AccueilLes âmes errantes. Pour une histoire sociale et culturelle des fantômes au XIXe siècle

*  *  *

Publié le dimanche 11 mai 2008 par Raphaëlle Daudé

Résumé

La société du XIXe siècle français, frappée par le deuil des morts de la Révolution française et des guerres napoléoniennes, semble environnée d’âmes errantes.Tandis que la littérature fourmille de châteaux hantés et ne cesse de raconter d’étranges histoires de fantômes et de revenants, la spiritualité inquiète des contemporains se laisse gagner par la seconde vague de swedenborgisme, puis par le spiritisme (à partir de 1847-1848). Les visions se multiplient et les fantômes pullulent, entraînant dans leurs sillages l’apparition de curieux, de médiums et d’experts en phénomènes étranges et « paranormaux ». Les fantômes deviennent alors un enjeu du XIXe siècle.

Annonce

Les âmes errantes. Pour une histoire sociale et culturelle des fantômes au XIXe siècle

Journée d’études

Centre de recherches en histoire du XIXe siècle (EA 3550)
Maison de la recherche. 28, rue Serpente, Paris, 75006
Vendredi 13 juin 2008
Salle D040

La société du XIXe siècle français, frappée par le deuil des morts de la Révolution française et des guerres napoléoniennes, semble environnée d’âmes errantes.Tandis que la littérature fourmille de châteaux hantés et ne cesse de raconter d’étranges histoires de fantômes et de revenants, la spiritualité inquiète des contemporains se laisse gagner par la seconde vague de swedenborgisme, puis par le spiritisme (à partir de 1847-1848). Les visions se multiplient et les fantômes pullulent, entraînant dans leurs sillages l’apparition de curieux, de médiums et d’experts en phénomènes étranges et « paranormaux ». Les fantômes deviennent alors un enjeu du XIXe siècle.
Aujourd'hui, en histoire contemporaine, des travaux récents, venus d’horizon très divers (histoire de la psychologie, histoire religieuse, histoire sociale et culturelle, littérature), invitent peut-être à revisiter la question des fantômes et à l’envisager comme un nœud permettant de penser ensemble des sujets apparemment disjoints.

Accueil – 9 h00 Quand les fantômes pullulent

9h30 - François Ploux (Université de Bretagne Sud), « Le fantôme de Napoléon »

10h00 - Jann Matlock (University College London), « Les Souterrains des fantômes »

11h00 - Guillaume Cuchet (Université Lille 3), « Les apparitions des âmes du Purgatoire »

11h30 - Stéphanie Sauget (Université Paris 1), « Pour une histoire des maisons hantées au XIXe siècle. France, Grande-Bretagne, États- Unis »

Comprendre, saisir et capturer les fantômes

14h00 - Nicole Edelman (Université Paris X – Nanterre), « De Katie King à Bien Boa : la matérialisation des fantômes (années 1870- début XXe) »

14h30 - Jacqueline Carroy (EHESS, Centre Alexandre Koyré, C.N.R.S.), « Le fantôme de cet être chéri se mêla à mes rêves » : les revenants laïcs d’Alfred Maury

15h00 - Régine Plas (Paris V René Descartes), « Frederic W. F. Myers : entre fantômes de vivants et fantômes de morts »

16h00 - Clément Chéroux, (Centre Georges Pompidou), « Le procès d’Édouard Buguet, premier photographe spirite français »

16h30 - Mireille Berton (Université de Lausanne), « Spiritisme, illusionnisme et cinéma des premiers temps : le spectateur sidéré »

Discussion et clôture – 18h00

Lieux

  • Maison de la Recherche. 28, rue Serpente. Paris 75006. Salle D040
    Paris, France

Dates

  • vendredi 13 juin 2008

Mots-clés

  • fantômes

Contacts

  • Stéphanie Sauget
    courriel : stephanie [dot] sauget [at] noos [dot] fr

Source de l'information

  • Stéphanie Sauget
    courriel : stephanie [dot] sauget [at] noos [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les âmes errantes. Pour une histoire sociale et culturelle des fantômes au XIXe siècle », Journée d'étude, Calenda, Publié le dimanche 11 mai 2008, http://calenda.org/194971