AccueilTransferts culturels et droits dans le monde grec et hellénistique

Transferts culturels et droits dans le monde grec et hellénistique

Deuxièmes rencontres internationales sur les transferts culturels dans l’Antiquité méditerranéenne

*  *  *

Publié le jeudi 06 mars 2008 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Cette rencontre scientifique internationale se donne pour objectif d’examiner les phénomènes de réceptions, d’emprunts et d’adaptations dans la sphère juridique, depuis la naissance du droit grec, durant l’âge des législateurs, jusqu’à l’établissement du pouvoir romain sur l’espace méditerranéen.

Annonce

Transferts culturels et droits dans le monde grec et hellénistique

2èmes Rencontres internationales sur les transferts culturels dans l’Antiquité méditerranéenne

Une 1ère Rencontre organisée en Sorbonne, durant l’année 2004 sur le thème des « Transferts culturels et politique dans le monde hellénistique » (Publications de la Sorbonne, 2006, Jean-Christophe Couvenhes et Bernard Legras éd.), a permis de valider l’hypothèse de sa fécondité pour les historiens de l’Antiquité. Elle s’appuyait sur un concept théorisé dans un cadre franco-allemand par des civilisationnistes, Michel Espagne et Michel Werner. Il fut ensuite l’objet d’un Séminaire organisé par l’Ecole doctorale d’Histoire de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, Publications de la Sorbonne, 2003, p.149-218, Béatrice Joyeux éd.)

Ces recherches s’inscrivent dans un contexte international dont on mesure l’ampleur sur le site internet de l’Université de Leipzig (www.uni-leipzig.de) : section Geschichte-transnational bilingue (allemand/français) dédiée aux recherches sur les Transferts culturels (Kulturtransfer, cultural mobility).

La catégorie analytique des transferts culturels qui n’est ni un dogme ni une doctrine, s’intéresse aussi bien aux objets du transfert qui peuvent être matériels (livres, productions d’art ou d’usage quotidien, etc.) ou immatériels (philosophies, idées, conceptions juridiques, etc.) qu’aux agents de la médiation (personnes, livres, etc.) Elle envisage donc le milieu de départ, les chemins du transfert et le contexte de réception. L’un de ses intérêts majeurs est de considérer la réception comme un original, et donc de dépasser la problématique original/copie. Elle insiste sur l’asymétrie des positions entre la culture émettrice et la culture réceptrice. Son objet d’études concerne le champ ouvert par les notions d’acculturation, de métissage, d’hybridation, de syncrétisme, de mixité culturelle, mais ce concept, qui s’efforce de les intégrer pour les dépasser, se veut neutre idéologiquement. Ces IIèmes Rencontres ont pour ambitions de s’attacher à la sphère des droits de l’antiquité, grecs et « barbares » dans le cadre de leurs réceptions réciproques. Il s’agira de déterminer comment ces droits se transforment du fait d’une évolution interne liée à de nouvelles conditions historiques, et/ou au contact d’autres expériences juridiques. Louis Gernet et Hans-Julius Wolff n’ont en effet eu de cesse d’inciter les historiens de l’Antiquité à comparer les sociétés grecques et à les mettre en parallèle avec les sociétés « barbares ». La vie juridique de ces sociétés antiques sera sollicitée dans tous ses aspects dans la pratique (institutions, droit public, privé, droit des religions, etc.) et dans la spéculation (pensée, philosophie, etc.) La problématique envisagée impose des échanges et des débats entre spécialistes venus d’horizons différents, historiens, juristes, anthropologues, hellénistes, romanistes, démotisants, sémitisants, orientalistes, dont les regards sur le monde grec et hellénistique sont complémentaires. Les deux enjeux principaux de ce Congrès seront, d’une part, de revenir sur les dynamiques juridiques internes au monde grec et, d’autre part, de mesurer les influences réciproques des droits des mondes grecs et des mondes « barbares ». L’histoire juridique de la Méditerranée antique sur un temps long doit permettre de mesurer comment l’élargissement du monde grec avec la conquête d’Alexandre, puis la formation de l’Empire mondial des Romains ont suscité l’élaboration d’une koinè juridique, qui a permis à des peuples de traditions différentes de vivre globalement en paix dans des sociétés pour l’essentiel multiculturelles.

Direction scientifique : Bernard Legras, Université de Reims Champagne-Ardenne

Organisateurs

Les EA 2616 et 3563
CERHIC (Centre d’Etudes et de Recherche en Histoire Culturelle)
Université de Reims Champagne-Ardenne
PHÉACIE (Les pratiques culturelles dans les sociétés grecques et romaines)
Université Paris I Panthéon-Sorbonne et Université Paris VII Denis-Diderot

Comité scientifique international

- Jean-Marie Bertrand (Université Paris I Panthéon-Sorbonne)

- Martin Dreher (Otto von Guericke – Universität Magdeburg)

- Pierre Ellinger (Université Paris VII-Denis Diderot)

- Jean-Louis Ferrary (Institut de France, École Pratique des Hautes Études, IVème section, Paris)

- Michael Gagarin (University of Texas, Austin, EU)

- Stella Georgoudi (École Pratique des Hautes Études, Vème section, Paris)

- Edward Harris (University of Durham, Grande-Bretagne)

- Francis Joannès (Université Paris I Panthéon-Sorbonne)

- Alberto Maffi (Università degli Studi, Milan)

- Sylvie Pittia (Université de Reims Champagne-Ardenne)

- François Ruzé (Université de Caen)

- Pauline Schmitt-Pantel (Université Paris I Panthéon-Sorbonne)

- Julie Vélissaropoulos-Karakostas (Université d’Athènes, Grèce)

________________________

Mercredi 14 mai 2008

9 h 30 Accueil des participants

Transferts culturels et constructions des droits dans le monde grec archaïque

Modérateur : Pierre Ellinger, Université Paris VII-Denis Diderot

10 h 00 Ouverture par Bernard Legras, Université de Reims Champagne-Ardenne

10 h 30 Françoise Ruzé (Université de Caen), La tyrannie grecque : un sous-produit des monarchies orientales ?

11 h 00 Michael Gagarin (Université du Texas, Austin), The Laws of Crete

11 h 30 Discussion et pause

12 h 00 Gerhard Thür (Université de Vienne), Rechtstransfer aus dem Vorderen Orient im archaischen griechischen Prozess

12 h 30 Discussion et déjeuner

Transferts culturels dans la Grèce d’Europe et d’Occident

Modérateur : Pauline Schmitt Pantel, Université Paris I Panthéon-Sorbonne

14 h 00 Karen Kristensen (Université d’Odense, Danemark), “Inter-state level” dispute settlement in Archaic and early Classical Crete

14 h 30 Alberto Maffi (Université de Milan), Les transferts de droit d'une cité à l'autre

15 h 00 Maria Youni (Université de Komotini), Adoption des Lois : transfert des législations dans le monde grec antique

15 h 30 Discussion et pause

16 h 00 Martin Dreher (Otto-von-Guericke—Universität Magdeburg), Die Rechtskultur der Westgriechen

16 h 30 Edward Harris (Université de Durham), Contrats en droit grec et romain : continuité et développement

17 h 00 Dimitris Karambelas (Université d’Athènes), Cultural transfers in the dreams of Greek Antiquity

17 h 30 Discussion

Jeudi 15 mai 2008

Interactions juridiques en Orient et en Égypte hellénistique

Modérateur : Didier Marcotte, Université de Reims Champagne-Ardenne

9 h 30 Sophie Démare-Lafont (Ecole Pratique des Hautes Etudes, Paris), La place de la culture juridique grecque dans la pratique contractuelle mésopotamienne

10 h 00 Schafik Allam (Université de Tübingen), Aux origines de la katagraphé

10 h 30 Mark Depauw (Université catholique de Louvain),
Cultural transfer and the evolution of formal aspects of Demotic papyrus contracts in Hellenistic Egypt

11 h 00 Discussion et pause

11 h 30 Sydney H. Aufrère (CNRS, Aix-Marseille), Manéthon de Sebennytos, médiateur de la culture sacerdotale du Livre sacré : vers de nouveaux axes de recherche ?

12 h 00 Damien Agut-Labordère (Ecole Pratique des Hautes Etudes, Paris), « De l’or et des épices » : l’investissement commercial dans l’Egypte tardive

12 h 30 Discussion et déjeuner

Jeudi après-midi

Visite archéologique et historique de Reims, avec Patrick Demouy, Professeur d’Histoire Médiévale et Ricardo Gonzalez-Villaescusa, Professeur d’Archéologie des mondes antiques

Vendredi 16 mai 2008

Droits du politique et de l’administration dans le monde hellénistique et romain

Modérateur : Jean-Louis Ferrary (Institut de France, Ecole Pratique des Hautes Etudes, Paris)

9 h 30 Michele Faraguna (Université de Trieste),
Diritto, economia, società : riflessioni su eranos tra età omerica e mondo ellenistico

10 h 00 Francis Joannès (Université Paris I Panthéon-Sorbonne), Les enjeux de l'enregistrement officiel des contrats en Babylonie séleucide

10 h 30 Philippe Clancier (Université d’Oxford), Pratiques culturelles dans la ville d’Uruk/Orchoï à l’époque séleucide

11h00 Discussion et pause

11 h 30 Julie Vélissaropoulos (Université Panteion, Athènes), Moschos Moschionos : un Juif hellénisé de la basse époque hellénistique à Oropos

12 h 00 Ghislaine Stouder (Université d’Aix-Marseille I), L’influence de la pensée grecque dans l’élaboration du ius gentium romain

12 h 30 Discussion et déjeuner

Vendredi 16 mai 2008

Transferts culturels dans les droits du monde gréco-romain

Modérateur : Claire Prévotat (Université de Reims Champagne-Ardenne)

14 h 00 Jean-Christophe Couvenhes (Université Paris IV-Sorbonne), Transferts culturels et guerre dans le monde grec et hellénistique

14 h 30 Ilias Arnaoutoglou (Académie d’Athènes), Cultural transfer in Hellenistic Lycia. The case of Symmasis’ foundation

15 h 00 Henri-Louis Fernoux (Université de Dijon), Le rôle des assemblées populaires dans les procédures de décision: éléments d'évolution et de permanence dans la vie politique des cités grecques à l'époque impériale

15 h 30 Discussion et pause

16 h 00 Elisabeth Deniaux (Université Paris X-Nanterre), L’intégration des Orientaux dans les communautés civiques d’Italie et dans la citoyenneté romaine (fin IIe siècle avant J.-C.-Ier siècle avant J.-C.)

16 h 30 Sylvie Pittia (Université de Reims Champagne-Ardenne), La dîme de Sicile, modèles et adaptations d’un impôt

17 h 00 Discussion

Samedi 17 mai 2008

Transferts culturels, droits et religion dans le monde gréco-romain

Modérateur Stella Georgoudi (CNRS, Ecole Pratique des Hautes Etudes, Paris)

10 h 00 Andreas Helmis (Université d’Athènes), Transferts de mécanismes juridiques vers le monde de la religion : les amendes au profit des divinités

10 h 30 Athina Dimopoulou (Université d’Athènes), La Bonne Fortune et son rôle civique dans les cités grecques et romaines

11 h 00 Christophe Goddard (Université de Reims Champagne-Ardenne), Les faux-semblants du syncrétisme. L’évolution rituelle du culte de Saturne en Afrique romaine, signe d’un transfert religieux, juridique ou culturel ?

11 h 30 Discussion

12 h 00 Conclusions du colloque

Lieux

  • Bâtiment Recherche, UFR des Lettres et Sciences Humaines - Amphithéâtre Recherche - 57, Rue Pierre Taittinger - 51096 Reims Cedex
    Reims, France

Dates

  • jeudi 15 mai 2008
  • vendredi 16 mai 2008
  • mercredi 14 mai 2008
  • samedi 17 mai 2008

Mots-clés

  • antiquité, monde grec, monde hellénistique, transferts culturels, droits

Contacts

  • Marie-Hélène Morell, Ingénieur d'Etudes ~
    courriel : mh [dot] morell [at] univ-reims [dot] fr

Source de l'information

  • Marie-Hélène Morell
    courriel : mh [dot] morell [at] univ-reims [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Transferts culturels et droits dans le monde grec et hellénistique », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 06 mars 2008, http://calenda.org/194529