AccueilVivre et faire vivre à crédit

Vivre et faire vivre à crédit

Agents économiques ordinaires et institutions financières dans les situations d’endettement

*  *  *

Publié le mardi 18 mars 2008 par Claire Lemercier

Résumé

L'atelier de doctorants "crédit et endettement" lance un appel à communication pour une journée d'études consacrées aux réflexions sociologiques, politistes, historiques, juridiques... autour de l'endettement des ménages. Il s'agira d'étudier les acteurs, dispositifs, normes qui participent à la construction sociale des contraintes économiques ainsi que les pratiques de gestion quotidienne du crédit par les ménages.

Annonce

Vivre et faire vivre à crédit
Agents économiques ordinaires et institutions financières dans les situations d’endettement

Comité d'organisation : Laure Lacan, Jeanne Lazarus, Ana Perrin-Heredia, Sébastien Plot, Yonnell Zouloulou

L'atelier de doctorants, « crédit et endettement » constitué de doctorants du Centre Maurice Halbwachs (ENS-EHESS), du GSPM (EHESS) et de l'IRISES (Paris-Dauphine) doit sa création, en 2006, au constat de l'existence de recherches en cours qui exploraient ces expériences sociales.
Pendant deux ans, un certain nombre de thématiques ont été discutées telles que celles relatives aux politiques publiques de crédit, aux conditions d’accès au crédit, aux usages domestiques du crédit, ainsi qu’aux différents travailleurs sociaux amenés à intervenir dans ce domaine. Cet atelier a ainsi favorisé le dialogue entre différentes disciplines (sociologie, sociologie économique et science politique), différentes méthodologies (socio-historique, quantitative, qualitative, ethnographique), différents terrains d’enquête (banques, organismes de crédit, institutions publiques, particuliers). Ces rencontres ont de fait permis d’enrichir le questionnement théorique qui fait du crédit un objet de recherche.


Cette journée d’étude, ouverte à l’ensemble des doctorants et post-doctorants en sciences humaines et sociales (sociologues, politistes, anthropologues, historiens, juristes, économistes…), vise à approfondir ces réflexions autour de l’endettement des ménages. Il sera question de porter une attention particulière à un certain nombre d’institutions bancaires (Banque de France, banques commerciales et coopératives) et sociales (associations de solidarité, centres sociaux) dont le rôle est d’offrir du crédit ou de veiller à son remboursement, voire de venir en aide à des ménages surendettés. Autant d’acteurs, de dispositifs et de normes qui participent à la construction sociale des contraintes économiques. Aussi, la focale pourra être mise sur les comportements des ménages qui sont censés en être les bénéficiaires. Ici, les jeux d’interactions avec les institutions de crédit et/ou les travailleurs sociaux mais aussi les logiques et les raisons pratiques qui guident la gestion au quotidien des divers crédits seront examinés.

La journée d’études sera organisée autour des trois axes suivants :
1) Faire crédit
2) Vivre à crédit
3) Les risques du surendettement

1) Bancarisation et relation bancaire

La banque est un lieu incontournable de l'argent privé : la gestion contemporaine de l'argent implique la possession d'un compte en banque et la maîtrise d'un certain nombre de "produits" bancaires, notamment le crédit. Cela pose d'abord des questions institutionnelles et juridiques : la bancarisation est le fruit d'une histoire politique, économique et sociale, les cadres dans lesquels elle a lieu sont en eux-mêmes des objets sociologiques.
Ensuite, l'analyse des outils bancaires eux-mêmes et de leurs usages sociaux nous intéresse : comment la banque évalue-t-elle ses clients, pour leur faire crédit ou non ou pour leur proposer des placements ou non? Comment les clients utilisent-ils ce qui leur est proposé ? Quelles sont les compétences nécessaires à la maîtrise de la relation bancaire ?
À travers ce premier axe, nous chercherons à comprendre la façon dont la banque et les produits bancaires interviennent dans les usages de l'argent et les conséquences sociales de la bancarisation généralisée.

2) Gérer un budget au quotidien

Aujourd’hui, la famille, l’école, l’entourage ne sont plus les seuls à jouer un rôle dans l’apprentissage de l’économie pratique. Les banques, les collectivités territoriales, les centres sociaux, les associations d’aides au microcrédit y participent notamment par l’imposition plus ou moins diffuse de normes liées au financement de la consommation des particuliers.
On se demandera notamment quels sont les usages légitimes du crédit. Quelle philosophie et quelles rationalités économiques sont engagées par les agents chargés d’encadrer et éventuellement de sanctionner les bénéficiaires de crédit ? Que peut-on dire des arbitrages qui conduisent des particuliers à contracter un prêt ? Quelles sont les définitions et les usages profanes du crédit ?
À travers ce deuxième axe, nous chercherons à analyser à comprendre des comportements économiques (usages du crédit notamment, mais aussi d’autres outils financiers) qui prennent racines dans des expériences sociales et économiques spécifiques et le rôle particulier qu’ont pu ou que peuvent jouer des institutions privées et/ou publiques.

3) Les risques du surendettement

Depuis les années 1980, les dispositifs juridiques successifs destinés à la lutte contre le surendettement ont suscité la production de nombreux travaux militants et scientifiques (mais peu d’approches sociologiques).
Le troisième axe vise ainsi l’analyse des catégories produites par ces travaux et par les pratiques institutionnelles (Banque de France, mais aussi associations, travailleurs sociaux, juristes, etc.) pour tenter d’expliquer et d’appréhender le surendettement ou l’endettement - la catégorie de surendettement pouvant elle-même être interrogée. Nous apprécierons donc des comptes rendus d’enquêtes empiriques à ce sujet. Des contributions qui permettraient une comparaison avec d’autres systèmes juridiques seraient aussi bienvenues.

Les propositions de communication seront envoyées par courrier électronique sous format word ou rtf avant le 18 avril 2008 à l'adresse suivante : credit.endettement@gmail.com

Elles ne dépasseront pas une page et devront comporter, outre le titre de la proposition, une description de la problématique et de la méthode employée, les éléments suivants concernant les auteurs : nom, prénom, adresse électronique, laboratoire de rattachement.

Le comité d’organisation se réunira pour sélectionner les propositions au regard des axes de réflexion. Une réponse sera envoyée sous deux semaines. Il sera demandé aux auteurs concernés de rédiger un texte qui comprendra au maximum 30 000 signes à remettre par courrier électronique au plus tard le 30 mai 2008.
La journée d'études aura lieu le 20 juin 2008.
Tout complément d'information peut être demandé aux membres du comité d'organisation de la journée.

Lieux

  • Ecole normale supérieure, boulevard Jourdan
    Paris, France

Dates

  • vendredi 18 avril 2008

Mots-clés

  • crédit, banques, endettement, surendettement

Contacts

  • Laure Lacan, Jeanne Lazarus, Ana Perrin-Heredia, Sébastien Plot, Yonnell Zouloulou ~
    courriel : credit [dot] endettement [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Jeanne Lazarus
    courriel : jeanne [dot] lazarus [at] free [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Vivre et faire vivre à crédit », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 18 mars 2008, http://calenda.org/194627