AccueilAffectivité, imaginaire, création sociale

*  *  *

Publié le mardi 27 mai 2008 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Dans le cadre du séminaire interuniversitaire « Affectivité, imaginaire et création sociale », les départements de philosophie des Facultés universitaires de Namur et de Saint-Louis ainsi que la Faculté des sciences philosophiques de l'UCL, organisent trois journées d'études. L'objectif fondamental de ce séminaire est de rassembler des chercheurs soucieux de mobiliser l’anthropologie philosophique, l’esthétique et la philosophie sociale et politique autour d’une interrogation sur la place de l’affectivité et de l’imaginaire dans le processus d’accroissement de notre pouvoir de création individuelle et collective.

Annonce

Affectivité, imaginaire, création sociale

Journées d’études inter-universitaires - École doctorale en Philosophie

Bruxelles, Facultés Universitaires Saint-Louis

Lieu : Facultés universitaires Saint-Louis, Boulevard du Jardin botanique 43, B – 1000 Bruxelles, Salle des examens (2ème étage)

Renseignements : Mme Violette Bastin (bastin@fusl.ac.be)
Entrée libre

Le séminaire dans lequel ces journées d’études s’inscrivent est organisé conjointement par des professeurs et chercheurs de trois universités de l’Académie Louvain (Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix, Facultés universitaires Saint-Louis, Université catholique de Louvain). Il est inscrit au programme de l’Ecole Doctorale en Philosophie de la Communauté Française.

L'objectif fondamental de ce séminaire est de rassembler des chercheurs soucieux de mobiliser l’anthropologie philosophique, l’esthétique et la philosophie sociale et politique autour d’une interrogation sur la place de l’affectivité et de l’imaginaire dans le processus d’accroissement de notre pouvoir de création individuelle et collective.

Notre hypothèse est qu’il y a un rapport de corrélation entre la dimension de l’affectivité, la dimension de l’imaginaire et la dimension de la création sociale. Leurs modes d’articulation sont en soi signifiants. Une certaine façon de comprendre l’affectivité ne peut manquer de s’articuler de façon implicite ou explicite à une certaine compréhension de l’imaginaire et à une certaine compréhension de la création sociale. La tâche fondamentale de ce séminaire consistera à mettre en évidence ces différentes formes possibles d’articulation dans la perspective d’une réflexion philosophique créatrice d’effets critiques. Un premier niveau de recherche, privilégiant le champ de la philosophie contemporaine, consistera à mettre en évidence la façon dont se déploie au sein de différentes œuvres philosophiques ce rapport de corrélation entre l’affectivité, l’imaginaire et la création sociale. Ces philosophies, loin d’être opposées les unes aux autres, seront constituées en autant de chemins d’exploration d’un polymorphisme originaire.

Un second niveau de recherche consistera à poser la question fondamentale des formes de réflexivité (transcendantales, empiriques, empirico-transcendantales, etc.) susceptibles d’être engagées dans la construction d’une telle problématique. La corrélation que nous cherchons à mettre en évidence entre l’affectivité, l’imaginaire et la création sociale peut en effet être interrogée selon différents niveaux de réflexivité, lesquels impliquent à leur tour différentes articulations possibles entre l’expérience vécue, sa théorisation dans le champ des sciences humaines et sociales et sa reprise proprement philosophique.

4 juin

13h00 : Accueil et petite restauration
14h15-15h45 : Etienne Ganty (FUNDP) : Création sociale versus action politique. Essai de problématisation
16h00-17h30 : Antonino Mazzu (ULB) : Le temps de la fondation. Mythe et Révolution chez Hannah Arendt
17h45-19h15 : Sophie Klimis (FNRS/FUSL) : Affects, finalités et significations imaginaires : Construire/configurer un eidos du social-historique selon Castoriadis

5 juin

9h00-10h30 : Roland Breeur (KUL) : Temps imaginaire
10h45-12h15 : Daniel Giovannangeli (ULg) : Imagination, émotion, monde. Entre Sartre et Merleau-Ponty
14h00-15h30 : Georges Labica (Paris-X Nanterre) : Violence et mondialisation
15h45-17h15 : Bruce Bégout (Bordeaux III) : De la méfiance à la familiarité. La construction affective de la réalité sociale
17h30-19h00 : Guillaume de Stexhe (FUSL) : La religion entre trop et trop peu d’imagination. Figure et symbole, idéologie, utopie, eschatologie

6 juin

9h00-10h30 : Nathalie Frogneux (UCL) : Une affectivité résistante ou la résistance comme création sociale. Autour de Jan Patocka
10h45-12h15 : Mark Hunyadi (UCL) : La constitution imaginaire de l’identité morale
14h00-15h30 : Philippe Corcuff (Lyon 2) : Frustrations, imaginaire et néocapitalisme - De la réception de la série télévisée Ally McBeal aux enjeux politiques altermondialistes
15h45-17h15 : Table ronde

http://www.academielouvain.be/view.php3?include=614&pere=186&print=0

Lieux

  • Facultés universitaires Saint-Louis, Boulevard du Jardin botanique 43, B – 1000 Bruxelles, Salle des examens (2ème étage)
    Bruxelles, Belgique

Dates

  • mercredi 04 juin 2008
  • jeudi 05 juin 2008
  • vendredi 06 juin 2008

Mots-clés

  • affectivité, imaginaire, création sociale

Contacts

  • Violette Bastin
    courriel : bastin [at] fusl [dot] ac [dot] be

URLS de référence

Source de l'information

  • Laoureux Sébastien
    courriel : sebastien [dot] laoureux [at] fundp [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Affectivité, imaginaire, création sociale », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 27 mai 2008, http://calenda.org/195072