AccueilMauvais genres

*  *  *

Publié le vendredi 01 février 2008 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Best-sellers, romans noir ou policier, de science-fiction ou de gare, littérature sentimentale ou érotique, littérature de jeunesse, théâtre de boulevard, mais aussi, pourquoi pas, publications universitaires, comptes rendus, brèves et autres formes de productions journalistiques… Ces écrits relèvent tous, à des degrés divers, des mauvais genres, de ceux qu’on fréquente sans (trop) le dire, et qu’on hésiterait en principe à interroger dans le cadre d’une recherche génétique. Que peuvent en effet nous apprendre les brouillons de ces textes écrits sous trop de contraintes, liées au genre, au sujet, à la collection, à l’horizon d’attente d’un type précis de littérature ?

Annonce

Revue Recto/Verso

http://www.revuerectoverso.com

Appel à contribution pour le numéro 4 (décembre 2008)

Mauvais genres

Date limite : 15 avril 2008

Best-sellers, romans noir ou policier, de science-fiction ou de gare, littérature sentimentale ou érotique, littérature de jeunesse, théâtre de boulevard, mais aussi, pourquoi pas, publications universitaires, comptes rendus, brèves et autres formes de productions journalistiques… Ces écrits relèvent tous, à des degrés divers, des mauvais genres, de ceux qu’on fréquente sans (trop) le dire, et qu’on hésiterait en principe à interroger dans le cadre d’une recherche génétique.

Que peuvent en effet nous apprendre les brouillons de ces textes écrits sous trop de contraintes, liées au genre, au sujet, à la collection, à l’horizon d’attente d’un type précis de littérature ? Une longue tradition nous a appris à les concevoir uniquement comme application d’une technique dans laquelle le cadre prévaut sur le contenu, leur refusant par là tout lien avec la création véritable – celle justement dont l’étude des manuscrits fait son lit. Pourtant, même infra- ou paralittéraires, ces productions relèvent toutes d’une genèse que nous voudrions justement mettre au jour.

Selon quelles modalités se pense et s’élabore un texte produit en vue d’intégrer un type ou un genre textuel aussi définis que le sont ceux des littératures de grande consommation ? À quelles fins se rature ou se retranche un texte écrit sur commande ? Loin de poser le manuscrit comme lieu d’affirmation d’une singularité à l’épreuve de l’écriture, on se demandera comment la contrainte investit chacune des étapes de la genèse d’un tel type de texte. Certaines de ces étapes (les étapes pré-rédactionnelles, ou au contraire, les campagnes de révision éditoriale) sont-elles le lieu privilégié où observer comment ces productions spécifiques tentent de parler tout le langage du genre ?

Les propositions d’article, de 2 000 signes environ (accompagnées d’un titre et d’une brève présentation de l’auteur), sont à envoyer avant le 15 avril 2008, sous forme électronique, à l’adresse de la Rédaction : contribution@revuerectoverso.com

La revue étant quadrilingue, il est possible d’y écrire dans l’une des quatre langues suivantes : anglais, espagnol, français et italien.

Sous réserve d’acceptation de la proposition préliminaire, les articles devront être rendus impérativement au 31 juillet 2008, à la même adresse.

Dates

  • mardi 15 avril 2008

Mots-clés

  • paralittérature, étude de genres, création littéraire, création artistique, genèse, génétique, littérature contemporaine

Contacts

  • Erica Durante
    courriel : rectoversorevue [at] gmail [dot] com
  • Revue #
    courriel : rectoversorevue [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Erica Durante
    courriel : rectoversorevue [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Mauvais genres », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 01 février 2008, http://calenda.org/194323