AccueilSciences, savoirs et mondialisations

Sciences, savoirs et mondialisations

Atelier deréflexion prospective numéro 3

*  *  *

Publié le mercredi 28 mai 2008 par Raphaëlle Daudé

Résumé

Dans le cadre des ateliers de réflexion prospective de l'ANR (Sciences et sociétés), nous organisons un atelier sur Sciences, savoirs et mondialisations. L'atelier vise à énumérer et définir les questions sur le rôle historique et actuel des savoirs dans la configuration des sociétés, de leurs institutions politiques et sociales, dans les échanges entre les espaces nationaux et régionaux, dans la mise en relation des peuples à travers les échanges commerciaux, militaires, économiques et politiques. Il portera sur l'histoire des sciences, les relations scientifiques Nord-Sud, la fuite des cerveaux, les disciplines de "big science" internationale, la nouvelle géographie de la science, les négociations internationales concernant les substances médicinales et les savoirs locaux, ou la protection de la biodiversité, les nouvelles technologies et la mondialisation.

Annonce

Sciences, savoirs et mondialisations

L'ANR (http://www.agence-nationale-recherche.fr/Intl) va lancer prochainement un vaste appel d'offres sur la thématique "Sciences et sociétés". L'Agence a demandé à des chercheurs de diverses disciplines (sociologues, politistes, anthropologues, spécialistes du champ STS, économistes, etc.) et à des représentants de la société civile d'élaborer un document de synthèse qui servira de base à cet appel à projets. A cette fin, 12 ateliers thématiques seront organisés avant juillet 2008.

L’objectif de ces ateliers est de produire un texte de synthèse de quelques pages comprenant, pour chaque thématique :

(1) un bilan de la production à l’échelle internationale, avec une attention particulière portée à la situation française ;

(2) une identification des pistes actuelles de recherche ;

(3) une réflexion sur ce que pourraient être les priorités de recherche, à partir de l’analyse des fronts de connaissance et des enjeux stratégiques et sociétaux et en considérant les besoins de renforcement des capacités de recherche en France.

L’atelier 3 se tiendra à Paris le mercredi 11 juin 2008 au siège de l’IRD

213 rue La Fayette, 10-ème arrondissement ,
Métro Louis Blanc / Gare du Nord / Jaurès
Voir un Plan sur : http://www.ur105.ird.fr/article.php3?id_article=302

L'atelier vise à énumérer et définir les questions sur le rôle historique et actuel des savoirs dans la configuration des sociétés, de leurs institutions politiques et sociales, dans les échanges entre les espaces nationaux et régionaux, dans la mise en relation des peuples à travers les échanges commerciaux, militaires, économiques et politiques. Nos réflexions devraient permettre d'historiciser ces évolutions qui se traduisent aujourd'hui de manière récurrente dans des questions comme: les relations scientifiques Nord-Sud, la fuite des cerveaux, les disciplines de "big science" internationale, les négociations internationales concernant les substances médicinales et les savoirs locaux, ou la protection de la biodiversité, etc.

L'atelier est ouvert à toutes les disciplines et doit permettre d'ouvrir l'éventail des questions, complexes et contradictoires, qu'il nous semblerait utile de développer par des travaux futurs.

Les langues de travail seront le français et l’anglais. L’atelier contribuera à la rédaction d’un texte pour définir les grands axes thématiques du programme de recherche de l’ANR.

Chacune des thématiques sera introduite par 2-3 intervenants qui feront une présentation formelle de 20 min environ suivie par un débat avec tous les participants

L’atelier est composé de quatre axes de réflexion :

  • Sciences des empires ou empires des sciences (XVI-XXème siècle)
  • Régionalisation de la recherche face à la mondialisation.
  • Savoirs locaux, savoirs distribués, savoirs appropriés et mondialisation
  • Les Technologies de l’information et de la communication (TIC) dans la mondialisation

Sciences des empires ou empires des sciences (XVI-XXème siècle)

Texte introductif: Kapil Raj, EHESS

Il n'y a pas une mais plusieurs mondialisations: que se soit celle inaugurée par le commerce mondial à celle qui se déroule de nos jours, en passant par l'âge des empires planétaires et la mondialisation industrielle. Elles ont toutes au premier chef touché les savoirs scientifiques et techniques: les savoirs et savoir-faire de la navigation, géographiques, botaniques, médicaux, ethnographiques, commerciaux, administratifs etc., furent tous radicalement transformés à la lumière des contacts avec d'autres civilisations. Cette session devrait permettre d'examiner les régimes changeants de la mondialisation, les modes de construction, de légitimation et de circulation des savoirs et savoir-faire et les mutations profondes des savoirs dans une perspective historique. Nos discussions devraient cerner les questions sur la manière dont les savoirs ont structuré les sociétés au cours du temps.

Régionalisation de la recherche face à la mondialisation.

Texte introductif de Rigas Arvanitis, IRD et Michel Grossetti, CERS, Université de Toulouse

La session devrait permettre d'examiner les logiques spécifiques de déploiement dans l'espace des activités d'enseignement supérieur et de recherche. La "carte" de ces activités ne se réduit pas à celle des activités économiques ou à celle du peuplement. S'il existe beaucoup de travaux "spatialement situés", notamment dans le domaine des études sur le développement ou sur l'innovation, il n'y a guère de problématisation générale des dynamiques spatiales des activités scientifiques. Ces questions ne sont pas seulement propres aux pays en développement mais concernent aussi bien les pays en transition et les pays dits émergents. De plus, nombreux sont les pays qui aujourd'hui élaborent des politiques de recherche et d'innovation nationales et au niveau régional et font rimer mondialisation avec décentralisation. Pour examiner ces dynamiques, il faut réfléchir simultanément à l'échelle mondiale et régionale. Cette session devrait permettre de resituer des questions comme: la territorialisation (emplacement des universités, dynamique recherche-enseignement), les liens entre les dynamiques spatiales de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation (pôles technologiques, clusters industriels), les réseaux et formes de connaissance (sciences frontières, sciences productives), les questions sur les modèles institutionnels (centraux ou périphériques), les coopérations internationales, etc.

Savoirs locaux, savoirs distribués, savoirs appropriés et mondialisation

Texte introductif de Frédéric Thomas, IRD, Vietnam

Nous assistons à une réhabilitation des savoirs dits locaux (autochtones ou populaires) notamment après la conférence de Rio, aussi bien dans les organisations non-gouvernementales que dans les organismes internationaux (Banque Mondiale, organismes des Nations Unies). Les savoirs locaux n'existeraient-ils qu'à la faveur de cette nouvelle gouvernance mondiale ? La revalorisation du locale consiste-t-elle à transformer les savoirs locaux en un patrimoine commun de l’humanité rendus ainsi disponibles à des formes d’appropriation plus fermées ou ouvre-t-elle aux communautés locales de nouvelles opportunités pour être incluses dans un système global de savoirs distribués ? La session invite donc à questionner les nouveaux rapports entre savoirs locaux et savoirs globaux dans le cadre d’une mondialisation où les formes d’appropriation des savoirs oscillent entre des droits de propriété industrielle clôturant l’accès aux savoirs et la nécessité de récréer des espaces de mutualisation. On se demandera dans ce nouveau contexte de « développement durable » émergent des formes de techniques et de savoirs qui seraient universalisables, ou si au contraire nous assistons à une fin des Lumières et à l’accroissement des barrières intellectuelles (nationalisme, religions etc.). On s’appuiera sur des exemples empruntés à la gestion des ressources génétiques, de la biosécurité, des parcs nationaux et des corridors de biodiversité, archétypes de gouvernance mondiale puisant dans les savoirs environnementaux des communautés locales, à en l’élargissant à d’autres objets émergeants des nouvelles technologies.

Les Technologies de l’information et de la communication (TIC) dans la mondialisation

Textes introductifs de Pascal Renaud, IRD et Fabrice Flipo, Institut Telecom SudParis.

Depuis plus de 10 ans les TIC ont pris une place importante dans l’agenda international :réunions, déclarations et projets se sont succédés pour encourager les pays en développement à s équiper, se former, s adapter à la nouvelle donne de la « société de l’information ». On ne compte plus les initiatives contre la « fracture numérique ». De nombreuses questions sont posées aux pays en développement où les TIC jouent un rôle central : la modernisation de l’administration, la transformation des entreprises (encouragées à abandonner les pratiques « informelles », à rationaliser leur gestion et leur organisation, pour s'intégrer dans ce cadre mondialisé), la réforme de l enseignement supérieur, et de manière plus générale le développement d’une économie numérique promise en échange de la libéralisation du marché des télécommunications et du respect des règles de propriété intellectuelles. Vecteur de la circulation des savoirs scientifiques et techniques, cette numérisation est au coeur de la construction symbolique et juridique du marché mondial des savoirs et des débats sur la propriété intellectuelle. Affirmer que la numérisation permet de faire circuler les savoirs à coût nul (ou peu s’en faut) alors que l’infrastructure est onéreuse et capitalistique, et de plus en plus polluante, revient à renforcer une inégalité au nom même de la transparence. Qui voit qui ? Qui donne à voir quoi ? On examinera les effets de la doctrine du « free flow of information », de la rapidité de diffusion des mobilisations citoyennes mais aussi des rumeurs et de la spéculation financière. On s’interrogera également sur les logiciels libres qui prétendent fonder une économie de l'échange et tentent de bousculer cette logique.

Lieux

  • au siège de l’IRD Salle RH1, 213 rue La Fayette, 10-ème arrondissement ,
    Paris, France

Dates

  • mercredi 11 juin 2008

Fichiers attachés

Mots-clés

  • mondialisation, sciences, savoirs

Contacts

  • Rigas Arvanitis
    courriel : rigas [at] option-service [dot] fr

Source de l'information

  • Rigas Arvanitis
    courriel : rigas [at] option-service [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Sciences, savoirs et mondialisations », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 28 mai 2008, http://calenda.org/195079