AccueilLes formes de l'expertise artistique en Europe : acteurs, pratiques et objets (XVe-XIXe siècle)

*  *  *

Publié le vendredi 18 avril 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

Alors que le champ de recherches sur les collections artistiques, les musées et le marché de l'art est aujourd’hui bien balisé, le questionnaire classique sur les relations de patronage et sur le mécénat artistique s’est déplacé. De nouvelles directions de recherche portent désormais sur la réévaluation du rôle des médiateurs dans la création artistique (amateurs, experts, marchands), sur l'histoire du connoisseurship et sur les transformations historiques du « régime de l’objet ». L'expertise artistique sera donc envisagée à travers une série de pratiques : l'authentification, l'attribution et l'évaluation – technique, esthétique et économique – des oeuvres. Comment la figure de l’expert trouve-t-elle sa place aux côtés des processus d’institutionnalisation et de professionnalisation du monde de l'art ? En réunissant historiens de l'art, historiens, et sociologues dans une confrontation de longue durée, il s'agit d'attirer l’attention sur le travail de l’expertise dans les mondes de l'art, sur ses pratiques, ses objets, ses espaces et ses temporalités.

Annonce

Les formes de l'expertise artistique en Europe : acteurs, pratiques et objets (XVe-XIXe siècle)

Centre Marc-Bloch (Berlin)
9-10 Juin 2008

Alors que le champ de recherches sur les collections artistiques, les musées et le marché de l’art est aujourd’hui bien balisé, le questionnaire classique sur les relations de patronage et sur le mécénat artistique s’est déplacé. De nouvelles directions de recherche portent désormais sur la réévaluation du rôle des médiateurs dans la création artistique (amateurs, experts, marchands), sur l’histoire du connoisseurship et sur les transformations historiques du “régime de l’objet”. L’expertise artistique sera donc envisagée à travers une série de pratiques : l’authentification, l’attribution et l’évaluation — technique, esthétique et économique — des oeuvres. Comment la figure de l’expert trouve-t-elle sa place aux côtés des processus d’institutionnalisation et de professionnalisation du monde de l’art ? En réunissant historiens de l’art, historiens, anthropologues et sociologues dans une confrontation de longue durée, de la période médiévale au XIXe siècle, il s’agit d’attirer l’attention sur le travail de l’expertise dans les mondes de l’art, sur ses pratiques, ses objets, ses espaces et ses temporalités.

Ce workshop est organisé dans le cadre du programme Jeunes Chercheurs de l’ANR “Sciences et capitales européennes : revisiter l’espace public des savoirs” (Maison Française d’Oxford)

Lundi 9 juin

13h30 Accueil des participants

14h Introduction : Stéphane Van Damme, Charlotte Guichard, Pascal Dubourg-Glatigny

EXPERTISE ET IDENTITE SOCIALE

Président de séance : Pascal Dubourg-Glatigny (Centre Marc Bloch)

14h30 : Etienne Anheim (Université Versailles/Saint-Quentin),
« Les contrats de peintres en Toscane (XIVe-XVe s.). Expertise et évaluation professionnelle d’un métier médiéval »
15h : Marc Gil (Université Lille-3),
« Inventaire, prisée et vente aux enchères des œuvres et objets d'art d'après les dossiers testamentaires des chanoines du nord de la France (XVe-XVIIe siècle) »
15h30-15h45 : Pause

15h45 : Bénédicte Gady (Centre Allemand d’Histoire de l’art)
« Les peintres du roi et l’expertise artistique sous Louis XIV »
16h15 : Ulrich Pfisterer (Ludwigs-Maximilians Universität, Münich)
« Games of Ordering -Connoisseurship, Archeology and Art Market in Renaissance Italy »

16h45 : Discussion

Mardi 10 juin

MARCHE DE L’ART ET CONNOISSEURSHIP

Président de séance : Martin Schieder (Leipzig Universität)

8h30 : Sophie Raux et Luc Champarnaud (Université Lille-3),
« La valeur de la provenance sur le marché de l’art, en France, au XVIIIe siècle »
9h : Bénédicte Pavot-Miyamoto (Université Paris-Diderot),
« L’explosion d’un marché de l’art malgré une expertise limitée : le succès commercial et mondain des ventes aux enchères à Londres dans la deuxième moitié du dix-huitième siècle »
9h30 : Olivier Bonfait (Université de Provence),
« Un marchand expert ? Le discours des catalogues de vente au XVIIIe siècle »
10h-10h15 : Pause

10h15 : Joachim Rees (Freie Universität, Berlin),
« Les mains de Michel-Ange. How 18th-century amateurs made sense of the artist's hand »
10h45 : Noémie Etienne (Université de Genève),
« Le restaurateur, un artiste connaisseur à la fin du XVIIIe siècle ? »

11h15 Discussion

MUTATIONS MUSEALES ET FORMALISATION DES SAVOIRS

Président de séance : Dominique Poulot (Université Paris-1).

14h : Charlotte Guichard (CNRS, IRHIS),
« Politique de l’expertise sous la Révolution. Jean-Baptiste Lebrun Commissaire expert du Musée »
14h30 : Alexander Auf der Heyde (Ecole Normale Supérieure de Pise),
« si dica quel che si vuole, Raffaello c’entrato di certo: the Last Supper in S. Onofrio between connoisseurship and cultural ambitions in 19th Century Italy »
15h-15h15 : Pause

15h15 : Bénédicte Savoy (Technische Universität, Berlin),
« Egyptologie transnationale. Richard Lepsius et la mise en scène des collections égyptiennes du Musée de Berlin autour de 1850 »
15h45 : Jean-Louis Fabiani (EHESS),
« L’œil attributif. Le projet d’une science de l’art face aux pratiques des connaisseurs »

16h15 : Discussion

Dates

  • lundi 09 juin 2008
  • mardi 10 juin 2008

Mots-clés

  • expertise artistique, connoisseurship, valeur de l'art, médiateurs

Contacts

  • Charlotte Guichard
    courriel : charlotte [dot] guichard [at] ens [dot] fr

Source de l'information

  • Charlotte Guichard
    courriel : charlotte [dot] guichard [at] ens [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les formes de l'expertise artistique en Europe : acteurs, pratiques et objets (XVe-XIXe siècle) », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 18 avril 2008, http://calenda.org/194838