AccueilLa mobilisation des savoirs experts dans l’action publique

*  *  *

Publié le lundi 25 février 2008 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Dans le cadre d’un programme de formation-recherche franco-allemand sur « L’expertise et les usages administratifs des savoirs scientifiques », le colloque propose d’approfondir la réflexion théorique et méthodologique sur le thème des « usages » des savoirs. À côté des problématisations de la situation d’expertise comme rencontre entre (porteurs de) savoirs et (de) pouvoirs, et des travaux sur la production des savoirs (d’État, de gouvernement, etc.) pour l’action, il y a la place pour des recherches sur les usages des savoirs spécialisés ou experts dans l’action publique. Mais la notion d’« usage » décrit trop souvent, de manière rapide et commode, cette mobilisation dans une perspective utilitariste. Le colloque a pour objectifs d’identifier, expliciter et travailler des constructions alternatives.

Annonce

La mobilisation des savoirs experts dans l’action publique. Histoires et enjeux

Colloque organisé dans le cadre du programme de formation-recherche du Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne (CIERA), en coopération avec le Centre Marc Bloch (Berlin), le CURAPP (Amiens) et l’Institut für Europäische Ethnologie de l’Université Humboldt.

Berlin, 20-21 juin 2008
Propositions à remettre au 15 mars 2008

Dans le cadre d’un programme de formation-recherche franco-allemand sur « L’expertise et les usages administratifs des savoirs scientifiques », le colloque propose d’approfondir la réflexion théorique et méthodologique sur le thème des « usages » des savoirs. À côté des problématisations de la situation d’expertise comme rencontre entre (porteurs de) savoirs et (de) pouvoirs, et des travaux sur la production des savoirs (d’État, de gouvernement, etc.) pour l’action, il y a la place pour des recherches sur les usages des savoirs spécialisés ou experts dans l’action publique. Mais la notion d’« usage » décrit trop souvent, de manière rapide et commode, cette mobilisation dans une perspective utilitariste. Le colloque a pour objectifs d’identifier, expliciter et travailler des constructions alternatives.

Les propositions devront donc interroger l’historicité et les enjeux sociaux de cas empiriques précis, sur des terrains contemporains ou passés, de préférence français et/ou allemands. Ils pourront poursuivre plusieurs des pistes de réflexion énumérées ci-dessous, qui valent moins comme axes du colloque que comme orientations attendues des communications.

Les « savoirs mobilisés ». Comment rendre compte à la fois des savoirs eux-mêmes et des contextes historiques et sociaux qui éclairent la diversité des formes de leur mobilisation, sans réduire la complexité et l’épaisseur historique des premiers à la tournure spécifique que leur impriment les seconds ? Sur le plan théorique, qu’apporte le concept de savoir dès lors que l’on ne se limite pas à décomposer les savoirs en productions, pratiques, normes, organisations ou façons d’être savantes ? Sur le plan méthodologique, comment objectiver un « savoir » dans l’analyse alors que sa mobilisation est bien souvent l’objet même de controverses qui mettent en jeu sa définition ? Dans l’analyse, peut-on séparer les mobilisations rhétoriques, les mobilisations pratiques et les effets de ces mobilisations sur les savoirs eux-mêmes, sur leur cohérence, leur robustesse ?

Les pratiques collectives et individuelles de mobilisation. Si les recherches permettent d’objectiver des savoirs sans les séparer des actions qui les mobilisent, de quels types de pratiques s’agit-il ? Selon quels paramètres distinguer des types de mobilisations de savoirs spécialisés - scientifiques, techniques ou experts - dans le cadre de l’action publique ? Si certains types de mobilisations s’institutionnalisent, quels en sont les mécanismes de consécration : comment se définissent, s’institutionnalisent, se routinisent des types légitimes de mobilisations de savoirs spécialisés dans les politiques publiques ? Quel rôle jouent l’explicitation et l’imposition de « bons usages », la promotion de « bonnes pratiques » ? Peut-on alors identifier des phénomènes d’hybridation de pratiques ?

Acteurs et scènes. La mobilisation de savoirs experts se donne à voir en chacune des scènes habituellement identifiées dans les processus d’action publique : pratiques administratives, processus décisionnels, construction des problèmes publics, etc. : y a-t-il des scènes qui, à l’examen, se révèlent plus décisives pour comprendre la portée et l’efficace propres aux savoirs dans l’action publique ? Comment la structuration de ces scènes pèse-t-elle sur les mobilisations de savoirs ? Comment les tendances générales qui affectent l’action publique (responsabilisation des agents, technicisation des problèmes, complexification de la division du travail, injonctions à la publicité et aux résultats, etc.) y configurent-elles les manières (ou la possibilité même) d’activer des savoirs de façon réflexive ?

Enjeux sociaux. Les communications devraient enfin éclairer les enjeux sociaux dont participent ces mobilisations. L’action des administrations revient à structurer des droits et services publics ainsi que les populations qui en sont - ou non - ressortissantes. Comment la mobilisation pratique de savoirs experts peut-elle éclairer, sous cet aspect, l’évolution de ces actions publiques ? Quelle portée sociologique la mobilisation par l’action publique confère-t-elle aux productions savantes, savoirs d’État et situations d’expertise, une fois mis de côté les enjeux spécifiquement scientifiques et professionnels ?

Les travaux auront lieu à Berlin : une part du budget est réservée aux frais de déplacement et d’hébergement des intervenant-e-s. Les langues de travail seront le français et l’allemand.

Les propositions de communication, de l’ordre de 3000 signes, doivent être envoyées à l’adresse suivante : franck.krawczyk@u-picardie.fr

Calendrier

  • 15 mars 2008 : date limite de remise des propositions de communication
  • 7 avril 2008 : sélection des propositions
  • 30 mai 2008 : remise des papiers (35 000 signes) pour mise en ligne
  • 20-21 juin 2008 : colloque à Berlin

Organisation : S. Hauschild (CMB, Berlin), F. Krawczyk (CURAPP, Amiens).

Comité scientifique: Ph. Bongrand (CURAPP, Amiens), F. Buton (CURAPP, Amiens), Fl. Champy (CESTA, Paris), H. Hartmann (FZ/TU, Berlin), P. Laborier (CMB, Berlin), J.-P. Le Bourhis (CURAPP, Amiens), F. Pierru (IRISES, Paris), P. Overath (CMB, Berlin), S. Rudischhauser (CMB, Berlin), A. Seitz (CMB, Berlin), J. Vogel (CMB, Berlin).

Catégories

Lieux

  • Berlin
    Berlin, Allemagne

Dates

  • samedi 15 mars 2008

Mots-clés

  • expertise, usages, savoirs, action publique

Contacts

  • Franck Krawczyk
    courriel : franck [dot] krawczyk [at] u-picardie [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Franck Krawczyk
    courriel : franck [dot] krawczyk [at] u-picardie [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La mobilisation des savoirs experts dans l’action publique », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 25 février 2008, http://calenda.org/194451