AccueilAvant le contrat social… le contrat politique dans l'Occident médiéval (XIIIe-XVe siècle)

*  *  *

Publié le vendredi 30 novembre 2007 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Peut-on penser le contrat social avant Rousseau ? Peut-on détacher le contractualisme des idées démocratiques que portent le siècle des Lumières et la Révolution Française ? Un « contrat politique » fonde-t-il l’État moderne au moment de sa genèse médiévale, sans qu’il suppose pour autant l’accord d’individus pleinement libres et égaux ?

Annonce

Avant le contrat social… le contrat politique dans l'Occident médiéval (XIIIe-XVe siècle)

Madrid, 14-16 avril 2008
à la Casa de Velázquez et à l'Université Complutense

Séminaire international organisé par la Casa de Velázquez, le Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris, l’Université Complutense de Madrid, l’Institut Universitaire de France, l’École Française de Rome et la Mission Historique Française en Allemagne

Coordination scientifique : François Foronda, Jean-Philippe Genet et José Manuel Nieto Soria
Coordinateurs d’aires : María Asenjo Gónzalez (Péninsule ibérique), Patrick Boucheron (Péninsule italienne), Claude Gauvard (France), Jean-Marie Moeglin (Empire) et John Watts (Angleterre)
Coordination doctorale : Ana Isabel Carrasco Manchado

Information : franforonda@yahoo.es

Peut-on penser le contrat social avant Rousseau ? Peut-on détacher le contractualisme des idées démocratiques que portent le siècle des Lumières et la Révolution Française ? Un « contrat politique » fonde-t-il l’État moderne au moment de sa genèse médiévale, sans qu’il suppose pour autant l’accord d’individus pleinement libres et égaux ?
Ces quelques questions profilent un horizon d’enquête rétrospectif destiné à interroger les fondements du pouvoir politique dans l’Occident médiéval. Cette perspective se base sur le constat de l’existence de théories et de pratiques contractuelles proprement médiévales et repérables dans l’ensemble des domaines où s’affirme un pouvoir d’État, royal, princier ou encore communal, de tendance absolutiste ou bien encore pactiste. Car de l’Angleterre à la Péninsule italienne, de la Péninsule ibérique à l’Empire, son affirmation est inséparable d’un dépassement communautaire, qui débouche sur la constitution de sociétés politiques élargies, dont le consentement est requis par les États, même les plus absolus, car il reste la meilleure des légitimités et le gage d’une véritable obéissance.
Sous ce vocable de « contrat politique », il s’agit de prendre la mesure de l’engagement volontaire des acteurs dans la sujétion et, plus largement, dans une construction qui, dès lors, n’est plus transcendante mais immanente, où chacun des sociétaires, selon son état, se voit responsabiliser et reconnaître la place qu’il occupe dans l’État. Il ne s’agit cependant pas de lisser le contractualisme médiéval. En effet, la formulation de théories et le recours à des pratiques contractuelles n’ont pas lieu de manière linéaire. Ils signalent davantage certains contextes spécifiques. En général des crises, au cours desquelles s’ouvre le temps des possibles, un temps proprement politique donc, se joue aussi, selon le rapport de force, l’élargissement ou bien l’étrécissement des bases sociales des divers régimes politiques en vigueur dans les États occidentaux de la fin du Moyen Âge et, partant, l’établissement ou la révision des compromis et pactes, formels ou informels, les instituant.
Aussi, bien que le « contrat politique » soit un marqueur de la politisation des sociétés médiévales au moment de la genèse de l’État moderne, faut-il veiller à ne pas le dépolitiser, car son sens est rarement neutre. L’enquête se doit par conséquent de nuancer les perspectives d’ensemble par des analyses de détail, multiplier les domaines, les niveaux et les angles d’approche, mettre en contraste les théories et les pratiques ainsi que les formes et les contenus, élucider les continuités et les ruptures, bref saisir le « contrat politique » dans toute son épaisseur historique pour entrer jusqu’au cœur de la relation au pouvoir par laquelle se constituent les sociétés politiques de l’Occident de la fin du Moyen Âge.
______________

LUNDI 14 AVRIL

Casa de Velázquez

8h45 Ouverture

9h François FORONDA
Université Paris I Panthéon-Sorbonne, Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris, Grupo UCM 930369
Introduction

PÉNINSULE ITALIENNE

9h30 Mario ASCHERI
Università degli Studi Roma Tre
Il contrattualismo nella crisi del Regnum Italiae (sec. X-XII)

10h Pietro CORRAO
Università di Palermo
Policentrismo dei poteri e contrattazione politica nel regno di Sicilia (1282-1458) : la finionomia istituzionale e la negoziazione interna (città, monarchia, nobiltà, parlamento)

10h30 Armand JAMME
CNRS, CIHAM Lyon
Les stratégies du pactisme dans l'État pontifical. Transformations et récurrences du contrat politique entre communes et monarchie

11h Pause

11h30 Andrea ZORZI
Università degli Studi di Firenze
Il dominio territoriale di Firenze nei secoli XIV-XV: negoziazioni, patti, legittimazioni

12h Pierre SAVY
Université de Marne-la-Vallée
Remarques sur la valeur politique du contrat féodal dans la Lombardie du XVe siècle

12h30 Massimo DELLA MISERICORDIA
Università degli studi di Milano - Bicocca
‘Como se tuta questa universitade parlasse’. Rappresentare la comunità di fronte al principe nello stato di Milano (XV secolo)

13h-14h Débat coordonné par Patrick BOUCHERON
Université Paris I Panthéon-Sorbonne, Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris, Institut Universitaire de France

EMPIRE

16h30 Helmut G. WALTHER
Université d’Jena
L'idée de contrat de gouvernement dans les théories politiques sur le Reich aux XIVe-XVe siècles

17h Mathieu Olivier
Mission Historique Française en Allemagne
L"émergence d'une "sujétion conditionnelle" en Prusse teutonique dans la première moitié du XVe siècle (vers 1410-1466)

17h30 Pause

18h Neithard BULST
Universität Bielefeld
Le contrat politique dans les villes allemandes. L'exemple des révoltes urbaines médiévales

18h30 Laurence BUCHHOLZER RÉMY
Université de Strabourg II
Les ligues urbaines dans le sud du saint Empire

19h-20h Débat coordonné par Jean-Marie MOEGLIN
Université Paris XII Val-de-Marne, École Pratique des Hautes Études

MARDI 15 AVRIL

Casa de Velázquez

FRANCE

9h30 Alain BOUREAU
École des Hautes Études en Sciences Sociales
Essor et limites théologiques du pacte politique de Thomas d'Aquin à Duns Scot

10h Bénédicte SÈRE
École Normale Supérieure, Lyon
Contrat, alliances, amitiés : étude sémantique autour de la pratique contractuelle des alliances

10h30 Corinne LEVELEUX-TEXEIRA
Université d’Orléans, Institut Universitaire de France
Serments collectifs et contrat politique en France (XIVe-XVe siècle)

11h Pause

11h30 Nicolas OFFENSTADT
Université Paris I Panthéon-Sorbonne
Traités et paix entre Armagnacs et Bourguignons : les valeurs de l’engagement

12h Jan DUMOLYN
Université de Gand, FWO-Vlaanderen
Le contrat politique entre princes et villes en Flandre médiévale

12h30 Anne SANTAMARIA-LEMONDE
Université de Grenoble II
‘Les impôts sont supprimés. sauf en cas de nécessité’. Les ‘libertés’ delphinales de 1349 fondement d'une soumission nouvelle

13h-14h Débat coordonné par Claude GAUVARD
Université Paris I Panthéon-Sorbonne, Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris, Institut Universitaire de France

ANGLETERRE

16h30 Chris FLETCHER
Pembroke college, Cambridge University
Honour and reform: Religious morality as political contract in late medieval England and France

17h Caroline BURT
New Hall, Cambridge University
Kings, Lords and Commons in Late Medieval England

17h30 Pause

18h Christian LIDDY
Durham University
Citizenship and Oligarchy in English Medieval Towns

18h30 Aude MAIREY
CNRS, CESCM Poitiers
Mythe des origines et contrat politique chez Sir John Fortescue

19h-20h Débat coordonné par JOHN WATTS
Corpus Christi College, Oxford University

MERCREDI 16 AVRIL

Casa de Velázquez

PÉNINSULE IBÉRIQUE

9h30 Luis Miguel DUARTE
Universidade do Porto
Le roi du Portugal, ‘son’ clergé, ‘sa’ noblesse et ‘son’ peuple: enjeux, modalités et occasions d’une négociation politique

10h Juan CARRASCO PÉREZ
Universidad Pública de Navarra
El pacto ‘constitucional’ en la monarquía navarra (1234-1322) : el rey y las ‘buenas’ villas del reino

10h30 Jorge DÍAZ IBAÑEZ
Universidad Complutense, Madrid, Grupo UCM 930369
La articulación del contrato político en el marco urbano de la Castilla bajomedieval: Iglesia, nobleza y poder concejil

11h Pause

11h30 Alexandra BEAUCHAMP
Université de Limoges
Les stratégies du gouvernement royal aragonais (XIVe siècle) pour obtenir l'appui des sujets

12h Ángel GALÁN SÁNCHEZ
Universidad de Malaga
Los elementos fiscales en el contrato político en la Corona de Castilla en el siglo XV

12h30 Carlos GARRIGA ACOSTA
Universidad del País Vasco
Jurisdicción real y jurisdicciones señoriales en Castilla: la 'ley de Guadalajara' de 1390

13h-14h Débat coordonné par María ASENJO GONZÁLEZ
Universidad Complutense, Madrid, Grupo UCM 930369

CONCLUSIONS

17h José Manuel NIETO SORIA
Universidad Complutense, Madrid, Grupo UCM 930369
Conclusión

17h30 Jean-Philippe GENET
Université Paris I Panthéon-Sorbonne, Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris
Conclusion

Lieux

  • Casa de Velázquez et Université Complutense
    Madrid, Espagne

Dates

  • lundi 14 avril 2008
  • mardi 15 avril 2008
  • mercredi 16 avril 2008

Fichiers attachés

Mots-clés

  • contrat politique, occident médiéval

Contacts

  • François Foronda
    courriel : fforonda [at] univ-paris1 [dot] fr

Source de l'information

  • François Foronda
    courriel : fforonda [at] univ-paris1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Avant le contrat social… le contrat politique dans l'Occident médiéval (XIIIe-XVe siècle) », Séminaire, Calenda, Publié le vendredi 30 novembre 2007, http://calenda.org/193966