AccueilEthnographier le travail du sexe

Ethnographier le travail du sexe

Cachez ce travail que je ne saurais voir !

*  *  *

Publié le mercredi 19 décembre 2007 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Que sait-on au juste sur le travail du sexe ? Au-delà de tout jugement moralisateur, un colloque international organisé par la Maison d'Analyse des Processus Sociaux (Neuchâtel, Suisse) se propose d’explorer et de décrire les réalités de ces métiers pas comme les autres. Parler ouvertement de la prostitution ou de toute autre forme de travail lié à l’industrie du sexe n’est pas chose courante. Bien que souvent légalisé en Occident, le « plus vieux métier du monde » reste encore et toujours une activité honteuse et dégradante. Partant de ce constat, les organisateurs du colloque souhaitent donner la parole aux ethnographes du travail du sexe. Il s’agira cette fois de décrire, non de juger.

Annonce

Ethnographier le travail du sexe

Cachez ce travail que je ne saurais voir !

Colloque international - MAPS. Université de Neuchâtel, Suisse, les 24 et 25 janvier 2008

La prostitution jouit d'une curieuse forme de distinction scientifique : le « plus vieux métier du monde » n'est en réalité étudié sous l'angle de la sociologie du travail que depuis récemment et cela de manière remarquablement timide. Ce paradoxe s'étend aux nombreuses autres formes de travail liées à l'industrie du sexe (danseuse de cabaret, escorte, masseuse, actrice de films pornographiques) où l'on trouve des femmes qualifiées de « faciles » censées mener des vies « difficiles », sans pour autant que la principale raison de leur présence dans ces secteurs - le travail rémunéré - soit examinée avec soin.
Cette invisibilité s'explique en partie par les multiples rapports qui lient ces formes de travail à l'illégalité. Or, depuis la légalisation de la prostitution dans plusieurs pays européens, dont la Suisse, la question de son statut de « métier » sans guillemets se pose de manière frontale.

Lors de ce colloque nous souhaitions partir du constat de l'invisibilité du travail sexuel pour poser la question de sa description empirique : en quoi consistent exactement les différentes formes de travail sexuel rémunéré ? Quelles « formations » nécessite-t-il ? Au-delà de l'activité sexuelle « en soi », quelles sont les autres activités liées à la pratique de ces formes de travail ? Comment les personnes concernées le représentent-elles, comment décrivent-elles ce qu'elles ont appris et ce qu'elles veulent encore apprendre, ce qu'elles peuvent y trouver, ce qu'elles n'aiment pas, voire ce qui les fait souffrir ? Est-ce qu'elles-mêmes pensent que c'est un « métier » et comment le justifient-elles ?

Ces questions seront mises en lien avec la circulation croissante des personnes et des images dans ce monde hautement transnational qu'est l'industrie du sexe : comment expliquer que de plus en plus de migrant-e-s travaillent dans ce secteur et quelles sont leurs situations ? Comment les facteurs de genre, de classe et d'ethnicité/race sont-ils construits, articulés, mis en scène et superposés dans les pratiques et les représentations liées à ces activités ? De quelle manière des facteurs migratoires comme le type de statut de séjour - ou justement le manque de statut - influencent-ils la nature même de ce travail ?

Ce colloque a pour but de rendre compte de façon ethnographique des activités, méconnues car stigmatisées, qui constituent le quotidien de ces formes de travail. Nous considérons que les actrices et les acteurs principaux du marché du travail sexuel ont quelque chose à nous apprendre sur leurs activités, même si leurs positions ne suffisent pas à elles seules à clore les débats.

Organisatrices de la conférence: Prof. Janine Dahinden (MAPS), Loïse Haenni (Institut d'ethnologie), Prof. Ellen Hertz (Institut d'ethnologie), Marylène Lieber (MAPS), Alice Sala (Institut d'ethnologie).

Lieux

  • Institut d'ethnologie
    Neuchâtel, Confédération Suisse

Dates

  • jeudi 24 janvier 2008
  • vendredi 25 janvier 2008

Contacts

  • Giada de Coulon
    courriel : maps [dot] info [at] unine [dot] ch

Source de l'information

  • Giada de Coulon
    courriel : maps [dot] info [at] unine [dot] ch

Pour citer cette annonce

« Ethnographier le travail du sexe », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 19 décembre 2007, http://calenda.org/194088