AccueilLa porte et le passage : porches et portails

*  *  *

Publié le jeudi 24 janvier 2008 par Raphaëlle Daudé

Résumé

La porte est le lieu du franchissement qui permet d’accéder à un autre espace, matériel et/ou symbolique. Le christianisme lui a donné une signification d’autant plus forte que le Christ se définit lui-même comme « la porte des brebis ». Ce colloque se propose d'explorer la dimension religieuse de la porte et du portail, dans l'architecture, l'iconographie, la littérature, du Moyen Age à nos jours...

Annonce

La porte et le passage : porches et portails

Dans l’histoire humaine, aussi loin que les recherches actuelles permettent de remonter, la porte constitue, dans un édifice, un des lieux les plus chargés de significations symboliques. Ce constat est peut-être plus évident encore pour les édifices religieux. La porte est le lieu du franchissement qui permet d’accéder à un autre espace, matériel et/ou symbolique. Le christianisme lui a donné une signification d’autant plus forte que le Christ se définit lui-même comme " la porte des brebis ", que saint Pierre, investi du pouvoir des clefs, est le gardien de la porte du Paradis, et que la Vierge est appelée " Porte du ciel ".

Ce champ très vaste et très divers couvre des édifices de nature différentes : portes de baptistères, notamment en Italie (Pise, Florence, Parme), de basiliques à Rome (Sainte-Sabine), en Allemagne (Hildesheim, Sainte-Marie au Capitole, à Cologne), etc., porches aux grandioses tympans romans (Conques, Beaulieu, Autun, etc.), portails des cathédrales gothiques (Bourges, Chartres, Auxerre) qui abritent un peuple de statues aux ébrasements ou bien logées dans les voussures. Il ne s’agit pas seulement des grandes cathédrales de France ou d’Angleterre (Lincoln, Ely), mais songeons aussi à celles d’Italie, comme Modène ou Orvieto, celles d’Espagne (Burgos, Tolède, Léon, pour les plus grandes, mais aussi Burgo de Osma, Sangüesa, Tudela, etc.) ; ou encore à celles de Pologne (Gniezgno) ou de Russie (Sainte-Sophie de Novgorod). Les narthex ou entrées à épisodes dans l’espace et le temps ne devraient pas être négligés (Vézelay, Compostelle, tours-porches…).

A l’intérieur d’un édifice ou d’un ensemble architectural, songeons aussi aux portes de cloîtres (Silos), de jubés (Albi, Tournai), de sacristies (Bayonne), etc. À Trèves, c’est une ancienne porte romaine, la Porta nigra qui est transformée au Moyen Âge en monastère et église. On peut encore ajouter les Portes de l’Année sainte des Basiliques romaines ou de Compostelle.

Seront également abordées les questions relatives à l’orientation, l’emplacement, l’ornementation, ou la dimension symbolique de la porte, sans oublier la perception dans la littérature : Proust et la Bible d’Amiens avec Ruskin, Péguy, Aragon, Claudel, Montherlant (La Reine Morte) mais aussi Racine (Athalie), Calderon, et jusqu'à Umberto Eco… L’approche du sujet s’inscrit ainsi dans la longue durée : car si l’on songe naturellement au traitement du portail dans l’art médiéval, on peut se demander ce qu’il advint de sa fonction et de la symbolique dans l’architecture Renaissance ou classique, puis au XIXe siècle, voire dans la création contemporaine (façade et portes de la cathédrale de Lille, portes de Saint-Guy de Prague).

Les illustrations du thème de la porte ou du passage dans les autres arts seront également explorées : miniature des manuscrits (Beatus en particulier), peinture (fresques de Signorelli et Sodoma dans le cloître de Monte Oliveto Maggiore, près de Sienne), vitrail (le Bon Samaritain : Chartres, Bourges), orfèvrerie...

Le choix du lieu du colloque s’est imposé comme une évidence à notre association en raison de la restauration magnifique et pleinement aboutie des portails de la cathédrale Saint-Étienne d’Auxerre, joyau encore trop méconnu de la sculpture gothique et qui feront l’objet d’une présentation in situ.

Date et lieu : 2, 3 et 4 octobre 2008, Musée des Beaux-Arts, ancienne abbaye Saint-Germain d’Auxerre

Les organisateurs

Les organisateurs : L’association Rencontre avec le Patrimoine Religieux développe de nombreuses activités culturelles : journées de formation, recherche, publication de la revue Art sacré : Cahiers de Rencontre avec le Patrimoine Religieux, expositions… Elle anime le Centre François Garnier (Centre d'études des stalles et du patrimoine mobilier des églises) à Châtillon-sur-Indre. L’organisation de colloques internationaux dont les actes sont publiés dans la revue favorise les échanges entre le monde associatif et universitaire. À paraître en 2008 : actes des colloques " L’Europe des retables " (Le Mans, 2004), " Images de la cathédrale dans la littérature et dans l'art " (Tours, 2006) et " Tapisseries et broderies : relecture des mythes antiques et iconographie chrétienne " (Angers, 2007).

Propositions de communications

Merci d’adresser vos propositions de communications (en français) de 30 mn sous forme de résumé et d’un bref CV, pour le 28 février 2008, par e-mail à cette adresse : colloque.auxerre@yahoo.fr

Lieux

  • Musée des Beaux-Arts, ancienne abbaye Saint-Germain
    Auxerre, France

Dates

  • jeudi 28 février 2008

Fichiers attachés

Mots-clés

  • colloque, église, porte, passage, porche, portail, architecture, liturgie, iconographie, littérature, symbole

Contacts

  • Pierre-Gilles Girault
    courriel : colloque [dot] auxerre [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Pierre-Gilles Girault
    courriel : colloque [dot] auxerre [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La porte et le passage : porches et portails », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 24 janvier 2008, http://calenda.org/194260