AccueilZoomanités, étude des monstrations d'animaux

*  *  *

Publié le vendredi 07 décembre 2007 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Les journées d'études réunissent des chercheurs en sciences sociales, des éthologues, des philosophes, mais donner aussi la parole à des praticiens (soigneurs, dresseurs, artistes). En interrogeant les conditions d’adhésion des acteurs et des spectateurs au processus de monstration, nous aimerions saisir les modalités de fonctionnement de ces situations qui donnent lieu parfois à des articulations troublantes entre humanité et animalité, entre anthropomorphisation, zoomorphisation et mise à l’épreuve d’une altérité radicale.

Annonce

Journées d’études au Musée du quai Branly (salle Atelier 1)

Zoomanités, étude des monstrations d’animaux

Deux journées proposées par l’ARTMAP (http://www.artmap-research.com/) dans le cadre du projet ANR « Cultures visuelles, imageries et techniques de monstration » coordonné par Emmanuel Grimaud, Denis Vidal et Sophie Houdart et le GDRI Anthropologie et Histoires des arts.

Organisation des journées:
Nicolas Césard (EHESS-IRIS) et Stéphane Rennesson (Musée du quai Branly)

Les journées sont ouvertes à tous.

Jeudi 13 Décembre et Mercredi 14 Décembre

Il est banal de dire que les rapports aux animaux permettent aux humains d’interroger leur propre nature. La question prend toutefois un tour intéressant si l’on prend acte que les discontinuités entre les humains et les animaux qui se sont imposées dans la pensée occidentale à l’époque moderne sont aujourd’hui largement discutées. Aussi bien du côté des éthologues, zoologues, spécialistes de la nature et des animaux que du côté des anthropologues, spécialistes de la culture, notre naturalisme, selon la définition de Descola (2005), étant amendée depuis peu à l’aune de l’étude des interactions entre les humains et les animaux. Les frontières académiques s’en trouvent ainsi brouillées. La possibilité de penser ensemble les hommes et les animaux a été rendue possible d’un côté par l’individualisation de ces derniers voire leur personnalisation (Despret, 2002 ; Lestel, 2006) et de l’autre par une réflexion sur le statut interactionnel des animaux (Brunois, 2005 ; Despret, 2002 ; Piette, 2002) et plus généralement des non-humains (Piette, 2006). Cette nouvelle donne dans notre compréhension du lien homme/animal est en partie du, d’un côté, à l’essor de la psychologie cognitive et, de l’autre, au succès d’une orientation méthodologique faisant la part belle à une observation attentive et de plus en plus marquée par le point de vue des praticiens de la relation aux animaux. Ces nouvelles perspectives ont eu pour effet de sortir les animaux des dispositifs claustrant des behavioristes, de l’éthologie objectiviste d’une part ou d’une lecture symbolique ou socioculturelle trop restrictive d’autre part. Tandis que les animaux se voient poser de nouvelles questions, ils sont désormais engagés avec les humains dans des « associations » (Latour, 1999), des « communautés hybrides » (Lestel, 2004), des collectifs d’intérêt mutuel où circule le questionnement de « ce qui compte pour l’autre » (Despret, 2002), autant de configurations multiples et instables du « fait socio-animal » (Piette, 2002).

S’il ne s’agit pas de prétendre ici faire un état des lieux, les journées d’étude proposées ont pour objectif d’interroger les relations qu’entretiennent les hommes et les animaux « en monstration ». En considérant les monstrations (spectacles, mises en scène, défilés, etc.) comme des dispositifs de mises en relation d’agents aux compétences interactionnelles inégales et variées, nous nous intéresserons aussi bien à des moments d’interaction prosaïques comme l’équation chien+maître+bâton+terrain de jeu qu’à des situations d’interaction plus sophistiquées. Il peut s’agir de l’élevage, du dressage ou de la domestication ; de manifestations plus explicitement spectaculaires, tels les cirques, les zoos et autres parcs animaliers, les combats, les concours, les courses d’animaux vivants ou de machines animalisées; plus largement des modalités selon lesquelles l’animal est vu et donné à voir, que ce soit dans les musées, les documentaires et films de fiction, ou encore les cérémonies d’initiation. Seront favorisées ici les réflexions à partir de matériaux empiriques précis afin de répondre à un certain nombre de questions : Comment fonctionnent les démonstrations animales et quelles collaborations se mettent en place entre les animaux, leurs partenaires humains et les éventuels témoins de cette relation privilégiée ? De quelles manières les humains et non-humains s’enrôlent-ils et se transforment-ils mutuellement ? Comment le contrôle d’une situation particulière est-il partagé, distribué entre actants aux compétences différentes ? En résumé, quel est le statut interactionnel des agents et par quels types de modes de présence participent-ils à la monstration ?

BRUNOIS, Florence, 2005, « Pour une approche interactive des savoirs locaux, l’ethno-éthologie », Journal de la société des océanistes, 120-121 2005-1/2, pp. 31-40.

DESCOLA, Philippe, 2005, Par-delà nature et culture, Paris, Editions Gallimard.

DESPRET, Vinciane
2002, Quand le loup habitera avec l’agneau, Paris, Les Empêcheurs de penser en rond/ Le Seuil.
2004, Hans, le cheval qui savait compter, Paris, Les Empêcheurs de penser en rond/ Le Seuil.

LATOUR, Bruno, 1999, Politiques de la nature. Comment faire entrer les sciences en démocratie, Paris, La Découverte.

LESTEL, Dominique
2004, L’animal singulier, Paris, Seuil.
2006, Les animaux sont-ils intelligents, Paris, Editions Le Pommier.

PIETTE, Albert
2003, « Entre l’homme et le chien. Pour une ethnographie du fait socio-animal », Socio-Anthropologie, n°11 : Attirances, mis en ligne le 15 novembre 2003, URL : http://socio-anthropologie.revues.org/document141.html
2006, Petit traité d’anthropologie, Socrate.

________________________

Jeudi 13 Décembre

9h30-9h45 : Introduction : Nicolas Césard et Stéphane Rennesson

Faire entrer les animaux en anthropologie.

9h45-10h45 : Albert Piette (anthropologue, EHESS-GSPM et Université de Picardie)
Les autres êtres sont bons à observer pour l'anthropologue

Pause café (10h45-11h00)

Interactions entre humains et non humains. Le cas du chien

11h00-12h00 : Marion Vicart (anthropologue, EHESS-GSPM)
Le chien dans sa mise en vision : de l’ordinaire au prodigieux

12h00-13h00 : Nathalie Savalois (anthropologue-ethologue, EHESS-SHADYC)
Les concours de chien de troupeau, une mise en scène du travail quotidien ?

Déjeuner (13h00-14h00)

14h00-15h00 : Mike Sanger (artiste de cirque)
A propos de son spectacle de chiens
Mise à mort et animalité

15h00-16h00 : Philippe Erikson (ethnologue, Université Paris X, CNRS-LESC)
La grenouille qui voulait se faire aussi toxique que le curare. Phylomedusa bicolor et autres autochtones de l'ouest amazonien

Pause thé (16h00-16h15)

16h15-17h15 : Dominique Fournier (ethnologue, CNRS-MSH)
Spectacle ou sacrifice ? La mort nécessaire du taureau de combat

17h15-18h15 : Catherine Rémy (sociologue, CNRS, ENSMP-CSI)
Regards sur la mise à mort à l’abattoir

Vendredi 14 Décembre

Rencontres « en surface » ? Les cétacés en spectacle

9h45-10h45 : Véronique Servais (psychologue, anthropologie de la communication, Université de Liège)
Les logiques de l’interaction et l’illusion anthropomorphique font-elles bon ménage ?

Pause café (10h45-11h00)

11h00-12h00 : Fabienne Delfour (éthologue, cétologue, co-dirigeante d’Inter Vivos, collaboratrice à l’Université de Liège)
Dauphins, baleines et tourisme : à la rencontre du bon sauvage
L’animal fait t-il le spectacle ?

12h00-13h00 : Anne Frézard (éthologue, responsable pédagogique et animalière à Nocturnia)
L’enrichissement des conditions de captivité des animaux en zoos : mise en scène des comportements naturels

Déjeuner (13h00-14h00)

14h00-15h00 : Nicolas Césard (anthropologue, EHESS-IRIS), Emmanuel Grimaud (anthropologue, CNRS, LESC), Stéphane Rennesson (anthropologue, musée du quai Branly)
Mises en scène de scarabées dans les combats en Thaïlande

15h00-16h00 : Stéphane Sautour (plasticien représenté par la galerie Loevenbruck)
Retour sur l’installation Fight Club.

Pause thé (16h00-16h15)

Quels savoirs sur/avec les animaux ?

16h15-17h15 : Vinciane Despret (philosophe, psychologue, Université de Liège, commissaire de l’exposition Bêtes et Hommes)
Rencontres hétérogènes

17h15-18h15 : Discussion finale

Catégories

Lieux

  • Musée du quai Branly (Atélier 1)
    Paris, France

Dates

  • jeudi 13 décembre 2007
  • vendredi 14 décembre 2007

Mots-clés

  • relations hommes animaux, interactions, spectacle, mises en scène

Contacts

  • Nicolas Césard
    courriel : ncesard [at] ehess [dot] fr
  • Stéphane Rennesson
    courriel : rennessonstephane [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Nicolas Césard
    courriel : ncesard [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Zoomanités, étude des monstrations d'animaux », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 07 décembre 2007, http://calenda.org/194016