AccueilSilésie multiculturelle : mythe ou réalité ?

*  *  *

Publié le jeudi 08 novembre 2007 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Le thème de la mémoire en Europe centrale et orientale est encore très peu étudié en France alors que des équipes de recherche reconnues travaillent depuis longtemps sur le sujet en Allemagne, en Pologne et en Bohême notamment. Ce colloque doit être l’occasion de réfléchir sur la notion de multiculturalité et de sa mémoire dans une région frontière, au confluent de plusieurs aires culturelles, dont la construction identitaire est cruciale pour la configuration de la nouvelle Europe. Le but du colloque est de réunir des spécialistes de France, d’Allemagne, de Pologne et de République Tchèque afin de constituer un réseau sur le sujet.

Annonce

Silésie multiculturelle : mythe ou réalité ?

Le Centre Interdisciplinaire d’Etudes Centre-européennes a organisé le 24 novembre 2006, avec le concours de l’Ecole Doctorale n° 4 et le programme ACCES, une journée d’études consacrée à la notion de mémoire et de ses (re)constructions circonscrite à une région : la Silésie. Le cadre temporel de la réflexion privilégia la période postérieure à 1945.

Etant donné le succès de la journée d’études et l’ampleur du chantier de recherches mis en place dans ce domaine et dans le souci d’explorer une région et une période peu représentées dans la recherche française, le CIRCE a décidé d’organiser à l’automne 2007, dans la continuité de cette journée, un colloque international. La Silésie reste le terrain de réflexion, mais l’accent sera mis sur la période de l’entre-deux-guerres, voire antérieure. Outre la notion de mémoire, c’est celle de multiculturalité, de la cohabitation entre les différentes communautés, qui sera au centre de la réflexion. De nouvelles approches comme la construction d’une identité locale, d’une identité frontalière, l’histoire orale, la mémoire et la commémoration ainsi que la muséographie seront examinées avec attention.

Au cœur de l’Europe, la Silésie, entre monde germanique et monde slave, a toujours été une terre de passage et de mélange. Le XIXe siècle et l’éveil des nations, voire des Etats-nations, l’ont placée face à son destin de région frontalière. Au XXe siècle, Allemands et Polonais cohabitent, s’entre-déchirent. Après le plébiscite de 1921, les premiers mouvements de population séparent les communautés allemande et polonaise. Dans le même temps, Breslau se développe et bénéficie d’un rayonnement culturel, économique et politique grandissant. Au rythme effréné des années 1920 et 1930, de la crise économique et de la montée du national-socialisme, la capitale silésienne surgit dans la région comme une terre de brassage où les communautés nationales et religieuses, les milieux socioprofessionnels se côtoient, voire vivent ensemble jusqu’à l’heure néfaste de l’avènement d’Hitler.

La fin des années 1930 et la Deuxième guerre mondiale marquent le début d’une deuxième séparation : la disparition de la communauté juive (exil, déportation), l’affrontement entre Polonais et Allemands de Silésie. La terre de mélange devient la terre des conflits.

Après 1945, la majorité des Allemands est déplacée et remplacée par des Polonais et des Ukrainiens déportés eux des territoires de l’Est annexés par l’URSS. Etouffée, la Silésie allemande laisse la place à une Silésie polonaise, voire ukrainienne pour certains de ses habitants. Témoin de la barbarie nazie, de la résistance allemande, de l’expulsion des Allemands en 1945, du communisme, des grandes grèves des années 80, la Silésie se souvient des souffrances endurées, quelle que soit la nationalité des victimes.

La représentation de la mosaïque culturelle que composent les différentes communautés de Silésie à cette époque sera l’occasion de s’interroger sur la dichotomie qui existe ou non dans leur vie quotidienne et leurs représentations. Cohabitation, vie commune, affrontement ? Lieux de vie communs, quartiers séparés ? Quelle était la vie des habitants de Breslau et de la Silésie dans l’entre-deux-guerres ? La multiculturalité est-elle un concept réinventé dans l’imaginaire d’après-guerre ? Etait-elle synonyme d’ignorance réciproque ou bien de réelles relations ? Quels étaient les lieux, les manifestations de cette multiculturalité urbaine ? On s’interrogera sur ses différentes apparitions au travers des traces qui subsistent - topographiques, écrites, orales …

____________________________

Vendredi 7 décembre 2007

9h15 Ouverture du colloque international par Delphine Bechtel et Xavier Galmiche, co-directeurs du CIRCE

Silésie entre mondes slave et germanique : historiographie des origines

(Présidence : Michel Maslowski, Université Paris IV Sorbonne)

9h30 Marie-Thérèse Mourey (Université Paris IV - Sorbonne)
Le paysage culturel de la Silésie : retour sur les origines.

10h00 Wojciech Dominiak (Université d’Opole)
La colonisation allemande comme point de départ du processus des transformations de la structure socio-ethnique en Silésie.

10h30 Discussion

10h45 Pause café

Conflits politiques et recompositions socioculturelles de l’entre-deux-guerres…

(Présidence : Florence Lelait, CIRCE)

11h00 Thomas Landwehrlen (IEP Aix-en-Provence / Université de Trèves)
Le traité de Versailles - le plébiscite de 1921 et la cristallisation des relations conflictuelles entre « Allemands » et « Polonais » de Silésie : l’exemple de Breslau.

11h25 Juliane Haubold (Université de Göttingen)
La Haute-Silésie comme lieu d’un combat national : mythes allemands et polonais de la Haute-Silésie dans l’entre-deux-guerres.

11h50 Ingo Loose (Université Humboldt, Berlin)
Antisémitisme et isolement de la communauté juive à travers la presse juive de Breslau et de Basse-Silésie (1925-1938).

12h15 Discussion

12h30 Pause déjeuner : buffet salle 16

et de l’après-guerre, dans la Silésie polonaise…

(Présidence : Catherine Gousseff, CNRS-CERCEC / Centre Marc Bloch, Berlin)

13h45 Agnieszka Niewiedział (EHESS, Paris)
Uniformisation ethnique de l’Etat polonais dans les récits de ses citoyens « déplacés » avant et après 1945.

14h10 Adriana Dawid (Université d’Opole)
Position des anciens membres de la Division I de l’Union des Polonais en Allemagne vis-à-vis des questions nationales en Silésie (1944-1948).

14h35 Piotr Kocyba (Université Technique de Dresde)
Construction de l’identité collective : nationalisme dans la Silésie d’aujourd’hui.

15h Discussion

et dans la Silésie tchèque

(Présidence : Roman Krakovsky, Paris I Sorbonne)

15h10 Jakub Grygar (Université Masaryk, Brno / Université Charles, Prague)
Mémoires problématiques et lieux contestés. « Polonais et Tchèques » / « autochtones et nouveaux arrivants » dans la Silésie de Cieszyn (Český Těšín).

15h35 Nicole Hirschler / Vladimir Horak (Université d’Ostrava)
Multiculturalité dans les espaces frontaliers? Considérations sur la vie quotidienne à Hruschau / Hrušov à la périphérie de la ville industrielle d'Ostrava.

16h00 Discussion

16h10 Pause café

16h30 Projection du film : Forbidden Love – The Story of Bronia and Gerhard

de Marek Tomasz Pawłowski, Zoyda Art Production, WDR, 2002, 54 min.

17h30 Discussion

Samedi 8 décembre 2007

La multiculturalité mise en récit : Histoire et politique

(Présidence : Hélène Camarade, Université Bordeaux III)

9h30 Christian Lotz (Leipziger Kreis - Forum für Wissenschaft und Kunst, Leipzig)
Le combat pour l’histoire de la Silésie. Interprétations polonaises, ouest-allemandes et est-allemandes de l’histoire silésienne après 1945.

9h55 Corinna Felsch (Université Philipps, Marbourg)
Histoire commune – perception séparée ? L’historiographie polonaise et allemande de la Silésie dans l'entre-deux-guerres.

10h20 Discussion

Musées : lieux de mémoires consensuelles ?

(Présidence : Florence Lelait, CIRCE)

10h30 Sophie Wahnich (CNRS, Paris)
L'interculturalité face au relativisme historique, l'exemple des récits des musées d'histoire des guerres.

10h55 Małgorzata Goc (Musée de Silésie d'Opole, Opole)
« Nouveaux » habitants de la voïvodie d’Opole. Activités du Musée de la Silésie d’Opole à Opole.

11h20 Discussion

11h30 Pause café

Littérature : une autre écriture de l’histoire ?

(Présidence : Xavier Galmiche, CIRCE)

11h50 Nicole Bary (Université Paris III)
Voyage en Silésie : constructions identitaires des écrivains allemands de l'après 1989.

12h15 Małgorzata Smorąg-Goldberg (CIRCE, Paris)
12 stations de Tomasz Różycki. Parodie d’une épopée fondatrice des archétypes identitaires.

12h40 Discussion

12h50 Clôture du colloque international par Delphine Bechtel et Xavier Galmiche (co-directeurs du CIRCE) et Florence Lelait, Małgorzata Smorąg-Goldberg, Agnieszka Niewiedział (organisatrices)

Lieux

  • Université Paris IV Sorbonne, Centre universitaire Malesherbes, 108 Bd Malesherbes,75017 Paris, Métro : Malesherbes, Amphitéâtre 117
    Paris, France

Dates

  • vendredi 07 décembre 2007
  • samedi 08 décembre 2007

Mots-clés

  • silésie, multiculturalié, mémoire

Contacts

  • Agnieszka Niewiedzial
    courriel : agajiao [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Agnieszka Niewiedzial
    courriel : agajiao [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Silésie multiculturelle : mythe ou réalité ? », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 08 novembre 2007, http://calenda.org/193850