Accueil« Amours et désamours entre Européens ». Pour une sociologie politique des sentiments dans l'intégration européenne

« Amours et désamours entre Européens ». Pour une sociologie politique des sentiments dans l'intégration européenne

Deuxième colloque international de la Section d'études européennes (SEE) de l’Association française de science politique

*  *  *

Publié le mercredi 31 octobre 2007 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Le deuxième colloque international de la Section d'études européennes de l'AFSP a vocation à rassembler largement les politistes français et francophones travaillant sur l'intégration européenne, et à les faire dialoguer avec des collègues étranger. L'objectif de ce colloque est de déterminer si, au-delà de toutes ses réalisations institutionnelles, politiques et économiques, le processus d’intégration européenne a changé en profondeur les relations affectives entre Européens. Cinquante ans après le Traité de Rome, les Européens s’apprécient-ils entre eux plus que ne le faisaient leurs parents et leurs grands-parents respectifs ? L’étude de l’attachement horizontal entre Européens est au cœur de l’ensemble des communications au colloque.

Annonce

“ Amours et Désamours entre Européens ”
Pour une sociologie politique des sentiments dans l'intégration européenne

2ème Colloque international de la Section d'études européennes (SEE) de l’AFSP
IEP Grenoble, Domaine universitaire
6-7 décembre 2007

Au-delà de toutes ses réalisations institutionnelles, politiques et économiques, le processus d’intégration européenne a-t-il changé en profondeur les relations affectives entre Européens ? Cinquante ans après le Traité de Rome, les Européens s’apprécient-ils entre eux plus que ne le faisaient leurs parents et leurs grands-parents respectifs ? Considérer qu’il s’agit là de questions secondaires pour le processus d’intégration européenne serait une erreur. Dans le processus de légitimation en cours au niveau européen, il importe non seulement que les citoyens développent une « identité » européenne, c’est-à-dire un attachement particulier au système politique européen (que l’on peut qualifier d’attachement vertical), mais également qu’ils se sentent appartenir à un demos, une communauté de citoyens (attachement horizontal), autrement dit qu’ils développent une relation « affective » particulière à leurs concitoyens européens. L’étude de cette relation, autrement dit de l’attachement horizontal entre Européens, est au cœur de l’ensemble des communications à ce colloque. Il s’agit à la fois d’en proposer un cadre analytique, d’en proposer des mesures, d’en étudier l’éventuel développement, mais aussi d’aborder les éventuelles conséquences de ce(t) (non)-attachement dans la définition des politiques publiques au niveau européen.

JEUDI 6 DECEMBRE

9h30-10h30 – Accueil des participants et mots d’introduction
(Les organisateurs, Olivier Ihl, Guy Saez)

10h30-12h30 Pour une approche par les affects ? Cadrage théorique du débat
Président-discutant : Olivier Costa (SPIRIT, Iep de Bordeaux)
Discutant : Yves Deloye (CRPS, Université Paris 1)

  • Florence Delmotte (Facultés universitaires St Louis, Bruxelles), « Le coeur a ses raisons… Les affects et la communauté politique au prisme d’une sociologie historique ».
  • Annabelle Littoz-Monnet (Central European University, Budapest), « EU civic citizenship and EU institutions : match or mismatch ».
  • François Foret (Université Libre de Bruxelles), « Le cœur dans les étoiles ? La communauté émotionnelle européenne au révélateur de la symbolique de l’UE ».

14h00-18h00Une socialisation à la fraternité européenne : approches qualitatives et quantitatives
Président-discutant : Christophe Bouillaud (PACTE, Iep de Grenoble)
Discutante : Sylvie Strudel (CEVIPOF et Université de Tours)

  • Géraldine Bozec (CEVIPOF, Iep de Paris), « Sentiment européen et enseignement à l’école primaire ».
  • Katharine Throssel (CEVIPOF, Iep de Paris), « European childhood, or a study of how “ they ” are “ us ” ».
  • Albrecht Sonntag (ESSCA, Angers), « The Shared Passion. European Football Culture’s Affective Impact ».
  • Pierre-Edouard Weill (GSPE-PRISME, Strasbourg), « Plutôt l’UEFA que l’UE. Le (des)enchantement des “ jeunes ” issus des classes populaires et de l’immigration par rapport à l’Europe ».
  • Berthold Rittberger (Université de Mannheim), Jürgen Maier (Université de Cologne), « Shifting European Boundaries. Mass media, public opinion, and the enlargement of the EU ».

VENDREDI 7 DECEMBRE

9h00-12h30Mesures et variabilités du « nous » et de « l’autre » chez les citoyens européens
Présidente-discutante : Céline Belot (PACTE, IEP de Grenoble)
Discutant : Guillaume Roux (PACTE, IEP de Grenoble)

  • Wolfgang Lutz (IIASA, Vienna), Sylvia Kritzinger (University of Vienna), Vegard Skirbekk (IIASA, Vienna), « The Demography of Growing European Identity ».
  • Sophie Duchesne (CEVIPOF, Iep de Paris), « Des “ nous ” ou des “ autres ” ? Aperçu de la très grande variabilité du sentiment de proximité entre Européens ».
  • Isabelle Guinaudeau, Astrid Kufer (SPIRIT, Iep de Bordeaux), « Stéréotypes et sentiments de proximité. Les Anglais, les Français, les Allemands, les Polonais, et leurs perceptions des autres ».
  • Gaspard Genna (University of Texas at El Paso), « Images of Europeans : in-group Trust and Support for European Integration ».
  • Bruno Cautrès (CEVIPOF, Iep de Paris), « Plus on se connaît, plus on s’aime ? La géographie des affinités entre pays européens dans les données de l’Eurobaromètre ».

13h30-16h30« L’autre européen » dans la définition des politiques publiques
Présidente-discutante : Sabine Saurugger (PACTE, Iep de Grenoble)
Discutante : Charlotte Halpern (PACTE, Iep de Grenoble)

  • Caroline Maury (LEST, Aix-en-Provence), « Germans del sud, germans del nord :les sentiments fraternels entre “ catalans ” comme ciment de la coopération transfrontalière ».
  • Rosa Sanchez-Salgado ( Université de Nantes), « Les projets transnationaux européens : une expérience de travail européanisante ? ».
  • Denis Duez (St Antony’s college, Oxford), « De l’amour entre Européens à la peur de l’Autre: la lutte contre l’immigration clandestine comme vecteur de la construction d’une communauté politique européenne. »
  • Amandine Sabourin (UFR des Sciences juridiques et économiques de la Guadeloupe, Centre d’analyse géopolitique et internationale), « De l’émergence d’une norme commune au sentiment d’appartenance à l’UE. L’identité européenne dans les régions ultrapériphériques d’Europe ».

Conclusions
Céline Belot, Christophe Bouillaud (PACTE, Iep de Grenoble)

-----------------------------------

Colloque organisé par :

  • Céline Belot, tél. 04 76 82 61 31, celinebelot@iep-grenoble.fr
  • Christophe Bouillaud, tél. 04 76 82 61 25, bouillaud@iep-grenoble.fr
  • Sabine Saurugger, tél. 04 76 82 60 76, sabine.saurugger@iep-grenoble.fr

Secrétariat : Monique Martin, tél. 04 76 82 60 42, monique.martin@iep-grenoble.fr
http://www.pacte.cnrs.fr/

Lieux

  • Institut d'Etudes Politiques de Grenoble - Domaine Universitaire
    Grenoble, France

Dates

  • jeudi 06 décembre 2007
  • vendredi 07 décembre 2007

Fichiers attachés

Mots-clés

  • intégration européenne, union européenne, citoyenneté,

Contacts

  • Olivier Costa
    courriel : o [dot] costa [at] sciencespobordeaux [dot] fr

Source de l'information

  • Olivier Costa
    courriel : o [dot] costa [at] sciencespobordeaux [dot] fr

Pour citer cette annonce

« « Amours et désamours entre Européens ». Pour une sociologie politique des sentiments dans l'intégration européenne », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 31 octobre 2007, http://calenda.org/193797