AccueilGilles Châtelet

*  *  *

Publié le lundi 05 novembre 2007 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Cette journée est ouverte à tout le monde. Notre groupe de travail s’attache à faire vivre la pensée de Gilles Châtelet, tout en la prolongeant. C’est pourquoi il se propose aussi de déployer, pas seulement au sein de la physique et des mathématiques, mais dans différents champs et sous ses diverses modalités l’approche diagrammatique, la pensée du geste. Après avoir exploré la dernière fois les champs de la littérature et de la politique, nous nous tournerons cette fois essentiellement vers l’art. Nous recevrons deux artistes et nous nous questionnerons sur les enjeux de la perspective.

Annonce

« Gilles Châtelet »
Journée consacrée à l'art

(présence de deux artistes contemporains et conférence sur la perspective)

Le samedi 10 novembre 2007

Cette journée est ouverte à tout le monde. Notre groupe de travail s’attache à faire vivre la pensée de Gilles Châtelet, tout en la prolongeant. C’est pourquoi il se propose aussi de déployer, pas seulement au sein de la physique et des mathématiques, mais dans différents champs et sous ses diverses modalités l’approche diagrammatique, la pensée du geste. Après avoir exploré la dernière fois les champs de la littérature et de la politique, nous nous tournerons cette fois essentiellement vers l’art. Nous recevrons deux artistes et nous nous questionnerons sur les enjeux de la perspective.

9h-11h

« A propos de Stéphane Blondeau »
La naissance est dans le geste. (Philippe Roy)
Sérialités, Matière et genèses filaires chez Stéphane Blondeau : nourrir le geste. (Joachim Dupuis)

Echanges avec l’artiste et les intervenants
Site de Stéphane Blondeau : http://act-bis.chez-alice.fr/

11h-13h

« De la perspective au point de perspective »
En quoi sommes nous aujourd’hui concernés par l’invention de la perspective centrale ? linéaire ? artificialis ? au quattrocento ?

  • Qu’est-ce qui dans cette invention exige de nous de le penser , de le penser à nouveau ?
  • Nous revisiterons d’abord quatre gestes fondateurs, ceux de Filippo Brunelleschi, Leon Battista Alberti, Piero della Francesca et Albrecht Dürer .
  • Nous pourrons ensuite nous demander en quoi la perspective est une « opération intellectuelle fondamentale, qui va demeurer valable pour la position qu'elle donne au sujet, à l'homme dans le monde, pendant des siècles » comme le propose Daniel Arasse, en quoi elle peut nous conduire à « voir le monde à travers une visibilisation de l'invisible ». La notion de point reste centrale dans cette réflexion. (Maryvonne Ménez)

14h30-16h30

« A propos de « Murmures de peau » d’Isabel Caccia »

  • Du silence aux murmures, de la conjonction érotisme-politique à la conjonction sensibilité-mémoire des femmes, du corps aux végétaux, du collant à la trame des collants : la voie de passage diagrammatique du geste de déchirement. Pour une mémoire dans la matière.(Philippe Roy)
  • Bruissement et déchirement du désir chez Isabel Caccia ou Retrouver le geste autochtone /// à la racine du désir/// (Joachim Dupuis)
  • Echanges avec l’artiste et les intervenants .

Site d’Isabel Caccia : http://isabelcaccia.blogspot.com/

Lieu : Irem de Paris VII, 175 rue Chevaleret (métro Chevaleret), salle 1C1, premier étage plateau C. Pour de simples raisons d’organisation, si vous avez l’intention de venir veuillez nous contacter par mail à phi.roy@laposte.net

Catégories

Lieux

  • Irem Paris VII 175 rue Chevaleret, (métro Chevaleret) salle 1C1, premier étage plateau C
    Paris, France

Dates

  • samedi 10 novembre 2007

Mots-clés

  • philosophie, transdisciplinarité, art

Source de l'information

  • groupe Gilles Châtelet
    courriel : groupe [dot] chatelet [at] laposte [dot] net

Pour citer cette annonce

« Gilles Châtelet », Informations diverses, Calenda, Publié le lundi 05 novembre 2007, http://calenda.org/193819