AccueilÉvolution des modalités d'encadrement dans et par le sport

Évolution des modalités d'encadrement dans et par le sport

État des lieux et trajectoires comparées

*  *  *

Publié le samedi 05 avril 2008 par Raphaëlle Daudé

Résumé

À travers un double niveau d’analyse – on encadre par des pratiques mais aussi des discours –, cette journée d’études vise à analyser la manière dont s’applique l’activité d’encadrement (et ses modalités d’usage) dans et par le sport à travers différents espaces sociaux (associatifs, scolaires, économiques, etc.). Les réflexions s’élaboreront autour, d’une part, d’une approche diachronique qui permettra d’appréhender les évolutions majeures des formes et des normes de l’encadrement avant de comparer leurs trajectoires respectives puis, d’autre part, d’une analyse synchronique qui mettra en lumière les similitudes et les différences entre le sens actuel et les usages modernes de l’encadrement. Ces études comparatives permettront de mettre en relief des nuances de formes d’encadrement selon le secteur d’activité et l’espace social considérés, tout en soulignant les permanences et similitudes d’usages dans le temps.

Annonce

L’Université Paul Verlaine, UFR Sci. F.A., Département STAPS de Metz et l’Équipe d’Accueil en Sciences du Sport – EA 1342 UFR STAPS, Université Marc Bloch de Strasbourg II organisent une Journée d’Études le mercredi 7 mai 2008 à Metz

Évolution des modalités d'encadrement dans et par le sport
État des lieux et trajectoires comparées

Le principe d’encadrer – d’exercer une activité d’encadrement – est traditionnellement lié à l’univers et au champ sémantique militaires. Plus récemment appréhendée à travers le prisme de l’entreprise et de l’activité des cadres (Benguigui et all., 1977 ; Boltanski, 1982 ; Bouffartigue, 2000, 2001 ; Gadea, 2003 ; Cousin, 2004 ; Mispelblom-Beyer, 2006), la notion d’encadrement s’applique actuellement à des espaces pluriels. Sa définition, tout comme les modalités de son usage, évoluent dans l’espace et dans le temps. Pour polysémique et flottante qu’elle puisse paraître a priori, la notion d’encadrement recouvre des logiques de fonctionnement communes qui peuvent être décelées. Encadrer, c’est tenter de définir et d’indiquer le sens d’une ou de plusieurs tâches à accomplir, d’orienter l’action d’une personne dans une direction souhaitée (les dictionnaires insistent sur le principe « d’entourer d’un cadre », de « mettre dans un cadre »). Si les chercheurs semblent s’accorder sur quelques principes d’un « socle commun » de la notion d’encadrement (injonction, prescription, subordination, formation, l’exercice d’une influence sur), cette activité s’applique différemment selon l’espace social considéré.

Parce qu’il peut à la fois s’avérer être un outil d’encadrement (du paternalisme sportif aux stages d’incentive en entreprise, d’une inculcation de valeurs à une animation sportive socioculturelle – patronages catholiques et laïques) mais également constituer un terrain sur lequel se jouent ces situations d’encadrement (sport à l’école, clubs sportifs amateurs et/ou professionnels, centres de vacances et de loisirs), le sport représente un terrain particulièrement fertile pour analyser l’évolution des modalités d’encadrement. Or, quel que soit le secteur d’activité considéré, les formes d’encadrement dans et par le sport évoluent et se transforment dans le temps. Ses versions modernes et édulcorées semblent s’inscrire en opposition au cadre disciplinaire dépeint notamment par Foucault (1975). Comment les modalités d’encadrement, prenant le sport comme outil et/ou comme terrain d’exercice, ont évolué au cours du temps ? Se sont-elles transformées de la même manière selon les institutions concernées ? Quels ont été, quels sont les modèles prônés ou appliqués ? Les usages du sport permettent-ils de confirmer la thèse plus générale d’un passage d’une philosophie de l’encadrement à une philosophie de l’animation ?

A travers un double niveau d’analyse – on encadre par des pratiques mais aussi des discours –, cette journée d’études vise à analyser la manière dont s’applique l’activité d’encadrement (et ses modalités d’usage) dans et par le sport à travers différents espaces sociaux (associatifs, scolaires, économiques, etc.). Les réflexions s’élaboreront autour, d’une part, d’une approche diachronique qui permettra d’appréhender les évolutions majeures des formes et des normes de l’encadrement avant de comparer leurs trajectoires respectives puis, d’autre part, d’une analyse synchronique qui mettra en lumière les similitudes et les différences entre le sens actuel et les usages modernes de l’encadrement. Ces études comparatives permettront de mettre en relief des nuances de formes d’encadrement selon le secteur d’activité et l’espace social considérés, tout en soulignant les permanences et similitudes d’usages dans le temps.

Discutants :

  • William Gasparini (Professeur, EA en Sciences du Sport n°1342, Université de Strasbourg II)
  • André Gounot (Maître de Conférences, EA en Sciences du Sport n°1342, Université de Strasbourg II)

Intervenants :

  • Béatrice Barbusse (MCF, laboratoire du Largotec, Université de Paris 12)
  • Xavier Breuil (docteur en histoire, Université de Metz)
  • Marion Fontaine (docteure en histoire, ATER à l'Université du Littoral Côte d'Opale)
  • Laurent Grün (PRAG, doctorant en STAPS, Université de Metz)
  • Francis Lebon (docteur de l'EHESS, chargé de recherche à l'INJEP-UREF)
  • Frederik Mispelblom-Beyer (Professeur de sociologie, LHEST, Université d'Evry)
  • Julien Pierre (ATER, E.A. en Sciences du Sport n°1342, Université de Strasbourg)
  • Nathalie Sévilla (MCF STAPS/IUFM, Université de Metz)

Public visé

- Enseignants, chercheurs et professionnels intéressés par la thématique de l’encadrement par le sport ;
- Étudiants de la licence professionnelle « Animation, gestion et organisation des APS » du département STAPS de Metz ;
- Étudiants de licence, de master et de doctorat STAPS des Universités de Metz, Nancy et Strasbourg ;
- Étudiants des départements de sciences humaines et sociales de l’Université Paul Verlaine
(sociologie, anthropologie, etc.), des IUT de Metz et environs

Lieu

Université de METZ, UFR Sci F.A., Campus Bridoux
Avenue du Général Delestraint
57070 METZ

Déroulement de la journée

8h30 : Accueil

8h45 : Introduction par Benoît BOLMONT, directeur département STAPS, Metz Bridoux.
Présentation de la journée : Nathalie SÉVILLA, Julien PIERRE

1ère session

9h00 – 9h15 : synthèse du discutant (William GASPARINI)

9h15 – 9h45 : 1ère intervention

9h45 – 10h15 : 2è intervention

10h15 – 10h30 : questions / débats

Pause

10h45 – 11h15 : 3è intervention

11h15 – 11h45 : 4è intervention

11h45 – 12h00 : questions / débats

Repas

2è session

14h00 – 14h15 : synthèse du discutant (André GOUNOT)

14h15 – 14h45 : 5è intervention

14h45 – 15h15 : 6è intervention

15h15 – 15h30 : questions / débats

Pause

15h45 – 16h15 : 7è intervention

16h15 – 16h45 : 8è intervention

16h45 – 17h00 : questions / débats / clôture de la journée

contacts

  • Julien PIERRE : jpierre@umb.u-strasbg.fr
  • Nathalie SÉVILLA : sevilla@univ-metz.fr

Lieux

  • Université Paul Verlaine - Campus Bridoux - Salle des Actes
    Metz, France

Dates

  • mercredi 07 mai 2008

Mots-clés

  • encadrement, sport, entreprise, club, animation

Contacts

  • Julien Pierre
    courriel : julien [dot] pierre [at] unistra [dot] fr
  • Nathalie SEVILLA
    courriel : sevillanathalie2 [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Julien Pierre
    courriel : julien [dot] pierre [at] unistra [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Évolution des modalités d'encadrement dans et par le sport », Journée d'étude, Calenda, Publié le samedi 05 avril 2008, http://calenda.org/194760