AccueilL'internationalisation des banques françaises

L'internationalisation des banques françaises

Les Banques françaises, histoire, économie, sociologie

*  *  *

Publié le vendredi 09 novembre 2007 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Phénomène consubstantiel aux banques, l'internationalisation a pris une ampleur nouvelle depuis la fin du 19e siècle, en particulier du fait de l'essor de groupes multinationaux. Nos interrogations porteront sur les modalités, les contraintes et les objectifs de cette internationalisation, mais aussi, à l'intérieur des banques, sur les problèmes d’information, d’apprentissage collectif ou de reconnaissance des expériences étrangères ou sur les pratiques d’adaptation et de retour d’expérience, sans oublier, bien sûr, d’évaluer les résultats obtenus.

Annonce

Appel à communication pour la 2e journée d’études IDHE
Les Banques françaises, histoire, économie, sociologie

L’internationalisation des banques françaises

Journée d’études organisée par l’IDHE – Nanterre et Economix
Avec le soutien de l’Ecole doctorale EOS (Université Paris X)
Avec l'appui de la Société Générale

16 avril 2008
Université Paris X Nanterre
Patrice Baubeau, Michel Boutillier, Chantal Cossalter, Michel Lescure
_______________________

L’internationalisation est un phénomène presque consubstantiel aux banques, créées et développées notamment pour effectuer le change des monnaies ou transférer des valeurs dans le temps et l’espace. Cette internationalisation a pris toutefois une ampleur exceptionnelle à certaines époques, surtout dans les décennies précédant la première guerre mondiale et depuis le retour à la convertibilité des monnaies européennes à la fin des années 1950.
Les formes de l’internationalisation ont également évolué, en fonction des objectifs poursuivis et des moyens déployés, dans le sens d’une institutionnalisation croissante. Ainsi, et bien que les deux phénomènes coexistent depuis le Moyen Âge, le rôle des banques dans l’internationalisation des mouvements de capitaux (pour le financement du commerce international et des investissements extérieurs) s’est appuyé sur une internationalisation croissante des banques elles-mêmes. Cette « multinationalisation » des banques a pris la forme de réseaux de personnes, puis de filiales, aujourd’hui de plus en plus intégrées dans des perspectives mondiales et non plus seulement destinées à exploiter des opportunités économiques locales ou des relations de réseau relativement fermées.
Tant en France qu’à l’étranger, ce phénomène a fait l’objet de nombreuses recherches centrées principalement, au plan macroéconomique, sur les ressorts de l’internationalisation et ses conséquences sur les économies de départ et d’accueil ; au plan microéconomique, sur les différentes modalités d’internationalisation des banques et leurs implications en termes stratégique et organisationnel.
Sans jouer un rôle pionnier et premier, les banques françaises ont largement participé à ce mouvement, derrière les banques anglaises au 19e siècle, derrière les banques américaines puis japonaises dans la seconde moitié du 20e siècle. Leur rôle a donné lieu à des débats, avant la première guerre mondiale comme depuis les années 1970, qui sont à l’origine d’une solide tradition d’analyse en histoire, en économie et en sociologie.
La journée d’étude vise à dresser un état des lieux de la question et à proposer de nouvelles pistes, notamment par le croisement systématique des disciplines, mais aussi des témoignages de professionnels de la banque. A partir de l’exemple de la Société Générale, confronté à celui d’autres banques françaises, on se demandera s’il existe des modèles ou des chemins d’internationalisation des banques françaises et quels sont les objectifs et les contraintes qui ont déterminé leurs stratégies. Nos interrogations porteront notamment sur les problèmes d’information, d’apprentissage collectif, de reconnaissance et de valorisation des expériences et des pratiques étrangères ainsi que sur les mécanismes d’adaptation ou de retour d’expérience, sans oublier, bien sûr, d’évaluer les résultats obtenus.
___________________

Les propositions de communication sont reçues jusqu'au 15 mars 2008.
Elles consistent en un résumé de 2000 caractères environ, avec le titre de la communication.
En cas de sélection, la communication orale devra correspondre à un exposé d'un quart d"heure.
Enfin, en fonction de la qualité des contributions et des débats, une publication sera envisagée.

Lieux

  • Adresse à préciser
    Nanterre, France

Dates

  • samedi 15 mars 2008

Fichiers attachés

Mots-clés

  • banque, France, internationalisation, multinationalisation

Contacts

  • Patrice Baubeau
    courriel : patrice [dot] baubeau [at] wanadoo [dot] fr
  • Chantal Cossalter
    courriel : chantal [dot] cossalter [at] u-paris10 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Patrice Baubeau
    courriel : patrice [dot] baubeau [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'internationalisation des banques françaises », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 09 novembre 2007, http://calenda.org/193860