AccueilÊtre en société, le lien social à l’épreuve des cultures

Être en société, le lien social à l’épreuve des cultures

Catégories langagières énonciatives d’un espace méditerranéen

*  *  *

Publié le mardi 11 mars 2008 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Catégories langagières énonciatives d’un espace méditerranéen : de « l’homo oeconomicus » à « l’homo reciprocus ». Nous allons nous demander si quelques mouvements émergents -les minorités par ex.- ne mobilisent pas des « ressources » différentes de celles dont on se sert habituellement, comme « classes sociales », « mouvements sociaux » etc. Il s’agirait des catégories langagières de la « reconnaissance » (et non plus seulement de « l’action sur l’autre », homme ou nature), de l’inter-dépendance (et non plus seulement de l’indépendance) etc. Ces critères, énonçant non plus un « homo economicus » mais un « homo reciprocus », ne seraient-ils pas propres d’une « autre modernité », à l’œuvre dans la culture commune aux deux rives de la Méditerranée ?

Annonce

Dans le cadre du 18ème Congrès international de l'AISLF« Être en société, le lien social à l’épreuve des cultures »

Appel à contribution pour la table ronde sur les « Catégories langagières énonciatrices d’un espace méditerranéen »

Mardi 8 et mercredi 9 juillet, 16h30 à 18h30

De l’homo oeconomicus à l’homo reciprocus

En dépassant l’opposition : homo économicus - homo social, en usage depuis le 19ème siècle, le groupe se propose de revisiter le lien social par les critères ou, plus précisément, par les catégories langagières énonciatrices d’une ‘autre modernité’ : celle-ci ne met plus seulement en scène les figures, disons nord-occidentales, de l’agent de l’économie, de l’acteur de la sociologie, de l’ego de la philosophie ou du moi de la psychologie, mais aussi de ce que l’on pourrait appeler : l’homo reciprocus.

Le rappel de quelques mouvements émergents -des femmes des pays du Sud, des jeunes dits des « banlieues », des minorité etc. (d’autres exemples, venant de champs très différents, seront les bienvenus), nous invitera à poser la question de savoir s'ils ne mobilisent pas des critères ou « ressources » différents de ceux que l’on emploie habituellement, en termes de classes sociales, de mouvements sociaux etc. Ces exemples nous aideront à mettre en lumière, entre autres, les catégories langagières de la « reconnaissance » (et non plus seulement de l’« action sur l’autre », homme ou nature), de l’«inter-dépendance » (et non plus seulement de « l’indépendance ») etc.

L’on pourra se demander si ces catégories langagières, en relation avec l’invention d’un « homo reciprocus », ne seraient pas énonciatrices d’une ‘autre modernité’ que l’on retrouverait à l’œuvre, par exemple dans l’espace du Sud, représenté par les deux rives de la Méditerranée à savoir, par une commune culture méditerranéenne.

Lieux

  • Turquie, Université Galatasaray, 18ème Congrès International de l'AISLF
    Istanbul, Turquie

Dates

  • samedi 15 mars 2008

Mots-clés

  • catégories langagières

Contacts

  • Congrès International de l'AISLF
    courriel : congres2008 [at] aislf [dot] org

Source de l'information

  • Marie L Pellegrin Rescia
    courriel : pellegrin [dot] marie [at] club-internet [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Être en société, le lien social à l’épreuve des cultures », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 11 mars 2008, http://calenda.org/194566