AccueilLes « nouveaux mouvement sociaux » chez EDF-GDF depuis 2004

*  *  *

Publié le jeudi 08 novembre 2007 par Raphaëlle Daudé

Résumé

L’ouverture du capital d’EDF-GDF et la réforme du statut des entreprises qui l’a accompagnée ont donné lieu à des conflits originaux qui ont marqué le paysage social de ces dernières années. Les mouvements initiés par les électriciens-gaziers au printemps 2004 ont pris un visage assez largement différent des grèves classiques qui jalonnent depuis une soixantaine d’années l’histoire des entreprises publiques. L’objectif de cette journée d’étude est donc de déterminer le contenu, les modalités et les enjeux de ces pratiques.

Annonce

Les "nouveaux mouvement sociaux" chez edf-gdf depuis 2004

7 décembre 2007
L’ouverture du capital d’EDF-GDF et la réforme du statut des entreprises qui l’a accompagnée ont donné lieu à des conflits aux contours originaux qui ont marqué le paysage social de ces dernières années. Les mouvements initiés par les électriciens-gaziers au printemps 2004, sous la houlette de la CGT, ont pris un visage assez largement différent des grèves classiques qui jalonnent depuis une soixantaine d’années l’histoire des entreprises publiques. La situation du rapport de forces politique et social, la sensibilité grandissante de la relation à l’opinion et à ce qui paraît de nos jours devoir être l’incontournable médiatisation des conflits du travail, sont autant d’éléments qui ont entraîné certains responsables syndicaux à rechercher de nouvelles formes de lutte et de popularisation de leur action.
La perception militante de la conjoncture est à la source d’inflexions tactiques et stratégiques complémentaires, orientées vers quelques grandes directions : l’évitement de la coupure de courant comme mode de pression supposé impopulaire et contre-productif ; la recherche de l’adhésion ou de la sympathie populaire, au moyen de modalités d’action innovantes destinées à rapprocher le salarié producteur de l’usager consommateur, sensible au poids du coût de l’énergie sous toutes ses formes et humainement réceptif aux problèmes rencontrés par ses concitoyens dans l’incapacité d’acquitter leur facture d’électricité ; l’universalisation de la revendication sociale, de manière notamment à écarter au mieux l’argument accusatoire de la sauvegarde d’intérêts corporatistes ; la volonté grandissante d’élaborer des points de rencontre et de convergence avec les associations de défense des exclus de la société salariale (associations de chômeurs, etc.) et de critique de la société libérale (mouvements altermondialistes).

L’objectif de cette journée d’étude, organisée conjointement par la Fondation EDF, l’Université d’Artois et le CIRI, est donc de déterminer précisément le contenu, les modalités et les enjeux de ces pratiques.

Inscriptions : stephsirot@yahoo.fr
Renseignements auprès de l’université d’Artois : Maison de la recherche, Centre de recherche et d’études Histoire et sociétés, 9, rue du Temple – BP 665 - 62 030 Arras Cedex
Tél. : 03 21 60 38 18 / Fax : 03 21 60 38 12 – mèl : cergh@univ-artois.fr

La journée se déroulera à l’Université d’Artois, salle Ovide (rdc, Bâtiment des Lettres, LM 3) Entrée : 9, rue du Temple 62000 Arras

Journée d’étude du 7 décembre 2007

9 h 30 : Ouverture, présentation et présidence de la journée d’étude par Denis Varaschin.

10 h – 11 h : Communications
1°) « La coupure du courant : un mode de pression longtemps au cœur des conflits du travail ». Intervenant : Stéphane SIROT, Historien, Université de Cergy-Pontoise.
2°) « Au cœur des luttes sociales des électriciens-gaziers : la bataille de l’opinion et la médiatisation d’une cause Intervenant : René MOURIAUX, Politologue, directeur de recherche honoraire au CEVIPOF.

Pause de 11 h à 11 h 15

11 h 15-11 h 45 : Communication
3°) « Les « Robins des bois » : forme de lutte originale et/ou symptôme d’une difficile mise en mouvement du salariat ? » Intervenante : Sophie BEROUD, Politologue, Université de Lyon II.

11 h 45-12 h 30 : Discussion générale sur les interventions de la matinée.

12 h 30-14 h : Pause-déjeuner.
-----------------------------------------------------------------------

14 h-15 h 30 : Communications
4°) « Le mouvement syndical et la société : vers une globalisation des luttes sociales ? L’exemple bordelais » Intervenant : Alexandre FERNANDEZ, Historien, Université de Bordeaux III.
5°) « « Le droit à l’énergie » : de la revendication particulière à la revendication universelle. Les enjeux d’un mot d’ordre » Intervenant : Jean-François WAGNIART, professeur de lycée, docteur en histoire.
6°) « Les organisations syndicales de l’énergie face aux « nouveaux mouvements sociaux » » Intervenant : Michel VAKALOULIS, Sociologue, Université de Paris VIII.

15 h 30-16 h 15 : Discussion générale sur les interventions de l’après-midi.

16 h 15-16 h 30 : Synthèse de la journée d’étude et intervention de conclusion par Stéphane Sirot.

Catégories

Lieux

  • Arras, France

Dates

  • vendredi 07 décembre 2007

Mots-clés

  • mouvements sociaux, edf, gdf

Contacts

  • Stéphane Sirot
    courriel : stephsirot [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Stéphane Sirot
    courriel : stephsirot [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les « nouveaux mouvement sociaux » chez EDF-GDF depuis 2004 », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 08 novembre 2007, http://calenda.org/193855