AccueilPenser les diasporas

*  *  *

Publié le vendredi 21 décembre 2007 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Naguère réservé à l’expérience millénaire des juifs, le concept de diaspora a connu depuis une vingtaine d’années un succès et une expansion extraordinaires. L’heure nous a paru venue de photographier un paysage disciplinaire qui n’en finit plus de développer. Deux pistes s’ouvrent aux chercheurs désireux de proposer un texte : la théorie et les modélisations des diasporas, la mise au point d’ordre historiographique ou par champ disciplinaire dans l'éventail des sciences humaines.

Annonce

Appel à contribution pour un dossier thématique de la Revue Diasporas, histoire et sociétés

"Penser les diasporas"

Naguère réservé à l’expérience millénaire des juifs, le concept de diaspora a connu depuis une vingtaine d’années un succès et une expansion extraordinaires. Des essais incisifs, dans plusieurs langues, lui ont été consacrés ; divers colloques, aboutis dans de beaux livres, ont entrepris de décliner une gamme presque infinie de variations. Un « Que-sais-je ? » lui a offert une forme de couronnement, tandis que deux revues, l’une nord-américaine et de langue anglaise, l’autre européenne et de langue française — celle-là même qui publiera le numéro thématique résultant de cet appel à contribution —, ont entrepris sous le même titre de bâtir une véritable bibliothèque des diasporas. L’heure nous a paru venue de photographier, sans prétendre rien immortaliser, un paysage disciplinaire qui n’en finit plus de se construire, de se développer et de se subdiviser. La livraison à venir de Diasporas. Histoire et sociétés ne sera donc pas un bilan, encore moins un catalogue ou un guide : simplement une série de vues destinées à faire prendre conscience de la fécondité des curiosités que nous promettent les études actuelles sur les diasporas.

Deux pistes s’ouvrent aux chercheurs désireux de proposer un texte. La première concerne la théorie et les modélisations des diasporas ; les textes pourront prendre appui sur des études de cas, mais celles-ci ne seront présentées qu’à titre d’exemples ou de comparaisons. La question de fond revient sans doute à se demander pourquoi les usages du mot et du concept de diaspora ont connu une telle inflation, et si cet avènement est de nature à brouiller notre intelligence des phénomènes migratoires et minoritaires ou, à l’inverse, à démultiplier nos connaissances et nos procédures d’investigation.

La seconde piste vise des mises au point d’ordre historiographique ou par champ disciplinaire : qu’ont dit, ces dernières années, les historiographies anglo-saxonne, ou africaine, etc., sur les diasporas ? Qu’ont dit les géographes, les sociologues… ? Les diverses sciences humaines ont-elles forgé des théories nouvelles, ou vu surgir en leur sein telle ou telle monographie assez forte pour imposer son « modèle » ?

Ce ne sont là que des suggestions, elles visent à baliser le parcours d’un numéro qui souhaite multiplier les éclairages autour de la notion centrale de diaspora et dont les concepteurs sont persuadés que cette notion est bonne à penser, dans la mesure où elle permet d’interroger le dedans depuis le dehors, l’extérieur depuis l’intérieur, les sociétés d’ici comme de là-bas, de l’avant comme de l’après.

Si ce thème vous intéresse, vous êtes invités à envoyer vos propositions au comité de rédaction, par courrier électronique ou postal. Nous vous serions reconnaissants de tenir compte des modalités suivantes :

  • envoi, avant le 15 février 2008, d'un projet d'article (titre et résumé d'une page) ainsi qu’une brève notice biographique et de bibliographie personnelle indiquant vos publications les plus récentes.

  • tout article proposé est expertisé par deux lecteurs et ne peut être publié qu'après avis favorable du comité de rédaction. L'auteur aura éventuellement à faire des mises au point et des modifications en fonction des remarques qui lui seront faites.

  • les articles définitifs devront être communiqués pour début juillet 2008. Ils ne devront pas dépasser 30 000 signes (notes et espaces compris). Ils devront être envoyés en fichier joint par courrier électronique ou, à défaut, par disquette (format .rtf) et seront dans tous les cas accompagnés d'un tirage papier. Ils devront être complétés par un résumé de 5 lignes maximum.

Catégories

Dates

  • vendredi 15 février 2008

Mots-clés

  • diaspora, migration, historiographie, concept, théorie sociale

Contacts

  • Patrick Cabanel
    courriel :

Source de l'information

  • Patrick Cabanel
    courriel :

Pour citer cette annonce

« Penser les diasporas », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 21 décembre 2007, http://calenda.org/194105