AccueilLa fonction socialisatrice du travail : portée, limites et conditions d'exercice

*  *  *

Publié le vendredi 14 mars 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

Ce colloque réunit historiens, philosophes, sociologues, économistes, médecins et acteurs des entreprises et des organisations. Son but est d’articuler leurs approches autour de cette question complexe des différents aspects de la fonction socialisatrice du travail, des limites réelles ou supposées de cette fonction dans nos sociétés ou dans des sociétés éloignées de la nôtre dans le temps et/ou l’espace, et des conditions institutionnelles nécessaires à l’exercice de pareille(s) fonction(s) socialisatrice(s) par le travail.

Annonce

  • Université catholique de Lyon
  • Centre Interdisciplinaire d’Ethique
  • Chaire d’Ethique au Travail

Colloque

La fonction socialisatrice du travail : portée, limites et conditions d’exercice

Jeudi 3 - vendredi 4 avril 2008

Avec la participation de :

  • Annie DEVEAUX, médecin du travail – Service de Médecine du travail du Rhône
  • Emmanuel D’HOMBRES, politiste – Université Catholique de Lyon
  • Emmanuel GABELLIERI, philosophe – Université Catholique de Lyon
  • Jean-Marie GUEULLETTE, théologien – Université Catholique de Lyon
  • Antoine JEAMMAUD, juriste – Université Lyon 2
  • Bruno MARTINELLI, anthropologue – Université Marseille 1
  • Yann MOULIER BOUTANG, économiste – Université de Compiègne
  • Muriel PRÉVOT-CARPENTIER, philosophe-ergonome – Université de Provence
  • Patricia TOUCAS, historienne – centre d’Histoire Sociale du 20è siècle (Paris)

Lieu : Université Catholique de Lyon (Salle Burret)

25, rue du Plat – 69002 LYON

Contact :

Rachelle Moutier
Tél : 04 72 32 50 97
Mail : chaireethique@univ-catholyon.fr

Présentation :

La fonction socialisatrice du travail peut s’entendre de plusieurs manières :

  • En tant qu’il est source de revenu, il permet au travailleur de devenir consommateur et d’intégrer ainsi le circuit des échanges commerciaux qui constituent une partie non négligeable des rapports que les membres d’une société entretiennent les uns avec les autres.
  • En tant qu’il s’agit d’une activité en relation d’interdépendance avec d’autres activités, le travail exige l’insertion dans un collectif concret plus ou moins grand de personnes, et donc l’acculturation du travailleur aux normes de ce groupe.
  • Enfin, sur un plan plus anthropologique, le travail est susceptible de satisfaire une partie des besoins axiologiques et symboliques de l’homme en procurant au travailleur le sentiment de valeur et de son utilité pour les autres membres de la société.

Dans ce cadre, la Chaire organise un colloque réunissant historiens, philosophes, sociologues, économistes, médecins et acteurs des entreprises et organisations. Son but est d’articuler leurs approches autour de cette question complexe des différents aspects de la fonction socialisatrice du travail, des limites réelles ou supposées de cette fonction dans nos sociétés ou dans des sociétés éloignées de la nôtre dans le temps et/ou l’espace, et des conditions institutionnelles nécessaires à l’exercice de pareille(s) fonction(s) socialisatrice(s) par le travail.

Programme :

Jeudi 3 avril 2008 :

13h45 : Accueil

14h30 : « La fonction socialisatrice du travail hier et aujourd’hui : de l’exigence morale à la réalité historique », Emmanuel D’HOMBRES

15h25 : « De Hegel à S. Weil, le travail comme lieu de « reconnaissance » dans la philosophie moderne et contemporaine », Emmanuel GABELLIERI

16h20 : « Travailler seul : une pénitence ? Travail et communauté selon la règle de Saint Benoît », Jean-Marie GUEULLETTE

Vendredi 4 avril 2008

10h00 : « Penser le travail comme activité pour penser la mise en commun de valeurs au travail », Muriel PRÉVOT-CARPENTIER

10h55 ; « La socialisation des travailleurs par la mutualité (19è-20è S) », Patricia TOUCAS

14h00 : «Apprentissage du risque et conception du métier dans les artisanats urbains du métal en Afrique», Bruno MARTINELLI

14h55 : « Services à la personne, travail invisible, incidences psychopathologiques », Annie DEVEAUX

15h50 : Pause

16h10 : « Le collectif et l’individuel en droit du travail », Antoine JEAMMAUD

17h05 : « Socialité et nature du travail : la nouvelle donne du numérique et du capitalisme cognitif », Yann MOULIER BOUTANG

 Chaque intervention sera suivie de 15 minutes de débat  

Lieu du colloque :

Université Catholique
Salle Burret
25, rue du Plat – 69002 LYON

Tarifs :

  • Tarif individuel 100 euros
  • Tarif étudiant 35 euros
  • Formation continue 250 euros

Chèque à l’ordre de : AFPICL

Renseignements et inscriptions :

Chaire d’Ethique au Travail
Tél : 04.72.32.50.97
Fax : 04.72.32.50.67
Email : chaireethique@univ-catholyon.fr

Bulletin d’inscription

A retourner à :

Chaire d’Ethique au Travail
25, rue du Plat
69288 LYON Cedex 02

NOM : ………………………………………………………………………………

Prénom : ……………………………………………….…………………………...

Adresse : ………………………………..…………………………………………..

…………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………..

Tél :……./……./……./……./……./

Profession : ………………………………………………………………………..

Né(e) le : ……………………….. à : …………………………………………….

Désire s’inscrire :

 au colloque « La fonction socialisatrice du travail »

Tarif :

  • individuel 100 euros
  • étudiant 35 euros
  • formation continue 250 euros

Et joint un chèque à l’ordre de A.F.P.I.C.L.

Lieux

  • Université Catholique de Lyon (salle Buret), 25 rue du Plat, 69288 Lyon cedex 02
    Lyon, France

Dates

  • jeudi 03 avril 2008
  • vendredi 04 avril 2008

Mots-clés

  • travail, socialisation, intégration

Source de l'information

  • Emmanuel d'Hombres
    courriel : e [dot] dhombres [at] hotmail [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La fonction socialisatrice du travail : portée, limites et conditions d'exercice », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 14 mars 2008, http://calenda.org/194598