AccueilLa littérature espagnole et les camps français d'internement (1939-1945)

La littérature espagnole et les camps français d'internement (1939-1945)

La literatura española y los campos franceses de internamiento (1939-1945)

*  *  *

Publié le dimanche 10 février 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

Le colloque organisé à l'Université Paris X-Nanterre sur « La littérature espagnole et les camps français d'internement » se propose d'interroger un vaste corpus d'œuvres testimoniales, littéraires à des titres divers, et d'apporter un éclairage sur ce qui pourrait constituer l'apport espagnol à la littérature européenne des camps.

Annonce

  • UFR de langues
  • CRIIA : Centre de recherches ibériques et ibéro-américaines (EA 369)
  • GREX : Groupe de recherche résistances et exils

Colloque international

La littérature espagnole et les camps français d’internement (1939-1945)

Université Paris X-Nanterre
Salle des conférences, bât. B, du jeudi 12 au samedi 14 de février 2009

Colloque organisé par le GREX avec l’appui des institutions suivantes :

  • AEMIC, Association pour l’étude des exils et des migrations ibériques contemporains, Madrid
  • BDIC, Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, Nanterre
  • CELIS, Centre de recherches sur les Littératures et la Sociopoétique (EA 1002), Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand
  • CERMI, Centre d’étude et de recherche sur les migrations ibériques, Nanterre
  • Chaire de l’exil (Universités d’Alcalá et Carlos III, UNAM, UNED; F. Pablo Iglesias, B. Santander)
  • GEXEL, Groupe d’études sur l’exil littéraire, Université autonome de Barcelone
  • Institut d’études romanes, Université de Potsdam, Berlin

L’expérience des républicains espagnols dans les camps français à la fin de la Guerre d’Espagne et durant la Seconde Guerre mondiale a donné lieu à la publication d’un nombre considérable d’œuvres testimoniales, principalement en espagnol et en catalan. Écrivains reconnus (M. Aub, M. Andújar, A. Bartra, L. Ferran de Pol…) ou internés plus ou moins anonymes (J. Espinar, M. García Gerpe, N. Raposo, J. Rial…), ils furent nombreux à vouloir témoigner par écrit du traumatisme vécu. Publiées en exil (et en Espagne à partir des années 60) entre 1939 et la fin du XXe siècle, ces œuvres – une centaine de romans, nouvelles, « contes », recueils poétiques, pièces de théâtre, mémoires, journaux intimes, correspondances, « simples » témoignages – constituent un vaste corpus, diversifié, inégal, mal connu et très partiellement étudié, raisons pour lesquelles cette rencontre universitaire est organisée.

Se situant résolument dans le champ littéraire (le moins exploré), le colloque ne s’intéressera à l’histoire proprement dite des camps, à la vie qui s’y déroulait, que marginalement, en tant que matière (connue) des œuvres. Désireux de préciser les rapports qu’entretient ce corpus avec ce que la critique spécialisée appelle la « littérature des camps », il se consacrera spécialement, sans en exclure d’autres, aux axes suivants :

  • établissement d’un corpus raisonné ; principales caractéristiques
  • littérature dans les camps / littérature des camps
  • écrire dans les camps : manuscrits, critique génétique
  • bifonctionnalité : littérature et témoignage ; mémoire et témoignage ; vérité et fiction
  • marques spécifiques de littérarité : intertexte, tropes, symboles, stéréotypes et invention, etc.
  • péritexte : prologues, pactes de lecture, fictions scripturales
  • exil et internement : extraterritorialité, hétérotopie, paratopie
  • identité textuelle, problèmes génériques
  • littérature espagnole des camps français / littérature des camps nazis, du Goulag et autres systèmes concentrationnaires
  • études monographiques

Comité scientifique

  • Manuel Aznar Soler, Universidad autónoma de Barcelona
  • Andrée Bachoud, Université de Paris 7
  • Francie Cate-Arries, The College of William and Mary, Williamsburg (Virginia, États Unis)
  • Geneviève Dreyfus-Armand, directrice de la BDIC (Nanterre)
  • Rose Duroux, Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand
  • Ottmar Ette, Universität Potsdam (Berlin)
  • Marta Marín, Laurier University, Waterloo (Canada)
  • José María Naharro-Calderón, University of Maryland / Universidad de Alcalá de Henares
  • Bernard Sicot, Université Paris X-Nanterre

Envoyer le projet de communication (15 lignes) avec un bref curriculum vitae pour le 15 juin à bernard-sicot@wanadoo.fr

Comité d’organisation:

Lina Iglesias et Manuelle Péloille (Université Paris X-Nanterre)

D’autres informations feront l’objet de circulaires ultérieures.

  • UFR de langues
  • CRIIA : Centre de recherches ibériques et ibéro-américaines (EA 369)
  • GREX : Groupe de recherche « exils et résistances »

Coloquio internacional

La literatura española y los campos franceses de internamiento (1939-1945)

Universidad París X-Nanterre
Salón de conferencias, edificio B, del jueves 12 al sábado 14 de febrero de 2009

Organiza el GREX, con el apoyo de las siguientes instituciones:

  • AEMIC, Asociación para el estudio de los exilios y migraciones ibéricos contemporáneos, Madrid
  • BDIC, Biblioteca de documentación internacional contemporánea, Nanterre
  • Cátedra del Exilio, Universidades de Alcalá y Carlos III, UNAM, UNED; F. Pablo Iglesias, B. Santander
  • CELIS, Centro de investigaciones sobre las Literaturas y la Sociopoética (EA 1002), Universidad Blaise Pascal, Clermont-Ferrand
  • CERMI, Centro de estudios e investigación sobre migraciones ibéricas, Nanterre
  • GEXEL, Grupo de estudios del exilio literario, Universidad autónoma de Barcelona
  • Instituto Cervantes, París
  • Instituto de estudios románicos, Universidad de Potsdam

La experiencia de los republicanos españoles en los campos franceses al final de la Guerra civil y durante la Segunda Guerra mundial ha dado lugar a la publicación de un número considerable de obras, principalmente en español y en catalán. Escritores reconocidos (M. Aub, M. Andújar, A. Bartra, L. Ferran de Pol…) o internados casi anónimos (J. Espinar, M. García Gerpe, N. Raposo, J. Rial…), muchos fueron los que quisieron dejar testimonio escrito del trauma vivido. Publicadas entre 1939 y el final del siglo XX en el exilio (y en España, a partir de los años 60), estas obras –un centenar entre novelas, relatos, cuentos, poemarios, teatro, memorias, diarios, epistolarios, “meros” testimonios– constituyen un amplio, variado y desigual corpus aún mal conocido y sólo parcialmente estudiado, razones por las que se convoca este encuentro.

Situándose claramente en el ámbito literario (el menos conocido) el coloquio sólo se interesará marginalmente por la historia propiamente dicha de los campos y la vida en ellos, considerándolas materia conocida. Deseoso de precisar las relaciones que este corpus pueda tener con la llamada “literatura de los campos”, dedicará una especial atención, aunque no exclusiva, a los ejes siguientes:

  • establecimiento de un corpus razonado; características principales
  • literatura en los campos / literatura de los campos
  • escribir en los campos: manuscritos, crítica genética
  • bifuncionalidad: literatura y testimonio; memoria y testimonio; verdad y ficción
  • marcas específicas de literariedad: intertexto, tropos, símbolos, estereotipos e invención, etc…
  • peritexto: prólogos, pactos autoriales, ficciones scripturales
  • exilio e internamiento: extraterritorialidad, heterotopia, paratopia
  • identidad textual, problemas genéricos
  • literatura española de los campos franceses / literatura de los campos nazis, del Gulag y otros sistemas concentracionarios
  • estudios monográficos

Comité científico

  • Manuel Aznar Soler, Universidad autónoma de Barcelona
  • Andrée Bachoud, Universidad de París 7
  • Francie Cate-Arries, The College of William and Mary, Williamsburg (Virginia, EE. UU.)
  • Geneviève Dreyfus-Armand, directora de la BDIC (Nanterre)
  • Rose Duroux, Universidad Blaise Pascal, Clermont-Ferrand
  • Ottmar Ette, Institut für Romanistik, Universität Potsdam (Alemania)
  • Marta Marín, Laurier University, Waterloo (Canadá)
  • José María Naharro-Calderón, University of Maryland / Universidad de Alcalá de Henares
  • Bernard Sicot, Universidad París X-Nanterre

Mandar, antes del 15 de junio, proyecto de comunicación (15 líneas) y breve currículo a bernard-sicot@wanadoo.fr

Comité de organización:

Lina Iglesias, Manuelle Peloille (Universidad París X-Nanterre)

Lieux

  • Université Paris X-Nanterre, salle des conférences, bâtiment B
    Nanterre, France

Dates

  • dimanche 15 juin 2008

Mots-clés

  • camps d'internement, littérature espagnole

Contacts

  • Bernard SICOT
    courriel : bsicot [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Bernard SICOT
    courriel : bsicot [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La littérature espagnole et les camps français d'internement (1939-1945) », Appel à contribution, Calenda, Publié le dimanche 10 février 2008, http://calenda.org/194369