AccueilLes nouvelles dynamiques dans le secteur des télécommunications et le partage de l’espace public

*  *  *

Publié le dimanche 04 novembre 2007 par Raphaëlle Daudé

Résumé

L’Observatoire Politique de l’Amérique Latine et des Caraïbes (OPALC) et la Spécialité Amérique Latine du Master de recherche de Politique Comparée de Sciences Po lancent un appel à contribution à l’occasion du colloque Les nouvelles dynamiques dans le secteur des télécommunications et le partage de l’espace public.

Annonce

 

Les nouvelles dynamiques dans le secteur des télécommunications et le partage de l’espace public

L’Observatoire Politique de l’Amérique Latine et des Caraïbes (OPALC) et la Spécialité Amérique Latine du Master de recherche de Politique Comparée de Sciences Po lancent un appel à contribution à l’occasion du colloque Les nouvelles dynamiques dans le secteur des télécommunications et le partage de l’espace public.

  • Le colloque aura lieu à Paris les 17 et 18 janvier 2008.
  • Date limite pour l’envoi des abstracts des présentations : lundi 10 décembre 2007 à 18h
  • Validation des propositions : Vendredi 14 décembre 2007
  • Envoi des Papiers : Vendredi 4 janvier 2008
  • Direction Scientifique : Olivier Dabène, Professeur des Universités à Sciences Po,

Les sondages d’opinion du latinobarometro rangent régulièrement les médias en tête des institutions jugées les plus fiables par les latino-américains, loin devant les hommes et leurs partis politiques. On sait par ailleurs l’importance accrue des médias télévisuels et de leur intervention, militante et efficace, dans le jeu politique, à l’instar de la Rede Globo, qui a fait et défait la carrière de l’ancien président brésilien Collor. Les médias de masse, et en première place la télévision, ne sont plus, s’ils l’ont jamais été, de simples moyens au service des acteurs publics et de la diffusion de leurs messages. Ils apparaissent plutôt comme des acteurs à part entière de l’espace public, bien que leur objectivation fasse encore l’objet de conflits.

Ils sont difficilement institutionnalisables, en effet. Et d’abord, parce que les évolutions technologiques des médias (télévision numérique, internet 2.0, etc.) appellent à une réorganisation régulière et générale des règles du partage de l’espace public. Ensuite, parce que les autres acteurs publics, au premier rang desquels les Etats, cherchent à maintenir ou à trouver de nouvelles formes de contrôle sur ce secteur de plus en plus autonome. Tenant compte de ces éléments, sans doute conviendrait-il de parler de ces médias comme d’un « actant » (Bruno Latour). Mais l’apparition de cet actant médiatique a disséminé une incertitude sur le marché des télécommunications, sur l’espace des représentations politiques latino-américaines (et d’ailleurs) et sur l’accès aux espaces publics nationaux. Cette incertitude se présente comme une épreuve pour la démocratie en Amérique latine ou en Europe.

Trois tables rondes seront organisées pour traiter des formes d’incertitude liées à l’apparition de l’actant télévisuel et des régulations qui sont mises en place pour y répondre autour des trois axes suivants :

  • Innovation technologique et marché des télécommunications : nouvelles frontières, nouvelles possibilités. Quelles sont les nouvelles technologies, quels acteurs ? Quels enjeux pour la concurrence ? Quelles sont les stratégies des acteurs pour s’insérer dans les marchés ? Quelles expériences ?
  • L’irruption d’un débat d’experts dans l’agenda public : l’Etat et son rôle régulateur. Qui régule ? Comment le débat arrive sur l’agenda public ? Quelle est la réponse de l’Etat (Politics and policies) ? Quelles institutions pour la régulation ? Quelles relations entre les acteurs et l’Etat ?
  • Quels impacts sur la démocratie et le pluralisme ? Les médias en tant qu’acteurs, les médias en tant qu’arène. Quels nouveaux espaces de participation politique et quels effets sur nos démocraties ? Quelles sont les nouvelles tensions autour de cet espace public ? Quelles perspectives transnationales ? La question du pluralisme de la gouvernance face aux logiques de marché.

Les réflexions générales comme les études de cas latino-américains ou européens sont les bienvenues.

Les résumés des présentations sont à transmettre au plus tard le 10 décembre 2007 à Louise Bosetti par courrier électronique (louise.bosetti@sciences-po.org), en format Word ou RTF, Times New Roman 12.pt, interligne simple, et doivent fournir les informations suivantes, dans l’ordre indiqué :

 

1. Nom, prénom et adresse électronique de l'auteur
2. Affiliations (université, centre de recherche ou institution)
3. Table à laquelle l’intervention est destinée
4. Titre de la communication
5. Résumé (300 mots)
Annexe : Présentation de l’auteur (300 mots)

 

Les communications peuvent être rédigées en français, en espagnol, en portugais ou en anglais. Les communications retenues sont à faire parvenir aux coordinateurs au plus tard le 4 janvier 2008. Le colloque se déroulera en anglais et en français.

Catégories

Lieux

  • Paris, France

Dates

  • lundi 10 décembre 2007

Mots-clés

  • télécommunications, espace public, démocratie, régulation, marchés, etat, politiques publiques

Contacts

  • Louise Bosetti
    courriel : louise [dot] bosetti [at] sciences-po [dot] org

URLS de référence

Source de l'information

  • Patricio SCAFF
    courriel : patricio [dot] scaff [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les nouvelles dynamiques dans le secteur des télécommunications et le partage de l’espace public », Appel à contribution, Calenda, Publié le dimanche 04 novembre 2007, http://calenda.org/193814