AccueilProjets de quartiers durables : de l’intention à la réalisation

Projets de quartiers durables : de l’intention à la réalisation

Observatoire universitaire de la ville et du développement durable

*  *  *

Publié le mercredi 07 mai 2008 par Delphine Cavallo

Résumé

Ce colloque s'inscrit notamment dans le cadre du projet de quartier durable « Métamorphose » initié par la Ville de Lausanne. On questionnera les opportunités et les limites des projets de quartiers durables, en interrogeant en particulier les spécificités de l’échelle du quartier pour un développement urbain durable, dans ses rapports avec les tissus urbains et les politiques urbaines préexistantes. Ce colloque répondra à deux séries de questions : - Quelles plus-values le projet à l’échelle du quartier amène-t-il en termes de développement urbain durable ? - Comment le projet à l’échelle du quartier est-il un tremplin pour la durabilité de la ville dans son ensemble ?

Annonce

« Projets de quartiers durables : de l’intention à la réalisation »

Colloque de l’Observatoire de la ville et du développement durable

Université de Lausanne, jeudi 4 et vendredi 5 septembre 2008

Mots-clés : quartier durable, éco-quartier, urbanisme durable, projet urbain, développement urbain durable

Problématique générale

Les notions d’éco-quartier et de quartier durable émergent aujourd’hui de façon récurrente. De nombreux quartiers durables « modèles » ont vu le jour en Europe du Nord , et cette tendance s’observe aussi en Suisse, avec plusieurs projets réalisés (Ecoparc à Neuchâtel, Zürich West, Sulzer areal à Winterthur) ou en cours (Projet Métamorphose de la Ville de Lausanne, Malley à Renens, La Praille à Genève). Les exemples de nouveaux quartiers durables, qui ont d’abord valeur de référence, nous montrent au-delà des effets de vitrine quels sont les enjeux et les pistes pour améliorer la durabilité des tissus urbains existants, et ceci à plusieurs niveaux :
  • Comment concevoir une indispensable modernisation écologique qui soit économiquement viable et socialement acceptable ?
  • Comment assurer, dans les villes, un cadre de vie de qualité pour tous ?
  • Comment mettre en œuvre la ville durable dans le cadre de projets complexes intégrant les multiples problématiques urbaines : disponibilité des terrains, formes et structures urbaines, aménagement des espaces publics, équipements collectifs, mobilité, gestion de l’eau, de l’énergie et des déchets, préservation des espaces verts et du patrimoine bâti, participation, gouvernance, etc.
Ces problématiques ont déjà été étudiées à l’échelle de la ville, en particulier lors des deux précédents colloques organisés par l’Observatoire universitaire de la ville et du développement durable . La question qui est posée ici est : dans le cadre de projets de « quartiers durables », quels sont les apports spécifiques de l’échelle du quartier pour un développement urbain durable ?

Postulats

On pourrait soupçonner les quartiers durables de n’être que des prototypes high-tech, des vitrines du marketing urbain difficiles à reproduire, les financements ayant été obtenus dans le cadre d’évènements exceptionnels tels que des expositions universelles ou les Jeux Olympiques. On les suspecte aussi de favoriser la gentrification. De plus, quel intérêt y a-t-il a priori à penser l’aménagement urbain à l’échelle du quartier ? La ville est en effet rarement abordée par les acteurs de l’urbain à cette échelle : elle est le plus souvent planifiée au niveau communal dans le cadre des plans directeurs et des plans de zones, gérée de manière sectorielle (mobilité, énergie, logement…) et construite au coup par coup dans le cadre de réalisations ponctuelles.

Si ces réticences peuvent être justifiées, nous postulons que le projet à l’échelle du quartier amène une plus-value pour un développement urbain durable.

En effet, projeter la ville à l’échelle du quartier prend sens à plusieurs niveaux :
  • D’un point de vue urbanistique, le quartier est l’échelle qui permet de penser la dimension qualitative : il facilite l’articulation des pleins et des vides dans une unité cohérente, permet de développer des synergies entre logements et équipements collectifs, ainsi que d’agencer de manière qualitative les mixités et les densités. Cette échelle facilite aussi le traitement des relations entre le bâti et l’espace public, la coordination entre les centralités et les réseaux de transport public, tout en ménageant les indispensables zones de calme (parcs, jardins, rues résidentielles)…
  • Du point de vue de l’environnement, l’échelle du quartier permet une gestion plus intégrée des ressources, et facilite l’organisation des mobilités : la gestion de l’énergie, de l’eau ou des déchets peut être appréhendée plus globalement qu’au niveau du bâtiment, par la mise en place d’équipements techniques bénéficiant d’une masse critique suffisante. De plus, l’articulation d’un projet de quartier à une infrastructure de transport public performante permet d’optimiser la gestion du stationnement, ainsi que l’organisation des cheminements piétons et des zones de rencontre.
  • Sous l’angle social, le quartier est l’échelon d’un vécu quotidien pour nombre d’habitants qui en ont une pratique intensive, et pour qui il est le prolongement du logement (enfants, jeunes, âgés, « non-actifs »). Mais le quartier est potentiellement pour tous l’espace de pratiques de proximité susceptibles de générer des sentiments d’appartenance, voire des liens sociaux plus ou moins formels. Le projet à l’échelle du quartier est ainsi l’opportunité de renforcer le capital social, et d’offrir un modèle alternatif à la villa périurbaine. La durabilité sociale passe d’abord par l’implication des futurs habitants dans la définition du projet, de façon à répondre aux attentes diversifiées en matière de logements (location, propriété, coopératives) ainsi qu’aux besoins en équipements de proximité et en espaces publics de qualité.
Bien entendu, si le quartier est porteur de problématiques et d’enjeux spécifiques, il n’est pas un élément isolé et isolable du reste de la structure urbaine. Projeter à cette échelle signifie dans le même temps penser le rôle du quartier dans le fonctionnement de la ville dans son ensemble, chaque niveau de la hiérarchie urbaine ayant ses logiques propres, qui doivent être complémentaires.

Questions posées aux intervenants :

Ce colloque ne se veut donc pas une nouvelle vitrine de projets-phares européens, mais il souhaite questionner les opportunités et les limites de ces projets, en interrogeant en particulier les spécificités de l’échelle du quartier pour un développement urbain durable intégré, dans ses rapports avec les tissus urbains et les politiques urbaines préexistantes. Deux séries de questions sous-tendront l’ensemble des réflexions :

  1. Le quartier comme échelle spécifique d’un projet urbain durable : comment le projet à l’échelle du quartier amène-t-il une plus-value en termes de développement durable, que les autres niveaux de la planification urbaine ne suffisent pas à prendre en compte ? Comment tenir compte des spécificités de cette échelle dans la planification de la mobilité, du logement, des activités, des espaces publics, des réseaux techniques, des équipements collectifs ?
  2. Le projet de quartier durable comme tremplin de la durabilité à l’échelle de la ville: comment le projet à l’échelle du quartier permet-il de renforcer la durabilité de la ville dans son ensemble ? En particulier, quelles relations et complémentarités spatiales et fonctionnelles sont définies avec les quartiers voisins et le reste de la ville ? Comment le projet permet-il de renouveler et de renforcer les politiques urbaines sectorielles (foncier, urbanisme, mobilité, logement, énergie, équipements, patrimoine), ainsi que la cohérence des politiques urbaines entre elles ? Comment permet-il de questionner et d’améliorer les modalités habituelles de la gouvernance et de la gestion de projets, notamment en termes de participation ?

On présentera d’une part des recherches relatives à des projets de « quartiers durables » ou « éco-quartiers » désignés comme tels, sous l’angle des questions exposées ci-dessus. Seront présentés d’autre part des projets de renouvellement urbain et des projets plus sectoriels s’inscrivant l’échelle des quartiers, en étudiant leurs plus-values en termes de durabilité.

Thématiques des ateliers

1) Conception de quartiers durables
2) Quartier et gestion foncière
3) Eco-construction et logements durables
4) Mobilités du quartier, mobilités de la ville, quelles complémentarités, quelles incompatibilités ?
5) Le quartier, espace de vie : espaces collectifs et dynamiques sociales
6) Quartiers durables et gestion de l’énergie
7) Structuration institutionnelle et gestion du projet
8) Renouvellement ou transformation durable des quartiers

Avant-programme

PREMIERE JOURNEE : Jeudi 4 septembre 2008

8h30 Distribution des dossiers

9h00 Accueil
Directeur Observatoire OUVDD, Représentant de Lausanne, Doyen, Recteur

9h15 - 10h00

Conférence plénière : Prof. Cyria Emelianoff, Université du Maine
Intégration du développement durable dans les projets européens de quartiers durables

10h00 - 10h30 Pause-café : Suite et fin de la distribution des dossiers

10h30 - 12h30

  • Atelier 1
    Conception de quartiers durables (FSU)
  • Atelier 2
    Quartier et gestion foncière (IDHEAP)

12h30 - 14h30 Repas

14h30 - 16h30

  • Atelier 3
    Eco-construction et habitat durable (Ville de Lausanne – Service du logement)
  • Atelier 4
    Mobilités du quartier, mobilités de la ville, quelles complémentarités, quelles incompatibilités ?

16h30 Apéritif (offert par la Ville de Lausanne)

SECONDE JOURNEE : Vendredi 5 septembre 2008

9h00 -9h30

Conférence plénière : Jean-Luc Kolb, Service d’urbanisme de la Ville de Lausanne
Présentation du projet « Métamorphose »

9h30 - 10h00

Conférence plénière : Pierre Kermen, adjoint au maire de Grenoble pour l’urbanisme
Le projet de la « ZAC de Bonne » à Grenoble

10h00 - 10h30 Pause-café

10h30 - 12h30

  • Atelier 5
    Le quartier, espace de vie : espaces collectifs et dynamiques sociales (IGUL)
  • Atelier 6
    Quartiers durables et gestion de l’énergie (CREM)

12h30 - 14h00 Repas

14h00 – 14h45

Conférence plénière : Gérard Magnin, Energie-Cités
La gestion de l’énergie dans les écoquartiers européens : quelle intégration des politiques de l’énergie, de l’urbanisme et de la mobilité ?

15h00 - 17h00

  • Atelier 7
    Structuration institutionnelle et gestion du projet (HES-SO Valais)
  • Atelier 8
    Renouvellement ou transformation durable des quartiers (SUDEN)

17h00 Fin

Lieux

  • Université de Lausanne
    Lausanne, Confédération Suisse

Dates

  • jeudi 04 septembre 2008
  • vendredi 05 septembre 2008

Fichiers attachés

Mots-clés

  • quartier durable, éco-quartier, urbanisme durable, projet urbain, développement urbain durable

Contacts

  • Jean-Philippe Dind
    courriel : jean-philippe [dot] dind [at] unil [dot] ch

Source de l'information

  • Jean-Philippe Dind
    courriel : jean-philippe [dot] dind [at] unil [dot] ch

Pour citer cette annonce

« Projets de quartiers durables : de l’intention à la réalisation », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 07 mai 2008, http://calenda.org/194947