AccueilMémoire et mémoriaux des camps français

Mémoire et mémoriaux des camps français

Le cas du camp de l'internement et de la déportation de Royallieu, Compiègne

*  *  *

Publié le jeudi 06 décembre 2007 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Dans l’optique de l’ouverture début 2008, du Mémorial de l’internement et de la déportation sur le site Royallieu à Compiègne, vous êtes invité à participer à une journée d’étude qui se tiendra au Sénat le 19 décembre 2007 à partir de 14h30. Les deux tables rondes portent l’une sur "l’émergence des camps comme lieu de mémoire" et l’autre sur "De la mémoire au Mémorial".

Annonce

Mémoire et mémoriaux des camps français

Journée d’étude au Sénat, le 19 décembre 2007, 14h30-19h

Sous l’égide de Monsieur Philippe Marini, Sénateur- Maire de Compiègne

Dans l’optique de l’ouverture début 2008, du Mémorial de l’internement et de la déportation sur le site Royallieu à Compiègne, vous êtes invité à participer à une journée d’étude qui se tiendra au Sénat le 19 décembre 2007 à partir de 14h30.

Vous trouverez ci-dessous le programme des deux tables rondes, salle Monnerville.

_________________________

14h00, présentation, Christian Delage, Enseignant- chercheur à Paris 8 chercheur associé à l’EHESS, Assistant de la Maîtrise d’ouvrage du Mémorial

14h15, première table ronde

L’émergence des camps comme lieux de mémoire. Avec la participation d’Annette Becker, historienne, Paris10, d’Anne Grynberg, historienne à l’INALCO, et de Benoît Pouvreau, historien de l’architecture qui travaille au Service patrimoine culturel du Conseil général de la Seine-Saint-Denis. Séance animée par Anne Grynberg.

16h, deuxième table ronde

De la mémoire au Mémorial Avec la participation de Jacques Fredj, Directeur du Mémorial de la Shoah, Denis Peschanski, historien, Directeur de recherche au CNRS, Jean-Jacques Raynaud, architecte- scénographe. Séance animée par Vincent Guigueno, historien, Enseignant-chercheur à l’Ecole des Ponts et à l’Ecole française de Rome.

Le Mémorial, érigé sur le site de l’ancien camp de Royallieu, présente, sur environ 1000m² d’exposition, l’histoire des 45000 personnes qui y ont été internées entre 1941 et 1944. Essentiellement des politiques, les internés ont d’abord été arrêtés comme otages. Quand la politique de répression conduite par les Allemands en France se radicalise au début de l’année 1942, les déportations commencent. C’est alors des juifs, déportés en tant qu’otages, qui forment les premiers convois partis de France. Puis, c’est près de 40 000 personnes qui sont déportées et, pour la moitié d’entre elles, décèdent dans les camps nazis. Dans le camp de transit de Royallieu sont passées des personnes de toute nationalité ou de toute condition comme l’a écrit l’un des internés, Robert Desnos, mort à Terezin : « J’ai coupé au dernier départ et j’espère bien ne pas être du prochain. Je suis ici avec des gens très bien et gentils : communistes, gaullistes, royalistes, curés, nobles, paysans – C’est une salade extraordinaire. »

 

Lutte contre la Résistance, politique des otages, mise en place de la déportation à l’Est, collaboration entre Allemands et Français : le Mémorial aborde les questions clefs des années noires que la France traversa pendant l’Occupation.

____________________________

Si cette journée vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter et à réserver (afin de pouvoir accéder aux salles du Sénat).

 

Communication : Rémy Besson, 19decembre07@gmail.com

Adresse : Sénat, 15 ter rue de Vaugirard, 75006 Paris, métro Odéon ou Luxembourg.

Lieux

  • Sénat (15 ter rue de Vaugirard) Salle Monnerville
    Paris, France

Dates

  • mercredi 19 décembre 2007

Mots-clés

  • déportation, mémorial, mémoire, génocide, internement, Compiègne

Contacts

  • Rémy Besson
    courriel : 19decembre07 [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Rémy Besson
    courriel : 19decembre07 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Mémoire et mémoriaux des camps français », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 06 décembre 2007, http://calenda.org/194004