AccueilFigures de femmes criminelles

*  *  *

Publié le vendredi 22 février 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

Il s’agit de comprendre comment la criminalité féminine a « été culturellement forgée » depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours. Le but est de répondre à cette interrogation paradoxale : alors que la part des femmes dans la criminalité est restée moindre que celle des hommes et que le droit traite en principe les deux sexes à égalité, pourquoi le récit de leurs crimes les transforme-t-il si facilement en monstres ? Dans cette construction, une large place doit être donnée aux fantasmes qui se nourrissent de l’image de gardienne du foyer traditionnellement assignée à l’épouse et à la mère, rôle qu’il est dangereux d’enfreindre. D’Eve aux terroristes, l’intemporel affleure vite sous l’aiguillon du fait divers, et le droit contemporain, s’il contribue à déconstruire la représentation des femmes coupables, contient difficilement un imaginaire tenace.

Annonce

Figures de femmes criminelles

Colloque international en partenariat avec l’université Paris 1, l’Université Paris-Diderot, L’INA et l’IUF

Comités scientifique et d’organisation :

Loïc Cadiet, Frédéric Chauvaud, Éliane Chiron, Annie Duprat, Anne-Emmanuelle Demartini, Claude Gauvard, Emmanuel Jeuland, Pauline Schmitt Pantel, Myriam Tsikounas.

 

Cette rencontre est résolument transdisciplinaire : historiens de toutes périodes, juristes, criminologues, historiens de l’art et  plasticiens s'y rencontrent pour échanger leurs points de vue, les spécialistes reconnus de Paris 1 se mêlent aux experts d’autres grands établissements, Paris VII, UVSQ, Poitiers, EHESS, ainsi que des jeunes chercheurs confirmés. Il s’agit de comprendre comment la criminalité féminine a « été culturellement forgée » depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours. Le but est de répondre à  cette interrogation paradoxale : alors que la part des femmes dans la criminalité est restée moindre que celle des hommes et que le droit traite en principe les deux sexes à égalité, pourquoi le récit de leurs crimes les transforme-t-il si facilement en monstres ? Dans cette construction, une large place doit être donnée aux fantasmes qui se nourrissent de l’image de gardienne du foyer traditionnellement assignée à l’épouse et à la mère, rôle qu’il est dangereux d’enfreindre. D’Eve aux terroristes, l’intemporel affleure vite sous l’aiguillon du fait divers, et le droit contemporain, s’il contribue à déconstruire la représentation des femmes coupables, contient difficilement un imaginaire tenace.

Vendredi 7 mars

Salle Louis Liard,
Centre Sorbonne
17, rue de la Sorbonne
75005 Paris

 

Ouverture du colloque

9h - 9h15

Par Yvonne Flour, juriste, vice-présidente du Conseil Scientifique de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Figures de femmes criminelles : du contemporain à l’intemporel

Figures contemporaines

Matinée sous la responsabilité de Frédéric Chauvaud, historien, Université de Poitiers

9h15 - 12h30

Présidence de séance : Dominique Kalifa

 

  • Arlette Farge, historienne, CNRS « L’espace public de la criminalité féminine »
  • Anne-Emmanuelle Demartini, historienne, Université Paris Diderot-Paris 7, « La figure de l’empoisonneuse. De Marie Lafarge à Violette Nozières »
  • Anne-Claude Ambroise-Rendu, historienne, Université Paris X Nanterre, « Criminelles sexuelles et mères maltraitantes : ces femmes qui trahissent leur sexe - XIXe-XXe siècles »
  • Karine Salomé, historienne, Université de Poitiers, « La terroriste : une nouvelle figure de la femme criminelle »
  • Véronique Blanchard, Responsable du Centre d’exposition « Enfants en justice » (Savigny-sur-Orge), et Jean-Jacques Yvorel, historien, CNFE-PJJ, « Mineures criminelles : portraits croisés XIXe-XXe siècles »

 

 

Figures intemporelles

14h -18h : Après-midi sous la responsabilité de Pauline Schmitt Pantel, historienne, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

 

Présidence de séance : Michelle Perrot

 

  • Raphaël Draï, politiste, Université Paul Cézanne, Aix Marseille 3, « Ève, digne mère de Caïn ? »
  • Françoise Frontisi-Ducroux, helléniste, Centre Louis Gernet, « Mères et épouses grecques criminelles »
  • Danièle Bohler, historienne de la littérature, Université Michel de Montaigne, Bordeaux 3, « Empoisonneuses, usurpatrices et traîtresses : le bruit et la preuve (Moyen âge français) »
  • Éliane Chiron, artiste plasticienne, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, « Figures de l’artiste en criminelle dans l’art contemporain. A partir de l’œuvre de Niki de Saint-Phalle »
  • Jean-Michel Rodes, historien, INAthèque de France et Myriam Tsikounas, historienne, Université Paris 1, « Quand la télévision demande aux Français de juger En votre âme et conscience » présentation et projection d’un film de montage

 

 

Samedi 8 mars 2008

Salle Louis Liard,
Centre Sorbonne
17, rue de la Sorbonne
75005 Paris

 

Normes et société

Les Normes, de l’Ancien Régime à nos jours

 

9h-12h15 Matinée sous la responsabilité de Loïc Cadiet, juriste, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, IUF

 

Présidence de séance : Robert Badinter

 

  • Jean-François Chassaing, juriste, Université Paris X-Nanterre, « L’incrimination des femmes dans le temps : l’histoire du statut pénal de la femme »
  • Jocelyne Leblois-Happe, juriste, Université de Metz, « La sanction des femmes criminelles : y a-t-il une spécificité féminine de la peine ? »

 

Points de vue :

  • « La confusion des sexes : l’assassinat de Madame Suzanne, déserteur de la Grande Guerre », par Frédéric Chauvaud, historien, Université de Poitiers
  • « Figure pénale refoulée/Figure pénale équivoque : femme incestueuse/femme maltraitante », par Geneviève Giudicelli-Delage, juriste, Université Paris 1
  • « L’emprisonnement des femmes : le cas des mères détenues », par Martine Herzog-Evans, juriste, Université de Reims
  • « La prostitution des femmes saisie par la norme pénale », par Johanne Vernier, juriste, Université Paris 1

 

 

13h : Vernissage et visite commentée par Agathe Cabau, historienne d’art, commissaire de l’exposition Éternelles coupables. Les femmes criminelles de l’Antiquité à nos jours à l’INHA.

Le livre de support à l’exposition Éternelles coupables. Les femmes criminelles de l’Antiquité à nos jours, a été publié par les Éditions Autrement.

 

 

Après-midi

Auditorium INHA, Galerie Colbert
2, rue Vivienne - 75002 Paris

 

Jugements et regards

14h30 - 18h30

Après-midi sous la responsabilité de Claude Gauvard, historienne, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, IUF

 

Présidence de séance : Pierre Truche

 

  • Martine Charageat, historienne, Université Bordeaux 3, « Les juges médiévaux jugent les femmes : le cas de la Péninsule Ibérique à la fin du Moyen âge »
  • Élisabeth Lusset, historienne, Université de Reims Champagne-Ardennes, « Propriae salutis immemores. La correction des moniales criminelles en Occident, XIIe-XVe siècles »
  • Bernard Dauven, historien, Universités Paris 1 et Louvain-la-Neuve, « Le pardon laïc aux femmes criminelles dans les lettres de rémission du Brabant aux XVIe-XVIIe siècles »
  • Guillaume Mazeau, historien, Université Paris 1, « De l’attentat commis contre Marat au crime de Charlotte Corday : les rationalités de la construction d’une criminelle au XIXe siècle »
  • Robert Cario, criminologue, Université de Pau, « Les femmes et le crime aujourd’hui. Approche criminologique »
  • Florence Audier, économiste, CNRS/Paris 1, « Qui juge qui? Femmes justiciables, femmes magistrates en France. Quelques réflexions à partir de données récentes »
  • Anne Boigeol, historienne, CNRS/Institut d’Histoire du Temps Présent, « L’exercice de la justice au prisme du genre : un non-objet ? »

 

 

Ce projet a bénéficié du soutien du Conseil scientifique et du Service de la recherche de Paris 1, du laboratoire Identités, Cultures, Territoires (Paris Diderot-Paris 7), de l’Institut universitaire de France, du GIP Droit et Justice, du collège de l’École doctorale de Paris 1 et du Gerhico (EA : 2625).

Lieux

  • Sorbonne et INHA
    Paris, France

Dates

  • vendredi 07 mars 2008
  • samedi 08 mars 2008

Fichiers attachés

Mots-clés

  • femmes, crime, infanticide, inceste, droit, image, représentation, poison, prison, exécution, terrorisme

Contacts

  • Martine Andréoli
    courriel : andreoli [at] univ-paris1 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Annie Duprat
    courriel : annie [dot] duprat [at] orange [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Figures de femmes criminelles », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 22 février 2008, http://calenda.org/194438