » de Pont-Saint-Esprit (en passant par Saint-Martin- la –Rivière et Poitiers).

« Un fait divers ? Ç'aurait pu en rester là. Mais c'est le pain qui véhicule le poison. Les empoisonnements alimentaires de cette fin d'été 1951 prennent une toute autre dimension. Le pain quotidien, qui règle l'alimentation et exprime la spiritualité, s'est transformé en "pain maudit" : la France entière s'en trouve ébranlée. Pont-Saint-Esprit, où les intoxications touchent plusieurs centaines de personnes, devient synonyme d'angoisses, d'insécurité. Steven L. Kaplan, le grand historien américain qui garde un souvenir ému du Poitiers où il a perfectionné son français une bonne dizaine d'années après la crise, nous racontera l'affaire de ce pain maudit, travesti. Il analysera les manifestations – des "convulsions démoniaques" à la panique qui saisit la filière céréalière après l'arrestation d'un meunier poitevin – pour décrire les mentalités populaires et les inquiétudes des autorités. Il utilisera le récit pour nous faire revivre les émotions et les agissements, les obsessions et les espoirs de la France des années oubliées, celles du lendemain de la Deuxième Guerre mondiale où l'on gagne encore son pain.»

Steven L. Kaplan a publié, entre autres, Le complot de famines; histoire d'une rumeur au 18e siècle (A. Colin, 1982); Les Ventres de Paris: pouvoir et approvisionnement dans la France d'Ancien Régime (Fayard, 1988); Le meilleur pain du monde : les boulangers de Paris au XVIIIe siècle (Fayard, 1996); Le retour du bon pain : une histoire contemporaine du pain, de ses techniques et de ses hommes (Perrin, 2002).

Conférence à la Médiathèque

Jeudi 6 décembre 2007 – 19h
Les mets et les mots à Poitiers à la Renaissance
Madeleine FERRIERES, professeur d'histoire moderne à Aix-en-Provence
Dans le cadre de l’exposition « Vivre pour manger ou manger pour vivre » qui se déroulera à la Médiathèque du 2 octobre 2007 au 8 décembre 2007.

Lieux

  • espace mendès france 1 place de la cathédrale 86000 poitiers
    Poitiers, France

Dates

  • mercredi 14 novembre 2007
  • jeudi 06 décembre 2007

Mots-clés

  • alimentation, histoire

Contacts

  • Bonnefoy Anne
    courriel : anne [dot] bonnefoy [at] pictascience [dot] org

URLS de référence

Source de l'information

  • Bonnefoy Anne
    courriel : anne [dot] bonnefoy [at] pictascience [dot] org

Pour citer cette annonce

« Profusion et pénurie : les hommes et leur alimentation depuis la pre-histoire à aujourd'hui », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 19 octobre 2007, http://calenda.org/193723