AccueilTurbulences dans la perception

*  *  *

Publié le mardi 26 février 2008 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Ce colloque interrogera, selon une approche plurisdisciplinaire, l’état de la perception aujourd’hui, en l’articulant notamment autour des questions de l’image, de l’environnement et du corps.

Annonce

Colloque IMAGINES - Université Bordeaux 3

Turbulences dans la perception

Les 13 et 14 mars 2008 aura lieu le colloque « Turbulences dans la perception » à la médiathèque de Camponac, à Pessac, près de Bordeaux.

Organisé par l’équipe d’accueil IMAGINES de l’Université Michel de Montaigne Bordeaux 3, ce colloque interrogera, selon une approche plurisdisciplinaire, l’état de la perception aujourd’hui, en l’articulant notamment autour des questions de l’image, de l’environnement et du corps.

Intervenants

- Pierre Beylot, Professeur d’Université - Cinéma.

- Norbert Hillaire, Professeur d’Université - Sciences de l’Information et de la Communication.

- André-Frédéric Hoyaux, Maître de Conférences - Géographe.

- Cécile Duteille - Docteur en sociologie.

- Jean-Max Noyer, Maître de Conférences - Sciences de l’Information et de la Communication.

- Martine Versel, Maître de Conférences - Sciences de l’Information et de la Communication.

- Marcello Vitali-Rosati - Philosophe.

- Frédérique Seyral - Doctorante en arts plastiques.

- Marielle Toulze - Doctorante en Sciences de l’Information et de la Communication.

- Nicolas Labeyrie - Doctorant en cinéma.

Argumentaire

Turbulences de la perception

Jeudi 13 et vendredi 14 mars

Trois domaines pourront être abordés dans lesquels, sur un mode similaire et différencié à la fois, la question de la perception est retravaillée et décentrée : les nouvelles technologies de la communication, l'espace des villes, les arts contemporains. Les interventions pourront porter sur l'un de ces domaines mais aussi elles pourront les appréhender dans leur agencement.

Dans un contexte global de mondialisation, de flux et d'instabilités qui se manifeste dans plusieurs secteurs et dans la quotidienneté, les percepts eux mêmes se trouvent affectés. Dans un monde de turbulences qu’en est-il de la perception aujourd'hui comme mode d'intelligibilité et de sensibilité ?

Un champ d'investigation nouveau semble s'ouvrir devant nous : quels rapports à l'image, à l'environnement et au corps sont expérimentés maintenant ? Si nos perceptions sont perturbées par les contextes contemporains, c'est aussi notre regard sur le monde et notre compréhension de celui-ci qui sont en mutation.

En ce sens plusieurs phénomènes contemporains sollicitent une attention particulière. La mobilité territoriale, les mouvements des habitants et des voyageurs, dans une ville ou sur un territoire, transforment l'appréhension du paysage, des espaces visités, en de longs travellings permanents, au sens cinématographique.

Ainsi la traversée des territoires par des modes de déplacement de plus en plus fulgurants, nous fait voir, ressentir, les lieux dans leur déterritorialisation, entraînant une oscillation de notre "relation perceptuelle" aux espaces parcourus.

Ainsi les pratiques individuelles dans les lieux publics des médias nomades (tel écrans portables, Mp3, Ipod...) engendrent des dédoublements et des multiplicités subjectives entre être-là et être-ailleurs, entre individualisation sonore et rythme collectif de la Cité. Alors les contours entre un dehors et un dedans deviennent flous, flottants. Dans un tel contexte la dimension inter-sensorielle devient patente.

D'une même façon nous cheminons à travers des constellations d'images: publicitaires, médiatiques, artistiques, scientifiques, numériques... La fonction de renvoi des images entre elles, nous affecte au quotidien et appelle un regard fragmenté, en abîme, et des pratiques croisées de la perception. La migration des images est esthétique et spatiale à la fois, elle déclenche de nouveaux parcours de l'imaginaire, au sens anthropologique.

Toutes ces turbulences, comme on dit en météorologie, affectent notre dispositif des percepts, et génèrent des distorsions liées à des télescopages de dimensions, à des "clash", mais aussi à des glissements imperceptibles ou presque, à des fondus-enchainés sensoriels subtils. Toute une part des arts contemporains travaille sur ces problématiques complexes, mêlant les expressivités singulières de la fluidité et de la violence concomitantes.

En contre-point la possibilité des états d'a-perception, des refus sensoriels, ou d'impasses du "sentir", est bien réelle, comme on le constate dans certaines pathologies de rupture, ou dans certaines situations sociales de saturation des sollicitations, qui font symptômes de processus négatifs. Les dé-liaisons sont aussi essentielles dans les nouveaux agencements d'une réalité environnante.

Par certains cotés, la science moderne nous amène à considérer un univers sans référentiel fixe, un pur processus où dominent l'aléatoire, le contingent, le presque rien. Les bifurcations, les fractals, les zones aveugles, les modulations discrètes, soulignent l'importance de l'hétérogénéité du monde et de la matière, et induisent des perceptions et des processus de subjectivation dont les enjeux semblent démultipliés.

Tous ces éléments hybrides et interférents ouvrent un dossier, ou un "chantier" sur les mutations de la perception.

Le visuel, le tactile, l'olfactif, l'audition, le goût, sont à repenser dans de nouveaux agencements, dans des symbioses surprenantes ou des distorsions, comme nous y invitent les arts contemporains... Face à la donne des variations du temps, nous nous adaptons tant bien que mal, et l'activité perceptive est à la fois dynamisée et perturbée en profondeur. Alors nous rentrons dans les zones de turbulence du "Perceptuel" à large spectre (du perçu à l'imperceptible), qui interrogent nos modes de connaissance et de sensibilité, et qu'il s'agit ici d’explorer.

Jeudi 13 mars 2008

Matin

9H00 : Introduction par Marielle LE ROY, Adjointe déléguée à la Culture de la ville de Pessac

9H15 : Introduction par Alain MONS, Professeur en Sciences de l’Information & de la Communication, Université Michel de Montaigne - Bordeaux 3.
Modérateur : Bernard LAFARGUE, Maître de Conférences en Arts Plastiques, Université Michel de Montaigne - Bordeaux 3.

9H30 - 10H15 : André-Frédéric HOYAUX, Maître de Conférences en Géographie, Université Michel de Montaigne - Bordeaux 3.
Intervention : «Matérialiser son monde à travers le corps: Réflexions phénoménologiques sur le passage du perceptuel à l’artefactuel».

10H15 - 11H00 : Nicolas LABEYRIE, Doctorant en Cinéma & Etudes Audiovisuelles, Université Michel de Montaigne, Bordeaux 3.
Intervention : « Enchâssements diégétiques et brouillages perceptifs : quand le virtuel s’empare de la ville au cinéma.»

11H00 - 11H15 : Pause

11H15 - 12H00 : Cécile DUTEILLE, Docteur en Sociologie, GERPHAU- Groupe d’Etudes et de Recherches en Philosophie, Architecture, Urbain, Paris 5.
Intervention : « Dimension du contact dans la ville numérique : l’exemple du bookcrossing ».

12H00 - 12H30 : Discussion Commune.

Après-midi

Modérateur : Marie-Julie CATOIR, Doctorante en Sciences de l’Information et de la Communication, Université Michel de Montaigne - Bordeaux 3.

14H30-15H15 : Alain MONS, Professeur en Sciences de l’Information et de la Communication, Université Michel de Montaigne - Bordeaux 3.
Intervention : « Eloge du trouble : aperçus de ville. Devenir du perçu et de l’imperceptible ».

15H15-16H00 : Marielle TOULZE, Doctorante en Sciences de l’Information & de la Communication, Michel de Montaigne - Bordeaux 3.
Intervention : «De quelques turbulences sensorielles en milieu urbain».

16H00-16H15 : Pause

16H15-17H00 : Bruce BÉGOUT, Maître de Conférences en Philosophie, Université Michel de Montaigne - Bordeaux 3.
Intervention : « Dérive et cruising. Flânerie urbaine et errance suburbaine. Deux régimes de motricité et de perceptibilité »

17H00-17H30 : Discussion commune

Vendredi 14 Mars 2008

Matin

Modérateur : Alain MONS, Professeur en Sciences de l’Information & de la Communication, Université Michel de Montaigne - Bordeaux 3.

9H30 - 10H15 :Jean-Max NOYER, Maître de Conférences en Sciences de l’Information & de la Communication, Université Paris 7.
Intervention : « L’émergence de nouvelles subjectivités, la différenciation des couplages cerveaux / médiations-corps / mondes : les agencements perceptifs comme événements et zones / objets frontières ».

10H15 - 11H00 : Frédérique SEYRAL, Doctorante en Art , Université Michel de Montaigne - Bordeaux 3.
Intervention : « Perspectives modales et topologies fluides : l’art vidéo ».

11H00 - 11H15 : Pause

11H15 - 12H00 : Marcello VITALI ROSATI, Philosophe, Enseignant en Sciences de l’Information & de la Communication, Université de Pérouse - Italie.
Intervention : « Perceptibilité du virtuel et virtualisation de la perception ».

12H00 - 12H30 : Discussion Commune

Après-midi

Modérateur : Patrick BAUDRY, Professeur de Sociologie, Université Michel de Montaigne- Bordeaux 3.

14H30-15H15 : Martine VERSEL, Maître de Conférences en Sciences de l’Information & de la Communication, Université Michel de Montaigne - Bordeaux 3.
Intervention : « Corps imagés : regard débordé ».

15H15-16H00 : Norbert HILLAIRE, Professeur en Sciences de l’Information & de la Communication, Université Sophia-Antipolis - Nice.
Intervention : « Esthétique de la contrainte et perception assistée ».

16H00-16H15 : Pause

16H15-17H00 : Pierre BEYLOT, Professeur en Cinéma et Etudes Audiovisuelles, Université Michel de Montaigne - Bordeaux 3.
Intervention : «L’imperceptible au cinéma»

17H00-17H30 : Discussion commune

Lieux

  • Médiathèque de CAMPONAC, 21 rue de Camponac, 33600 PESSAC
    Pessac, France

Dates

  • jeudi 13 mars 2008
  • vendredi 14 mars 2008

Mots-clés

  • perception, villes, espaces, nouvelles technologies, arts, représentations

Contacts

  • Labeyrie Nicolas
    courriel : nico [dot] labeyrie [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Nicolas Labeyrie
    courriel : nico [dot] labeyrie [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Turbulences dans la perception », Colloque, Calenda, Publié le mardi 26 février 2008, http://calenda.org/194462