AccueilLes coopératives d'habitants en Europe

Les coopératives d'habitants en Europe

Une troisième voie pour le logement populaire

*  *  *

Publié le mercredi 19 mars 2008 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Au moment où la loi Dalo (mars 07) entre dans un processus opérationnel, les services spécialisés de l’État français, mais également les régions, les collectivités territoriales françaises et d’une façon générale, « les autorités organisatrices » qui, sur différentes échelles territoriales, sont confrontées à un désajustement croissant entre offre et demande de logements accessibles, ne sauraient négliger les « coopératives d'habitants », en tant que dispositifs susceptibles de constituer une alternative crédible à la situation de « pénurie durable » de logements abordables auxquelles sont confrontées nos sociétés urbaines. Cette conférence s’adresse aux responsables locaux, praticiens, chercheurs, universitaires, acteurs associatifs, étudiants qui souhaitent comprendre les mutations et les défis qui se posent au problème public « habitat populaire », ainsi que les réponses que réinventent à son sujet les sociétés locales européennes et américaines.

Annonce

Conférence internationale

Les coopératives d’habitants en Europe
Une troisième voie pour le logement populaire

Contexte et enjeux

En 1998 la région Lazio vote à l'unanimité droite-gauche, une loi régionale qui légalise toute occupation d'un bâtiment public laissé à l'abandon par son propriétaire (commune, organisme de logement...) Les pratiques d’auto récupération résidentielle d'immeubles publics laissés vacants et en mauvais état initial par leur propriétaire, deviennent légales. Les coopérateurs assurent la remise en état des logements ; tandis que le propriétaire (souvent la commune), dans une démarche de « développement durable » (installation de chauffage solaire, dispositifs de récupération des eaux de pluie, utilisation de peintures bio-dégradables..) prend à sa charge la rénovation des parties communes. Des ménages et personnes seules, disposant de très faibles revenus, souvent victimes d'expulsion, retrouvent par ce biais un logement décent, le plus souvent localisé dans les centres urbains.( par exemple à Rome) Ce faisant, l'auto récupération résidentielle permet, sur la base d'investissements financiers modiques (de – 30% à – 50% au regard des prix du marché libre), mais également autour d’une forte mobilisation du « capital humain », de passer de l'habitat insalubre à l’éco-habitat. Environ 200 appels d'offres de coopératives d'auto récupération résidentielle sont pour illustration, en cours de traitement sur Rome avec l’appui d’un service technique municipal spécialisé (« Riqualificazione urbana »). Ce qui démontre dans le cas romain, avec un équivalent de 60 000 logements publics vacants, un potentiel tout à fait considérable.

Aux côtés de cette branche « d’auto récupération résidentielle », se développe depuis le début des années 2000, une nouvelle filière : celle des coopératives d’auto construction (à Pérouse, Milan, Naples, Rome, Bologne, Ravenne..) Au sein d’un projet multiculturel, il est proposé à des classes moyennes mal ou peu solvalbilisées, mais aussi à des populations issues de l’immigration, une forme très innovante d’accession sociale à la propriété. Les coopératives d’auto construction donnent lieu au recours d’institutions financières et bancaires originales, telles que GEPAFIN (SEM de la région Ombrie) ou la « banca etica » (banque éthique), dont le rôle ne se borne pas à l’octroi de simples prêts hypothécaires, mais à un accompagnement sur la durée des projets immobiliers engagés par les coopérateurs.

Si les sociétés locales italiennes apparaissent en Europe comme les précurseurs d’un renouveau du coopératisme (Latium, Lombardie, Piémont, Emilie Romagne), des coopératives du même type surgissent désormais un peu partout dans de nombreuses métropoles européennes (Bruxelles, Rotterdam, Londres, Madrid, Berlin, Copenhague...) Leur état d’évolution diffère toutefois d’une métropole à l’autre. On s’intéressera également au continent nord-américain et à l’important mouvement coopératif qui a vu le jour au Québec dans le courant des années 1970, ainsi qu’aux très innovantes et plus récentes « community Landtrust » aux USA. De même, Il faut se souvenir que les coopératives d’habitants trouvent leurs origines au sein de mouvements de contestation urbaine, initiés dans des métropoles du continent sud américain. Par exemple, la très dynamique coopérative d’entraide mutuelle El Ceibo à Buenos Aires.

__________________________

Vendredi 30 mai 2008
Amphithéâtre PRUNIER (ENTPE)

Matinée

8h45- 9h15- Accueil ENTPE

9h15- Accueil de Philippe Sardin. Directeur de l’ENTPE

9h30- 10 h - Présentation des enjeux : Yann Maury. Docteur d’ Etat en sc. politique. ENTPE.

10h/11h - Première table ronde
« Sociétés locales et coopératives d’habitants en ITALIE »

  • Ottavio Tozzo. Président de l’ONG ALISEI.Milano.
  • Arch. Marina Vecchiarelli. Service de « l’autorecupero ». Ville de Rome.
  • Renato Rizzo. Coopérative « Vivere 2000 » Rome
  • Damiano Stufara. Région Ombrie. Coordonnateur des régions italiennes pour les politiques du logement.
  • Massimo Pasquini. Unione inquilini.

Discutants : Maurizzio Crocco. Archabout & Université de la Sapienza. Rome & Yann Maury (ENTPE). Traduction simultanée (FR/ITA)

11h/ 12h - Deuxième table ronde
« Coopératives d’entraide mutuelle en ARGENTINE »

  • Cristina Lescano . Coopérative El Ceibo TB ( Buenos Aires).
  • Cristina Reynals. Professeur. Instituto de la Vivienda de la provincia de Buenos Aires

Discutants : Yves Cabannes. Professeur. College of London University. DPU. (AGFE-ONU) & Cesare Ottolini (AIH). Traduction simultanée (FR/ESP)

12h/12h45 Intervention de Laurent Arnaud.
« Les matériaux alternatifs et durables, état des lieux » ENTPE (LGM) & directeur des Grands ateliers de l’Isle d’Abeau.

12h45-13h45- Pause

Après midi

13h45- 14h30- Troisième table ronde
« Auto-construction à Londres et occupation résidentielle à Rotterdam »

  • John Gillespie. Development Director .Community self-building agency. London.
  • Peter Blakeney & Christine Schoffler. Coopérative Poortgebouw. Rotterdam.

Discutants : Nicolas Bernard. Professeur. Faculté de droit de Bruxelles & Hans Tor Andersen. Université de Copenhague. Département de géographie urbaine. Traduction simultanée (FR/ANG)

14h30-15h15- Quatrième table ronde
« Coopératives d’habitants à Québec et « Community Land trust » aux USA : un modèle anti-subprimes pour l’Amérique du Nord ? »

  • Marie Bouchard. UQUAM. Professeure. Chaire de recherche du Canada en économie sociale
  • Yves Cabannes. Professeur. college of London University. DPU.

Discutants : Jean Louis Laville CNAM. IRESCO & François Ménard. PUCA

15h15-15h30- Pause

15h30-16h30- Cinquième table ronde
« France : quel avenir pour les coopératives d’habitants ? »

  • Un représentant de la Fondation de France
  • Stéphane Gruet . Coopératives d'habitation à vocation sociale et participative. Toulouse.
  • Bertile Darragon (Habicoop lyon)
  • Marie Odile Novelli. Vice présidente de la région RHONE ALPES.
  • Un représentant du CNFPT
  • Marc Prévot. CGPC (MEDAD) Président de la COPROCOOP
  • Michelle Arnaudies. (DIIESES)
  • Laurent Arnaud. ENTPE. Grands ateliers de l’Isle d’Abeau

Discutants : Nicolas Bernard (Bel) & Renato Rizzo (Ital.)& Marie Bouchard (Québec)

16h30- Conclusion scientifique de la conférence

Jean Louis Laville. Professeur au CNAM & CNRS. Iresco. Paris

17h- Fin de la conférence

________________________

Adresse : ENTPE, rue Maurice Audin, 69518 Vaulx-en-Velin
Accès : Depuis la gare de la Part-Dieu, accès direct par ligne du tramway C3, arrêt hôtel de ville de Vaulx-en-Velin (30mn)
Depuis l’aéroport de Lyon-St Exupéry, prendre la navette pour la Part-Dieu puis la ligne du tramway C3

Inscription :
• Participation à la conférence libre et gratuite dans la limite des places disponibles
• Pré inscription obligatoire en indiquant vos nom, prénom, fonction, adresse, adresse courriel, téléphone, auprès de :
- David-Albert Billiotte - Tél. : 04 76 15 00 15
davidalbert.billiotte@cnfpt.fr
- Anne Baille-Barrelle - Tél. : 04 76 15 00 18
anne.baillebarelle@cnfpt.fr

Déjeuner : Possibilité de déjeuner sur place, dans la limite des places disponibles. Vente de tickets à l’accueil.

Catégories

Lieux

  • ENTPE, VAULX EN VELIN, AMPHITHEATRE PRUNIER, Rue Maurice AUDIN
    Lyon, France
  • ENTPE, VAULX EN VELIN, AMPHITHEATRE PRUNIER, Rue Maurice AUDIN
    Vaulx-en-Velin, France

Dates

  • vendredi 30 mai 2008

Fichiers attachés

Mots-clés

  • coopératives d'habitants, auto construction, auto récupération résidentielle, logement abordable, logement

Contacts

  • MAURY Yann
    courriel : maury [at] entpe [dot] fr
  • David-Albert Billiotte - Tél. : 04 76 15 00 15 ~
    courriel : davidalbert [dot] billiotte [at] cnfpt [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • MAURY Yann
    courriel : maury [at] entpe [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les coopératives d'habitants en Europe », Informations diverses, Calenda, Publié le mercredi 19 mars 2008, http://calenda.org/194640